Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 92
Invisible : 0
Total : 94
· Cidnos · valise
13218 membres inscrits

Montréal: 7 mai 02:59:01
Paris: 7 mai 08:59:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: Les blancs n’existent pas Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PierreCell


Coeur Orphelin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
56 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
2 mai
  Publié: 9 déc 2020 à 20:40 Citer     Aller en bas de page

Les blancs n’existent pas

… les noirs, jaunes et peaux-rouges non plus.

Des questions ?

  Open your eyes and you will see... love is love is everything to me.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6137 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 10 déc 2020 à 01:41 Citer     Aller en bas de page

Salut Pierre

Ben pas plus tard qu’hier j’ai encore entendu à la télé ce genre de phrases répréhensibles:
Sans lumière j’y vois rien dans le noir
Et quid de celle ci d’un grand chef de cuisine français qui a une heure de grande écoute a dit:
Je supprime les blancs des œufs je ne garde que les jaunes.
Excuse Pierre c’est pas avec moi que tu auras un grand débat
Amicalmement
JC

 
Miro

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
403 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2004
Dernière connexion
11 mars
  Publié: 11 déc 2020 à 04:05
Modifié:  11 déc 2020 à 04:07 par Miro
Citer     Aller en bas de page

Parce que de toute façon, au bout du chemin, la seule couleur qu’on souhaite, c’est ‘’la vie en rose’’. Et si nous devions tous roses au travers des yeux de Piaf un instant?

  Miro
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
737 poèmes Liste
15748 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
2 mai
  Publié: 11 déc 2020 à 05:18 Citer     Aller en bas de page



Les blancs...avant les hommes et bien d'autres


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Nitrox

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
7500 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
7 mai
  Publié: 11 déc 2020 à 05:33
Modifié:  11 déc 2020 à 05:42 par Nitrox
Citer     Aller en bas de page

il n'y a pas de blancs... ce sont juste des silences

et pour le reste, écoutons claude Nougaro et sa chanson:

Paroles - Armstrong

Armstrong, je ne suis pas noir
Je suis blanc de peau
Quand on veut chanter l'espoir
Quel manque de pot
Oui, j'ai beau voir le ciel, l'oiseau
Rien, rien, rien ne luit là-haut
Les anges... zéro
Je suis blanc de peau
Armstrong, tu te fends la poire
On voit toutes tes dents
Moi, je broie plutôt du noir
Du noir en dedans
Chante pour moi, louis, oh oui
Chante, chante, chante, ça tient chaud
J'ai froid, oh moi
Qui suis blanc de peau
Armstrong, la vie, quelle histoire?
C'est pas très marrant
Qu'on l'écrive blanc sur noir
Ou bien noir sur blanc
On voit surtout du rouge, du rouge
Sang, sang, sans trêve ni repos
Qu'on soit, ma foi
Noir ou blanc de peau
Armstrong, un jour, tôt ou tard
On n'est que des os

Est-ce que les tiens seront noirs?
Ce serait rigolo
Allez louis, alléluia
Au-delà de nos oripeaux
Noir et blanc sont ressemblants
Comme deux gouttes d'eau

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Marc53 Nouveau membre!
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
0 poèmes Liste
10 commentaires
Membre depuis
16 février
Dernière connexion
27 février
  Publié: 18 févr à 19:56 Citer     Aller en bas de page

Nier sa couleur de peau est preuve d'un complexe…. Ca se soigne !
Que l'on naisse blanc, jaune, métis, noir nous devons en être fier et ne pas ressentir la couleur comme un handicap. L'homme est jugé sur ses actes, son comportement et non sur son apparence. Ce qui provoque certaines réticences est justement le mauvais comportement.

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
320 poèmes Liste
10251 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
6 mai
  Publié: 20 févr à 04:29 Citer     Aller en bas de page

sous le soleil ou à cause de certaines autres lueurs,
moi blanc de peau, et parfois noir de pensées, je me promène avec une ombre noir qui est toujours attachée à ma présence.
je suis content PIERRE que tu ais eu autant de commentaires.
à bientôt de SAM

 
PierreCell


Coeur Orphelin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
56 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
2 mai
  Publié: 10 avr à 01:15
Modifié:  10 avr à 01:32 par PierreCell
Citer     Aller en bas de page

Citation de Marc53
Nier sa couleur de peau est preuve d'un complexe…. Ca se soigne !
Que l'on naisse blanc, jaune, métis, noir nous devons en être fier et ne pas ressentir la couleur comme un handicap. L'homme est jugé sur ses actes, son comportement et non sur son apparence. Ce qui provoque certaines réticences est justement le mauvais comportement.



