Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 99
Invisible : 0
Total : 100
· André
13218 membres inscrits

Montréal: 7 mai 02:21:44
Paris: 7 mai 08:21:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: Cauchemar ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1]
Cookiss*

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
407 commentaires
Membre depuis
20 novembre 2020
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 19 févr à 20:16
Modifié:  21 févr à 15:29 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Version vidéo


Cauchemar !

Fini les accolades, Haro ! Les embrassades
Un mètre suffit-il ?
Deux mètres, quel défi !
Masque, gel et plexi, triptyque pour la Vie
Pour noyer le poisson dans son aquarium
Éléments de langage, additions, pourcentages
ARN1 à la traîne, Qui dit mieux ? Quarantaine !
Des infos en cascades et fakes news2 , quel breuvage !
Liberté ligotée
Assis, debout, couché
Des étoiles qui tombent sur des toques qui grondent
Fauteuils et strapontins qui se tiennent la main
Un gazon au piquet, un ballon écorché
Sur des sièges figés des ombres par milliers
Sur des planches d'érable, l'Avare se fait rare
Un écran grand format projetant son trépas
Un amphi en apnée
Où s'étire sans fin une file 'coupe faim'
Un crayon grise mine, un instit fait le mime
Des terrasses sans tasse, de l’osier qui s'entasse
Une tour sans contrôle, un coucou qui s'envole
Des rideaux 'verts, rouillés' languissant la recré
Des musées muselés, des tableaux sous scellés
De la fonte inerte, des platines muettes
Des PV 3 à gogo, le moral à zéro
Un concert de sirènes, plus besoin de tranxene !
...

Sous mes pieds un grand vide
Et la peur m’envahit
Aspiré par la nuit
Qui m’étreint dans l’oubli
Prisonnier de ses bras
Je me bats, me débats
Elle me lâche, je m’enfuis
Me voilà dans mes draps
Quel bizarre come-back4

Un rouge incandescent
clignote en tous sens
Je devine ses contours
Car autour tout est flou

Quand alors se dissipe
Lentement ce brouillard
Je vois et réalise
C'était qu’un cauchemar

Et je ferme les yeux !



1 Type de vaccin
2 Fausses nouvelles
3 Procès verbaux
4 Revenir

 
Page : [1] :: Réponses non permises

 

 



Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 135
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0145] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.