Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 349
Invisible : 0
Total : 352
· Jean-Claude · samamuse · Avraham
13365 membres inscrits

Montréal: 28 sept 05:31:10
Paris: 28 sept 11:31:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Tempête Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 24 févr 2010 à 09:47
Modifié:  24 févr 2010 à 09:47 par Corwin
Citer     Aller en bas de page




Tempête


Dans la pulsation de ces heures qui m'échappent,
Perdu dans l'angoisse, pesante comme une chape,
Mes pensées tournent, se calcinent à la lampe
De tes yeux dont le bleu océan bat mes tempes.

Dans la douleur des jours dont le compte se perd
Hanté de souvenirs qui sont mes seuls repères
Je ne crois plus à rien ni n'espère en demain
Et je cherche ton corps qui manque à mes mains

Dans le tourbillon noir de mes nuits solitaires
Sans chaleur ni passion, suffocant, je m'enterre,
Mon esprit se vide, mon âme est meurtrie
Ton souvenir ému lui sert de patrie.

Dans le mugissement de ces matins enfuis
Ballotté par les vents, étourdi par les cris
Mais les doigts crochés dans la chair vive du temps
Ce sont tes mots d'amour qu'au fond de moi j'entends.



Corwin 02-10

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
claireee


aime, rêve, désire et souffre! (J. Lahor)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
159 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2003
Dernière connexion
13 novembre 2012
  Publié: 24 févr 2010 à 10:15 Citer     Aller en bas de page


Magnifique!
J'aime beaucoup ton rythme,
De belles images,

Merci!

 
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 24 févr 2010 à 12:41 Citer     Aller en bas de page

Densité , fulgurance, des images choc. Un superbe poème sur le manque de l'autre. Splendide!!

Merci , j'ai beaucoup, beaucoup aimé

amicalement
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22985 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 24 févr 2010 à 16:02 Citer     Aller en bas de page

C'est un beau poème, poignant mais, je ne sais pas pourquoi, je le trouve malgré tout plein d'énergie.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
minalisa


Cool, reste cool
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
343 commentaires
Membre depuis
11 février 2010
Dernière connexion
3 août 2013
  Publié: 24 févr 2010 à 18:56 Citer     Aller en bas de page



C'est vrai, ton texte est poignant,
Comme un cri, c'est comme çà que je le ressent
Merci
Amitiés

  You and ... me (toi seul tu sais)
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 25 févr 2010 à 04:58 Citer     Aller en bas de page

Claireee,

Bienvenue, oui le rythme est essentiel pour moi, c'est pourquoi j'utilise l'alexandrin qui me correspond bien.

merci
------
Vénusia,
je suis ravi de partager ce texte et de voir que le message passe

Amicalement
------
Martine,

Tu es si indulgente avec moi, mais j'adore. Merci


------
Aude,
Moi non plus je ne savais pas où je serais entraîné. J'ai imaginé la forme de ce poème et les mots sont venus s'imposer à moi.

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 25 févr 2010 à 09:11 Citer     Aller en bas de page

Minalisa,

merci de prêter l'oreille à mon "cri".
amicalement
------

Dominique je te remercie de m'encourager.
Amitiés

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9826 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 25 févr 2010 à 17:45 Citer     Aller en bas de page

Cher Mètre Etalon

La splendeur d'un cri dans le tourbillon de la nuit

Très beau poème ou l'amour transparait trop fort, douloureux

MA-GNI-FI-QUE

Sélénaé Amitiés

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
749 poèmes Liste
15946 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 26 févr 2010 à 01:02 Citer     Aller en bas de page

Dans le mugissement de ces matins enfuis
Ballotté par les vents, étourdi par les cris
Mais les doigts crochés dans la chair vive du temps
Ce sont tes mots d'amour qu'au fond de moi j'entends.


Corwin... avec tes verses j'apprécie- vraiment- l'alexandrin car est ton respire , ton vent, ta tempête .... quelle beauté!

Merci .
Galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 26 févr 2010 à 05:25 Citer     Aller en bas de page

Chère Louve,

je suis enchanté que cela te plaise, des commentaires aussi chaleureux j'en redemande


----
Galatéa belga,

merci, je suis attaché à la poésie classique, mes essais en vers libres sont Bof!
Amcalement

-----

james Px

je me demandais ce qu'il m'était arrivé, je pense que j'ai oublié la paille et que cela a entraîné un bel écart de conduite. Je me pince... c'est exact je suis mort!

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 1er mars 2010 à 00:56 Citer     Aller en bas de page

Je le ressent comme un cris ton poème, je l'aime beaucoup
Amitiés.

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 1er mars 2010 à 02:34 Citer     Aller en bas de page

Merci Naig, c'est agréable de ne pas crier dans le désert et de trouver des oreilles réceptives.

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Catimini84

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
115 commentaires
Membre depuis
17 avril 2009
Dernière connexion
12 juin 2014
  Publié: 1er mars 2010 à 03:04 Citer     Aller en bas de page

Je suis abasourdie devant tant de beauté
Si j'osais, je te dirais : crie encore!!! mais ce ne serait pas très gentil de vouloir que tu souffres encore
Cathy

  Catimini - Ne gâchons pas nos bons moments pour de mauvaises raisons
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 1er mars 2010 à 17:29 Citer     Aller en bas de page

Waouh! Catimini quel enthousiasme!

Merci merci. Mais pourquoi n'es-tu pas venue plus tôt me lire Si tu as la curiosité d'aller voir des textes anciens tu constateras que je crie souvent.

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Lepoètedéchu


L'enfer, c'est l'absence éternelle. .:Victor Hugo:.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
170 commentaires
Membre depuis
10 février 2010
Dernière connexion
1er juin 2014
  Publié: 2 mars 2010 à 12:07 Citer     Aller en bas de page

Merci de ce texte très poignant qui me rappelle des souvenirs...
Merci...et bravo !

  Tristan
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 2 mars 2010 à 16:42 Citer     Aller en bas de page

Lepoètedéchu,

merci de ton passage, mais je suis désolé de réveiller des souvenirs poignants.
Amicalement

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1761
Réponses: 15
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0387] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.