Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 9
Invisible : 0
Total : 12
· Julia Bosch · joycebardawil · Luciole321
13226 membres inscrits

Montréal: 5 févr 22:40:28
Paris: 6 févr 04:40:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Lettres Mortes vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Sandi


…on n'a qu'une seule maman... et quand on est maman, rien ne compte plus que ses enfants !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
379 commentaires
Membre depuis
18 janvier 2010
Dernière connexion
5 février 2022
  Publié: 14 févr 2010 à 03:43
Modifié:  12 déc 2010 à 06:17 par Sandi
Citer vertical_align_bottom

Lettres Mortes

En quoi vais- je colorier la blancheur de la feuille
Aux tréfonds de mes pensées assise sur le seuil
De ta vie enlevée, arrachée de mes aigles étendus
Tu es parti, je me suis accrochée à ces vers tant relus

Comment vais-je caresser les chiffres et les lettres
De ces dires larmoyés du sang de ton encre
L’hymen stérile que ton départ engendre
A réduit le prétérit à « ne plus être »

J’aurai aimé verser quelques vers
Sur ton sourire promettant, ne promettant rien
Qui d’un coup s’égara dans cet univers
Croisant mon imagination qui vagabonde bien

J’aurais aimé m’honorer de toi qui dors
les yeux éteints et le teint ivre mort
J’aurais tracé les cicatrices de ton corps
Que je tatouerais sur le miel de mes pores….

Même si j’écris pour plutôt ne pas laisser
Naître aucun vide dans un cerveau blessé
Il est temps de libérer mes plumes multicolores
Attachées à des feuilles stériles et incolores

Sandy Hallak
Le 14 février 2010

  SANDY
A.D(sl)
Impossible d'afficher l'image
Comment qu'c'est qu'on devient membre, chef?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
195 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2007
Dernière connexion
28 janvier 2022
  Publié: 14 févr 2010 à 05:01 Citer vertical_align_bottom

En toute sincérité Bravo!
Je me garderai de dire autre chose, ceci pour ne pas dénaturer la beauté, la pureté de ce cri du coeur!

Mais les lettres ne sont jamais mortes, elles vont là-bas, dans une autre dimension, enfin tu sais.....

Amicalement Arthur.

  Mon Saigneur il est l’Or la maison est au café !
Sandi


…on n'a qu'une seule maman... et quand on est maman, rien ne compte plus que ses enfants !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
379 commentaires
Membre depuis
18 janvier 2010
Dernière connexion
5 février 2022
  Publié: 14 févr 2010 à 05:10
Modifié:  29 jan 2011 à 09:08 par Sandi
Citer vertical_align_bottom

Merci Arthur d'être venu te pencher sur mes vers.Et merci pour le favori même si avec un peu de retard mais je viens de m'en rendre compte!!

Mes amitiés, Sandi

  SANDY
Lepoètedéchu


L'enfer, c'est l'absence éternelle. .:Victor Hugo:.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
170 commentaires
Membre depuis
10 février 2010
Dernière connexion
1er juin 2014
  Publié: 14 févr 2010 à 05:34 Citer vertical_align_bottom

Merci pour avoir partagé ce magnifique poème...
J'aime !

  Tristan
museperdue


ecrire cest jeter l'ancre dans la mer de lavie pour fixer linstant vecu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
173 commentaires
Membre depuis
23 janvier 2010
Dernière connexion
11 février 2014
  Publié: 14 févr 2010 à 05:36
Modifié:  14 févr 2010 à 05:37 par museperdue
Citer vertical_align_bottom

Quelle joie de lire ton texte ,je lai lu avec tant de plaisir
mais je ne suis pas d'accord ,et là je rejoint notre ami Draniel,les lettres ,les mots ne sont jamais morts ,ils sont là pour partager et vivre nos maux et conjurer nos émotions et plus ils immortalisent nos sentiments quoique ce soient leurs natures

Merci pour ce partage
mes amitiés

  ceux qui ont connait les tenebres apprecient la lumière
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 14 févr 2010 à 06:05 Citer vertical_align_bottom

C’est un très beau et triste poème … et tu as su redonner vie à tes lettres mortes en le partageant…

Un grand merci pour cette belle lecture

Amitiés

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Sandi


…on n'a qu'une seule maman... et quand on est maman, rien ne compte plus que ses enfants !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
379 commentaires
Membre depuis
18 janvier 2010
Dernière connexion
5 février 2022
  Publié: 14 févr 2010 à 06:16
Modifié:  20 mars 2010 à 07:08 par Sandi
Citer vertical_align_bottom

Citation de Lepoètedéchu
Merci pour avoir partagé ce magnifique poème...
J'aime !


