Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 26
Invisible : 0
Total : 27
· cro
13738 membres inscrits

Montréal: 28 juil 03:01:56
Paris: 28 juil 09:01:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: L'homme et le chaton Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
4916 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
25 juillet
  Publié: 21 mars à 03:55
Modifié:  21 mars à 04:14 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

L’homme et le chaton

Il avait recueilli le petit animal un soir d’hiver.
Un miaulement à peine audible avait attiré son attention.
Il s’approcha doucement de l’endroit d’où venait ce feulement. Dans un recoin, à peine éclairé par un vieux lampadaire, il avait aperçu un chaton malingre qui tenait à peine sur ses pattes.
L’animal sembla effrayé à la vue de l’individu.
L’homme jeta un coup d’œil circulaire cherchant la mère du petit ou même un quelconque propriétaire … mais aucune âme qui vive.
Il attendit un peu mais personne ne se manifestait.
Le froid commençait à se faire sentir alors il n’hésita plus et prit délicatement le chaton qui eut un mouvement de recul avant de se laisser finalement attraper.
Il le logea à l’intérieur de son manteau et sentit aussitôt la chaleur de ce petit corps tremblant.
Arrivé chez lui, il posa le chaton sur un fauteuil puis alla chercher un bol dans le placard de la cuisine, ouvrit le frigo, se saisit de la bouteille de lait dont il versa un peu de son contenu dans le bol, y rajouta l’eau et le mit par terre.
Il saisit le chaton et le posa sur le carrelage.
Le petit animal s’approcha timidement du bol, en renifla le contenu puis se mit à laper avec une certaine gourmandise.
L’homme resta un moment à contempler la scène.
Laissant un instant l’animal à son occupation il partit dans sa chambre, ouvrit l’armoire et en tira une vieille couverture. Il revint et aménagea, en pliant la couverture en quatre, un lit dans un coin de la pièce.
Lorsque le bol fut entièrement vide, le chaton alla s’allonger sur la couche improvisée. Apaisé et rassasié, il commença à ronronner et s’endormit presque immédiatement.
L’homme regardait la petite forme immobile que seule la respiration faisait bouger. Il était conscient qu’il venait là de sauver une vie.
Puis ses pensées s’en allèrent ailleurs. Quelques semaines plus tôt sa femme l’avait quitté suite à une longue maladie … comme on dit dans ces cas là.
Il avait beaucoup de mal à s’en remettre et il savait que son deuil serait long et éprouvant. Il soupira un grand coup et chassa ces pensées douloureuses de son esprit.
- Demain, se dit il j’irai acheter tout le nécessaire pour le confort de mon nouveau petit compagnon.
Il fallait aussi lui trouver un nom. Il réfléchit … Minet, Mistigri, etc. … non ça c’était trop commun ! Alors il eut l’idée de l’appeler Grain, parce que la vue de ce bébé chat lui fit penser à ce grain de blé qui minuscule au début, se met à pousser au fur et à mesure que les jours passent et qui s’épanouit sous les rayons du soleil.
Il le verrait grandir sur ses quatre pattes telles des tiges pleine de vie. L’image lui plut, "Va pour Grain !" se dit il.
Les jours passèrent, l’animal se développait sous l’œil émerveillé et admiratif de son propriétaire.
Le temps faisait son œuvre et l’homme, lorsqu’il pensait à son épouse, ne ressentait presque plus ces horribles douleurs qui lui serraient la poitrine. Il avait retrouvé un semblant de sérénité et reprenait doucement goût à la vie.
Un soir, alors qu’il était assis dans son fauteuil et regardait le chat, devenu adulte, dormant sur ses genoux, il se dit à voix basse :
- Mon chat Grain ne m’apporte que du bonheur.

  Pichardin
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
576 poèmes Liste
25601 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
28 juillet
  Publié: 21 mars à 04:28 Citer     Aller en bas de page

Une histoire que j'ai moi aussi vécue, quelle merveille de te lire, c'est beau, émouvant et je vais passer un dimanche détendue, grâce à ton texte si bien écrit.
Ce petit grain a trouvé le foyer qu'il fallait "épi" c'est à l'amour que tu vas lui porter, que le monde animal te sera reconnaissant, ainsi que tous les amis des animaux.
Ce n'est pas un grain de folie que de sauver une vie.
Bises PIERRE
ODE 31 - 17
Un coup de coeur

  OM
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
334 poèmes Liste
10534 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
27 juillet
  Publié: 21 mars à 04:52 Citer     Aller en bas de page

merci PICHARDIN
les versifications limitent ces formes d'expressions.
c'est un peu dommage pour les traditions d'un lieu de LPDP.
en faire une fable serait un choix réducteur, en faire un mini conte serait encombrer une telle évocation avec des mots pas forcement nécessaires.
à bientôt de SAM

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
4297 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 21 mars à 09:10 Citer     Aller en bas de page

Ah, le pouvoir des chats... de leur douceur, de leur ronronnement.
Un joli texte pour une histoire simple et qui fait du bien.

Merci Pichardin

Myo

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
3541 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
17 juillet
  Publié: 21 mars à 12:53 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Pichardin,

Un conte émouvant et tendre, jusqu'au jeu de mots final...

J'ai aimé cette petite histoire émouvante.

Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
3759 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
22 juin
  Publié: 24 mars à 15:17 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir, Pierre.
"Mon chat Grain ne m’apporte que du bonheur"...et toi aussi.
Un chat de toute façon a plus de 7 ou 9 vies. Et dans ses regards, toute une éternité.
Spassibo !

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
4916 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
25 juillet
  Publié: 25 mars à 03:19
Modifié:  25 mars à 03:41 par Pichardin
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ode,
je connais ton amour pour les animaux et je savais que ce texte ne te laisserait pas indifférente.
Que tu ais vécue une histoire identique ne me surprend pas du tout.
Merci pour ton touchant commentaire.
Bises

Bonjour SAM,
j'aime écrire ce genre de petites fables. L'expression écrite ne doit pas s'embarrasser de carcan.
Merci pour ton passage ici.
Amicalement

Bonjour Myo,
oui le pouvoir des chats est quelque chose de déroutant et apaisant à la fois.
Il existe la chat-thérapie qui commence à faire son apparition dans le domaine de la santé.
Bises

Bonjour Le Poète Masqué,
j'aime bien, de temps en temps, écrire ce genre de conte et c'est sûr que j'y glisserais toujours quelque jeu de mots
Amicalement

Bonjour Riaga,
je suis toujours étonné par cette croyance qui dit qu'un chat a sept vies. En moi même je me dis que si c'est pour les passer à dormir c'est dommage.
Plus sérieusement, le chat a des pouvoirs qui nous intriguent et qui nous apaisent aussi.
Ce matin chez moi il ne fait spassibo que ça !
Amicalement

Prenez soin de vous
Pierre



  Pichardin
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1484 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
14 juillet
  Publié: 29 mars à 10:53 Citer     Aller en bas de page

Merci Pichardin pour cette histoire tendre et réconfortante

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
4916 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
25 juillet
  Publié: 30 mars à 00:41 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Chlamys,
merci à toi d'avoir laissé un gentil commentaire.
Amicalement
Pierre

  Pichardin
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 298
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0359] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.