Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 31
Invisible : 0
Total : 34
· ode3117 · Scelta · In Poésie
13735 membres inscrits

Montréal: 25 juil 03:03:47
Paris: 25 juil 09:03:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: À tout instinct ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
AIMA


Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
65 commentaires
Membre depuis
22 juin 2020
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 15 juil 2020 à 23:16
Modifié:  16 juil 2020 à 13:54 par Emme
Citer     Aller en bas de page

À tout instinct.
Aujourd’hui sommes-nous seulement capables, ma plume ?
Capable de décrire, l’animal, le sauvage, le repenti.
Bien des volontés, bien des Hannibal, ont conquis,
Des paysages, des batailles,
Pour inscrire sur les cippes de leurs gages :
« Vaincus sans naufrage, au courage sur Érythrée. »

Sommes-nous seulement encore capables, ma plume ?
Capable de décrire, le mal, le message, l’ostracisme.
Bien des nouveaux-nés se moquent du singe, son asile,
De sa grippe, ses victuailles, son croquis.
Sur sa cage, l’illettré, balbutie,
Les mirages que le sage fait souffler !

Mais sommes-nous seulement capables ma plume ?
Capable de décrire, le langage, l’irritable, le sosie.
Bien des velléités, se copient, se palabrent,
Sur des langues, sur des pages,
Qui se fripent, qui s’étalent,
Par des ifs de pensées et des paumes éloignées !

Enfin sommes-nous seulement capables, ma plume ?
Capable de nourrir, l’insatiable, le goulafre, l’apprenti.
Bien des condamnés, ont appris que l’Euphrate et le Tibre
Babylone et Sisyphe, sont livides,
Pour les ventres qui font vivre,
Leurs méandres tragiques, et leurs strates vérités !

Aima

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
334 poèmes Liste
10529 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
10 juillet
  Publié: 17 juil 2020 à 05:12 Citer     Aller en bas de page

ton texte est profond, et pourtant je m'y sens être un étranger.
quand tu parles de "ma plume",
évoques-tu ta docilité de moyen pour tes transcriptions ?
ou le terminal des influences que tu n'arrives pas à définir ?

moi je me sais être un outil d'un accompagnement invisible,
et non une capacité à prétendre pouvoir agir seul.

Enfin sommes-nous seulement capables, ma plume ?
Capable de nourrir, l’insatiable, le goulafre, l’apprenti,
qui de tes lectures attend davantage de détails, plutôt que des généralités.
un exemple ?
Bien des volontés (de quels genres ou de quelles attentes), bien des Hannibal, ont conquis,
Des paysages (composés de quoi ? qui existent encore aujourd'hui ? qui peuvent donner envies aux présences de ces lectures de se documenter pour développer des offrandes dans de nouveaux textes ?), des batailles (avec des morts parfois inutiles, ou des efforts pour remplacer des inconforts par de nouveaux horizons mêmes faits d'illusions, ce qui fut mon métier pendant 30 ans),
Pour inscrire sur les cippes de leurs gages :
« Vaincus sans naufrage (par des espoirs en deux mots, par des adaptations qui furent nécessaires), au courage sur Érythrée (là j'avoue ne pas voir le sous entendu). »

si mes confidences ne se chargent pas de moments réels, les finalités sauvegardées sont sans vies.
je ne veux pas voler de tes disponibilités, à ton âges elles sont précieuses.
merci de tes aérations de textes.
à bientôt peut-être de SAM pour AIMA.

 
AIMA


Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
65 commentaires
Membre depuis
22 juin 2020
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 17 juil 2020 à 23:58
Modifié:  18 juil 2020 à 06:21 par AIMA
Citer     Aller en bas de page

(ou le terminal des influences que tu n'arrives pas à définir ?) Oui Sam il s'agit plus en effet de ça, de ce monde, tout en explications, en remord, en rédemption, en culpabilité, qui pour moi , ce termine.
J'ai en effet beaucoup de mal, en espérant mon front éclairé, d'en saisir la fuite, le déclin!
Ce texte est une réaction, un écho, une réponse, aux paroles d'un philosophe célèbre dans les médias Français que j'ai écouté , il y a peu. Cet homme, cet expert, comme il se nomme, fait réaction aux violences en France, aux impunités, etc..j'en passe...
"Nous serions des animaux selon lui" Ce qui dans certains de mes vers je ne conteste pas,et au contraire que j'approuve.

"Aujourd’hui sommes-nous seulement capables, ma plume ?
Capable de décrire, l’animal, le sauvage, le repenti.
Bien des volontés, bien des Hannibal, ont conquis,
Des paysages, des batailles, (Dans mon esprit j'y voyais les guerres puniques)
Pour inscrire sur les cippes de leurs gages : Le périple de la mer Erythrée et le problème du commerce romain en Afrique au sud
« Vaincus sans naufrage, au courage sur Érythrée. »" je l'avoue un peu flou....

(Bien des volontés (de quels genres ou de quelles attentes), bien des Hannibal, ont conquis,) ma lecture est celle-ci: en référence au titre......bien des instincts, des volontés , des destins incontrôlables( animosité , territoire, marqué de son empreinte)
...Mais le débat sur le plateau tournait autour de la honte, du marquage de territoire, de l'enracinement des cultures étrangères ou autres connotations très conservatrices de la fonction du migrant, et en contre partie d'une justice plus autoritaire, garante à nouveau d'une protection républicaine. Des valeurs de l'éducation remisent sur la table avec beaucoup d’ambiguïté, sur ce que l'on cache , ce que l'on tait etc...

Mais sommes-nous seulement capables ma plume ?
Capable de décrire, le langage, l’irritable, le sosie.
Bien des velléités, se copient, se palabrent,
Sur des langues, sur des pages,
Qui se fripent, qui s’étalent,
Par des ifs de pensées et des paumes éloignées !
Bien des pensants se penchent sur des coins de tables avec des pensées unique pour solutionner des problèmes, sans tendre la main au différente partie concernée....Mais en gros les velléités avortent toujours de manque de conciliation!

Si tout cela t'éclaires un peu Sam, si tu me le demandes, je pourrai te traduire mes vers plus explicitement!

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 389
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0202] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.