Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 177
Invisible : 0
Total : 180
· Avraham · ***Béné*** · Lou Malou
13361 membres inscrits

Montréal: 20 oct 14:59:36
Paris: 20 oct 20:59:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Ypres Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
HF.TELLER
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
364 commentaires
Membre depuis
24 décembre 2019
Dernière connexion
1er juillet 2020
  Publié: 11 juin 2020 à 03:32 Citer     Aller en bas de page

Cette Ypres que Vauban a cerclée de remparts,
Ornée à son entrée d’un lourd lion paisible
Et, au centre-ville, comme encor nulle part,
Un beffroi solennel et de partout visible ;

Ypres où chaque jour en fin d’après-midi,
On rend hommage, toujours, à ceux qui se sont tus
Après avoir donné et leur sang et leur vie,
Dans les tranchées d’enfer sans cesse combattues ;

Cette Ypres aux couleurs du ciel et des prairies,
Où l’air est rafraichi, où les herbes sont tendres,
Où coule lentement l’Yperlée assoupie,

Où l’aigu carillon, au soir, se fait entendre ;
Dans cette Ypres que j’aime et qui me réjouit,
Qui m’offre ses jardins où il fait bon s’étendre…

J’y reviens quand m’étreint la nostalgie des Flandres.

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
6070 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 11 juin 2020 à 05:56 Citer     Aller en bas de page

J'ai visité Ypres il y a quelques années.
Magnifique cité où le souvenir des disparus est gravé dans les murs.
J'aime beaucoup votre poème

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
242 poèmes Liste
3029 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
17 août
  Publié: 11 juin 2020 à 09:22 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Bernard

Après Bruges, Ypres... toujours avec autant de passion pour tes Flandres et pour notre plus grand plaisir ! Ce qui donne bien envie d'aller découvrir ces villes dont tu nous contes si bien le charme !

Cette Ypres qui durant la première guerre mondiale vit son centre et son beffroi notamment totalement anéantis par les bombardements allemands. La reconstruction fut refaite à l'identique et pour l'avoir vu, en reportage (j'aurai préféré de visu, peut-être un jour...) tout fut remonté pierre par pierre, un travail colossal !

Merci pour ce beau moment de partage.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
471 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 12 juin 2020 à 04:35 Citer     Aller en bas de page

Ah! ce chant du Pays plat, si merveilleusement évoqué ici, si nostalgique ! On ne peut se lasser de l'écouter dans ces vers si
parfaitement tenus. Et puis, il y a le souvenir persistant de ces sacrifés d'une guerre dont on aimerait qu'elle fût la dernière…
J'apprécie beaucoup ce quinzième vers détaché en fin de sonnet.
Evocation très touchante.
Filiquier

  TF
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
169 poèmes Liste
5015 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 12 juin 2020 à 09:18 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Bernard,

C'est simple et beau là où les vers coulent en aisance, comme une invitation à rejoindre Ypres.

Amicalement
jlouis

  Poésie, la vie entière
Dominique Bouy

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
594 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 12 juin 2020 à 10:31 Citer     Aller en bas de page

Un ville magnifique avec un patrimoine architectural somptueux, bel hommage. Merci

 
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 14 juin 2020 à 00:57 Citer     Aller en bas de page


J'aime cette écriture qui parle avec coeur et sait faire partager
...................... tant la rythmique est juste, simple et vraie...

Un hommage à Ypres qui rappelle, bouleverse et enchante...




  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
HF.TELLER
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
364 commentaires
Membre depuis
24 décembre 2019
Dernière connexion
1er juillet 2020
  Publié: 14 juin 2020 à 09:56 Citer     Aller en bas de page

Merci à toutes et tous pour votre lecture et vos commentaires.
Tous ces éloges, je les adresse à Ypres qui m'a inspirée, cette ville meurtrie et qui est devenue, par sa propre volonté, un bel exemple de redressement et de volonté de vivre malgré tout.
Bernard

 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1041 poèmes Liste
16806 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 20 août 2020 à 09:47 Citer     Aller en bas de page

Après Bruges, je découvre Ypres...Et le plaisir de celui qui aime l'univers de la ville tout autant que la poésie est clairement au rendez- vous. C'est beau de ressentir un tel attachement à une région, à une ville qui ressort honorée de la grandeur de vos mots.
amicalement.
pyc.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 462
Réponses: 8
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0257] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.