Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 17
· ode3117
13353 membres inscrits

Montréal: 17 oct 01:45:28
Paris: 17 oct 07:45:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les vertiges de l'aube Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Le chat noir

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
46 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2014
Dernière connexion
6 août
  Publié: 18 avr 2020 à 07:07
Modifié:  18 avr 2020 à 12:19 par Le chat noir
Citer     Aller en bas de page

Les vertiges de l'aube


J'ai attrapé le mal d'écrire un matin de novembre,
Quand j'ai découvert un empire au milieu de ma chambre...
C'était il y a plus de trente ans, et j'ai pris ce sentier
Qui partait de mes mille volcans, pour des mondes entiers...

La fable alors m'a enseigné, qu'il n'y avait point de mal...
Juste un besoin bien imprégné, un instinct animal :
Le bien d'écrire se justifie dès nos premiers envols,
Quand le vertige s'amplifie à l'encre auréole...

Jusqu'à la nuit intensément, pleuvent toujours ces feux,
Sources de vertueux tournoiements, bouillons de mille lieux...
J'avais appris au fil du temps, que je n'étais pas seul,
Qu'à l'aube universellement, s’édifiait le puzzle...

Cet empire de poésies, que d'aucuns reconnaissent ;
Cette singulière amnésie pour unique richesse ;
Nous en sommes les timoniers, princesses et maîtres.
Et si tout part le soir en fumées... Tout vient renaître...


Lambersart, avril 2020

© Marc Moniot

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6204 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 18 avr 2020 à 07:30 Citer     Aller en bas de page

Je partage tout à fait ton ressenti
Amicalement
JC

 
Dominique Bouy

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
594 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 18 avr 2020 à 07:51 Citer     Aller en bas de page

Le vertige de chacun, merci

 
Le chat noir

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
46 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2014
Dernière connexion
6 août
  Publié: 18 avr 2020 à 12:20
Modifié:  19 avr 2020 à 04:17 par Le chat noir
Citer     Aller en bas de page

Merci à tous les 3.
Bonne soirée pour l'Europe.
Bon après-midi pour l'Amérique du Nord.

 
HF.TELLER
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
364 commentaires
Membre depuis
24 décembre 2019
Dernière connexion
1er juillet 2020
  Publié: 20 avr 2020 à 05:25 Citer     Aller en bas de page

Très beau poème qui, au travers de ses mots bien rythmés, dégage ce que nous avons tous ressenti (et ressentons encore)...la poésie renaît, sans cesse, sans cesse !
Bernard

 
Le chat noir

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
46 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2014
Dernière connexion
6 août
  Publié: 20 avr 2020 à 11:32 Citer     Aller en bas de page

Merci HF

 
Emma Bovary

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
85 commentaires
Membre depuis
19 avril 2020
Dernière connexion
6 mai
  Publié: 21 avr 2020 à 04:11 Citer     Aller en bas de page

Envie de renaître avec toi, mon beau chat noir...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 385
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0222] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.