On dit qu’Obama était le premier Président « noir » des États-Unis, ce qui est selon moi une aberration.

Sa mère: (Source Image: Wikipedia)
https://en.wikipedia.org/wiki/File:Stanley_Ann_Dunham_1960_Mercer_Island_High_School_yearbook.jpg

Son père: (Source Image: Wikipedia)
https://en.wikipedia.org/wiki/File:Barack_Hussein_Obama,_Sr..jpg

... Obama est issu d'un métissage.

À partir de quel moment est-ce qu’on devient « noir »? … et pourquoi n’avoir jamais utilisé les vraies couleurs?

Je trouve juste stupide qu’on ait à utiliser des qualificatifs du genre « noir, blanc », mais bon, je me dois d’être de mon temps et le faire ici pour me faire comprendre.
Peut-être que si j'étais atteint d'une forme bizarre de daltonisne et que mon spectre de couleur se limitait au noir et blanc et aux teintes de gris, je pourrais utiliser ces qualificatifs avec un certain sens.

Et la fierté de sa couleur ça veut dire quoi?

... vraiment, ça veut dire quoi être «Fier d’être noir »?

Dans mon cas, fier que mon « peuple » ait souffert et est toujours là, qu’il se soit battu pour combattre l’inégalité à son égard, qu’il ait persévéré?

Et être fier de ma culture… ça veut dire quoi? Est-ce que la culture doit être reliée à la couleur de la peau d’une personne??? … vraiment?

Moi je veux bien être fier d’une chose : de l’humanité qui abat les frontières de l’intolérance et de l’inégalité et qui juge l’être humain non pas pour ses caractéristiques génétiques mais bien pour la qualité de son caractère et de ses gestes.

Maintenant, parlons de « peuple »… c’est quoi mon peuple si les observations et études scientifiques, penchent vers une théorie que l’être humain moderne est d’origine africaine?

Moi, j’aime remettre les choses au plus petit dénominateur commun, car tout part de quelque chose, tout nous lie à une source primaire.

Chacun a le droit à son opinion certes, mais plus le monde avance, plus y aura de métissage et je suis d'avis que c’est pour le mieux. Mes nièces ont un père « blanc » et une mère « noire ».

Le métissage a toujours existé.

À mon avis, il n’y a pas de purs « noirs » ou de purs « blancs ». Moi-même, on me dit « noir » (j’aime dire que je suis « brun » mais je me fais regarder tout bizarre quand je dis cela alors… ), mais le père de ma grand-mère du côté maternel était métis et qui sait combien, dans ma lignée d’Africains arrachés de leur Afrique natale pour devenir esclaves et travailler dans les champs de cannes à sucres des Antilles; qui sait combien de mes ancêtres féminins ont été violés et ont ainsi mis au monde des métis, eux aussi condamnés à un avenir d’esclavage avant la révolution qui y a mis fin (d'une certaine manière).

Combien de guerres territoriales y a-t-il eu à travers l’histoire humaine où des étrangers ont attaqué des villages, violé des femmes qui ont ainsi mis au monde des métis, les ont élevés, aimés et imprégnés de leur culture? Ces enfants, par exemple, doivent il reconnaître et être fiers de leur héritage généalogique paternel?
Et si l’envahisseur était « blanc » et leur mère « noire », pourquoi au fait qualifier ces enfants de «noirs»? Quel est le sens de « noir » ici?

La couleur de la peau, à l’origine, n’est qu’une question d’évolution dans des régions très spécifiques de notre planète à travers des millénaires en passant par des mutations génétiques et une sélection naturelle… c’est tout. Pourquoi compliquer les choses???

Le maintien d’un caractère génétique, selon moi, s’est fait à travers des conquêtes territoriales, la peur, la défense de frontières et surtout un besoin de protection et d’appartenance qui a engendré, dans plusieurs cas, de la discrimination.

