Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 59
Invisible : 1
Total : 62
· ***Béné***
Équipe de gestion
· Bestiole
13387 membres inscrits

Montréal: 24 jan 15:56:10
Paris: 24 jan 21:56:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Ravers*, ou la recherche de sens. (à Steve). Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ella Meliar
Impossible d'afficher l'image
Tralala lalala lala
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
404 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2013
Dernière connexion
15 décembre 2021
  Publié: 3 oct 2020 à 17:14
Modifié:  4 oct 2020 à 05:59 par Ella Meliar
Citer     Aller en bas de page

Il y avait de la lumière, des étincelles et puis le temps,
Plein de temps pour pouvoir tout faire,
Du temps qui durerait longtemps.

A vrai dire on n'avait que faire de nos futurs.
Juste maintenant.
Juste danser devant les murs du son
qui écrasaient tous nos tourments.

Et on tapait du pied par terre,
Pleins de bonbons, hallucinants.
On dansait comme on fait la guerre
Et on s'aimait, tout en même temps.

On tutoyait tous les mystères,
On volait dans le firmament. Total accès à l'inconscient.
L'inconscience, ça on savait faire,
Nos cerveaux étaient sans barrières.

Danser, et rêver réveillés,
Toute la nuit, tout le présent,
Absorber la planète entière,
Etre vivants, être vivants.

Toi, je, tu, il, elle, des géants!
Et tout petits dans l'univers,
On était le feu et le vent.
Etre vieux, on avait pas le temps:
On savait ce monde délétère, alors on prenait les devants.

Sauter en l'air, tomber au fond,
Rebondir et s'émerveiller de tant d'énergie dans nos nerfs,
Dans nos corps, dans nos coeurs vaillants.
Moi, moi c'était toi mon frère,
De cette terre, tous, les enfants.

Mais il manquait tant de repères, tant de choses pour devenir grand.
Il manquait nos pères et nos mères, qui, eux, travaillaient tout le temps.
Pas de danse avec eux, pas le temps.
Juste chercher de la lumière, et danser sur la terre, errants.

*ravers: participants à des rassemblements festifs au son d'une musique électronique.

  Hélène
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
509 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 6 oct 2020 à 04:38 Citer     Aller en bas de page

Un texte qui interpelle. Un poème échevelé comme le parcours évoqué.
Une remise en question ? J'ai aimé ce retour amont.
Le titre laisse "rêveur"... et me plaît particulièrement.
Bref, un bon moment de poésie.
Filiquier

  TF
Ella Meliar
Impossible d'afficher l'image
Tralala lalala lala
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
404 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2013
Dernière connexion
15 décembre 2021
  Publié: 7 oct 2020 à 14:50 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup, Filiquier, pour ton message.
Pas vraiment une remise en question, il y a un peu de ça, mes surtout des souvenirs...
Très contente que mon texte te plaise!
Amitiés

  Hélène
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 302
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0191] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.