Merci à toi de m'avoir partagée la lecture.
Ravie de savoir que tu aies aimé
Amicalement , Sandi

  SANDY
Sandi


…on n'a qu'une seule maman... et quand on est maman, rien ne compte plus que ses enfants !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
379 commentaires
Membre depuis
18 janvier 2010
Dernière connexion
5 février 2022
  Publié: 14 févr 2010 à 06:26
Modifié:  28 juin 2010 à 12:02 par Sandi
Citer vertical_align_bottom

Citation de museperdue
Quelle joie de lire ton texte ,je lai lu avec tant de plaisir
mais je ne suis pas d'accord ,et là je rejoint notre ami Draniel,les lettres ,les mots ne sont jamais morts ,ils sont là pour partager et vivre nos maux et conjurer nos émotions et plus ils immortalisent nos sentiments quoique ce soient leurs natures

Merci pour ce partage
mes amitiés


Merci de ton commentaire. Heureuse de t'avoir procurée ce plaisir
Pris dans ce sens, les lettres ne meurent jamais qu'avec l'intention de leurs auteurs... J'ai voulu qu'elles le soient d'ailleurs afin de pouvoir libérer ma plume....Ce ne sont pas les lettres qui soient mortes mais la tristesse qu'elles traduisent....
Amicalement, Sandi.
Bisous

  SANDY
Sandi


…on n'a qu'une seule maman... et quand on est maman, rien ne compte plus que ses enfants !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
379 commentaires
Membre depuis
18 janvier 2010
Dernière connexion
5 février 2022
  Publié: 14 févr 2010 à 06:28 Citer vertical_align_bottom

Citation de clovis67
C’est un très beau et triste poème … et tu as su redonner vie à tes lettres mortes en le partageant…

Un grand merci pour cette belle lecture

Amitiés

Pierre


Merci Pierre, heureuse de m'avoir partagée ces sentiments.
Ravie de te voir sur ma page
Amitié, Sandi

  SANDY
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
23748 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
24 janvier 2022
  Publié: 14 févr 2010 à 08:42 Citer vertical_align_bottom

Des sentiments puissants qui ne laisse pas cette poésie dans le tiroir de nos âmes

Merci pour cette belle lecture

mes amitiés James

  Membre de la Société des poètes Français.
Sandi


…on n'a qu'une seule maman... et quand on est maman, rien ne compte plus que ses enfants !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
379 commentaires
Membre depuis
18 janvier 2010
Dernière connexion
5 février 2022
  Publié: 14 févr 2010 à 13:27 Citer vertical_align_bottom

Citation de James
Des sentiments puissants qui ne laisse pas cette poésie dans le tiroir de nos âmes

Merci pour cette belle lecture

mes amitiés James



Merci d'avoir aimé, tjs au plaisir de te lire.
Amicalement, Sandi

  SANDY
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
775 poèmes Liste
16476 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
4 février
  Publié: 17 févr 2010 à 13:33 Citer vertical_align_bottom

J’aurai aimé verser quelques vers
Sur ton sourire promettant, ne promettant rien
Qui d’un coup s’égara dans cet univers
Croisant mon imagination qui vagabonde bien

J'aime ces verses en particulier...mais je dois avouer de ne pas le comprendre bien...
Mais ça c'est le charme de la poésie :ineffable et pourtant...effective!

Amitiés,
galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Sandi


…on n'a qu'une seule maman... et quand on est maman, rien ne compte plus que ses enfants !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
379 commentaires
Membre depuis
18 janvier 2010
Dernière connexion
5 février 2022
  Publié: 18 févr 2010 à 03:07
Modifié:  26 févr 2010 à 03:11 par Sandi
Citer vertical_align_bottom

Merci Galatea pour ton commentaire bien fondé. Expliquer un poème risque de le dénaturer. Je préfère qu'il ait quelque chose de caché...

Bise, Sandi

  SANDY
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
1er avril 2022
  Publié: 17 févr 2011 à 11:30 Citer vertical_align_bottom

Lettres Mortes... et ce souci de les perdurer...

Tuer une tristesse pour laisser son imagination partir à la recherche des terres vierges, éclatantes de blancheur, sur le support de son attente... que ce soit une feuille, une personne, l'envie se trouve présente... une plume ressuscitant son encre.

J'ai aimé m'y plongé
Merci du partage
Amitiés
Pascal

 
Sandi


…on n'a qu'une seule maman... et quand on est maman, rien ne compte plus que ses enfants !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
379 commentaires
Membre depuis
18 janvier 2010
Dernière connexion
5 février 2022
  Publié: 28 déc 2014 à 04:52 Citer vertical_align_bottom

Citation de Astre
Lettres Mortes... et ce souci de les perdurer...

Tuer une tristesse pour laisser son imagination partir à la recherche des terres vierges, éclatantes de blancheur, sur le support de son attente... que ce soit une feuille, une personne, l'envie se trouve présente... une plume ressuscitant son encre.

J'ai aimé m'y plongé
Merci du partage
Amitiés
Pascal



Toujours ravie de te croiser à travers mes lignes. Merci Pascal de ton passage et de ton commentaire.
bisous

Sandi.

  SANDY
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2424
Réponses: 14
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0350] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.