Dans certains pays d’Afrique, les Albinos sont considérés comme des démons… et pourtant la blancheur de leur peau n'est pas issue d’un métissage, ce phénomène, bien que rare, est une occurrence naturelle liée à des particularités génétiques.
(Albinos : Personne atteinte d’albinisme qui est une anomalie héréditaire de l’être humain et de certains animaux, due au défaut d'un pigment, la mélanine, et caractérisée par une peau très blanche, des cheveux blancs ou blond paille, ou un pelage blanc, un iris rosé.)

Bref, pour moi la couleur de la peau ne définit pas une personne, elle ne me définit pas; alors j’ai toujours eu de la misère avec ça.

J'ai toujours eu de la misère avec le mot « noir » pour me définir... je trouve ce qualificatif tellement stupide et chaque fois que je dois l'utiliser pour me faire comprendre, ça m'irrite intérieurement.

Quelqu'un m'a fait part un jour qu'aux Antilles, les « noirs » se qualifient de « nègres » entre eux sans que cela ne soit péjoratif. (C'est d'ailleurs quelque chose que j'ai observé chez certains afro-américains). Cette même personne m'a aussi révélé que Aimé Césaire, un écrivain et homme politique français, disait:

« Nègre je suis, nègre je resterai »

En somme, ce que je retiens de cet échange, c'est que pour certains, les termes: nègre, noir, métis ou mulâtre ne sont péjoratifs ou violents que lorsqu'ils sont dits sur le ton du mépris.

Pour ma part je crois que les mots portent le poids de l'histoire et sont en quelques sortes des symboles... que le progrès vient aussi dans l'utilisation et le choix de ceux-ci en ne les déconnectant pas de l'histoire (leur origine).

Je crois que le terme «métis» (s’il faut un mot pour décrire la réalité du mélange de caractère génétique, dont celui de la couleur de la peau) est moins pire comme mot car il ne fait pas allusion à une «sous-race» étymologiquement, comme le fait le mot «mulâtre», qui lui sous-entend que cette « sous-race » ne peut pas se reproduire, est donc inférieure, ce qui est vrai pour un « mulet » (dans la majorité des cas... il y a des exceptions) côté reproduction (un mulet est l'hybride mâle d'un âne et d'une jument), mais faux pour les êtres humains issus de l'union de deux êtres humains de couleurs de peau différentes, « noir » et « blanc » (ou comme j'aime le dire: brun et beige-rosé).

« Métis » du latin «mixtus » signifiant « mélangé » fait allusion à un mélange, ce qui est en fait le cas dans un rapport d’échange de diversité génétique.

Moi je me dis que c’est plus simple et surtout juste d'utiliser ce mot… et que « mulâtre » devrait être proscrit et catégorisé d'insulte profonde... mais bon.

Pour ce qui est de: « Nègre je suis, nègre je resterai » du regretté Aimé Césaire, et bien... celui-ci sera toujours un grand homme de son époque, et il fera « époque » dans la mémoire de plusieurs êtres humains; cela dit, j’ose espérer que l’humanité évoluera vers une autre époque où « Nègre je suis, nègre je resterai » sera d’une époque révolue, pour évoluer vers: « Humain je suis, Humain je resterai »… c’est juste mon avis.

Je ne suis pas meilleur qu’un autre ou moins qu’un autre par la couleur de ma peau, mais je peux être fier de mon humanité qui englobe toutes les couleurs.

De plus, selon moi, il n’y a pas de couleurs pures… que des mélanges dans la vie; et si deux êtres humains peuvent s’unir et produire un enfant… et bien, il n’y a que l’humanité… rien d’autre qui compte.

( ... )

Il m'arrive encore de croiser de ces gens qui me jugent par ma couleur... je les vois... il me font la démonstration de cet « handicap social » qui les afflige... j'm'en fous... je les plains... ils existent; mais comme j'aime le dire à mon frère, ce sont des dinosaures qui ne savent pas que leur temps est révolu. Cela dit, le danger du racisme, selon moi, de sa possible résurgence en force, sera toujours l'ignorance, le manque d'éducation et de contact significatif avec la diversité génétique humaine.

Dans un monde idéal, je suis d'avis que la couleur ne devrait pas être une source de fierté; mais c’est peut-être trop avant-gardiste comme vision, car dans certaines communautés, aujourd'hui, on me condamnerait pour ce genre de déclaration... notre monde est ainsi fait… il progresse... très très lentement.



  Open your eyes and you will see... love is love is everything to me.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 334
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0262] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.