Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 37
Invisible : 0
Total : 38
· James
13331 membres inscrits

Montréal: 20 jan 05:37:10
Paris: 20 jan 11:37:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: Loup blessé Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Nomis


Et si ce n’est que cela l’humanité, je hurle alors liberté !!! Que mon égo disparaisse, pour devenir humble animalité.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
41 commentaires
Membre depuis
23 septembre 2008
Dernière connexion
23 décembre 2021
  Publié: 2 févr 2020 à 01:05
Modifié:  2 févr 2020 à 06:26 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

LOUP BLESSÉ

J’ai disparu, comme évaporé.
Pour certaines, déjà du passé.

Le sujet favori de vos moqueries
est sans conteste ma risible folie.

À six pieds sous terre, ici je gis,
mais ne vous y trompez pas, je vis.

Tapi au fond parmi les ombres,
avec elles, vous pourriez me confondre.

Des ténèbres de ma Tanière,
je reviendrais, plus dur que la pierre.

Lentement, j’ouvre les paupières,
cela ne va sûrement pas vous plaire.

Les yeux cerclés de mes iris jaunes
balaient du regard vos vies atones.

Sachez que si tous mes malheurs
vous ont apporté joie et bonheur.

Même si je souffle et que je boite,
il est temps de me remettre sur pattes.

Tant de temps, j’ai passé, à panser
les plaies de mon âme lacérée.

Ne soyez donc pas si craintive,
toutefois, restez bien attentive.

Car de ma torpeur c’est la fin,
éveillée par mon insatiable faim.

Je relève la tête et m’étire.
Il sera bientôt l’heure de partir.

Lentement mais sûrement,
je vais quitter mon logement.

Sur le seuil de mon repaire,
je ne regarde pas en arrière.

La brise dans ma truffe insufflée,
me révèle mille sentiers à emprunter.

Les vents dans mon pelage s’engouffrent et glissent.
Tour à tour, découvrant et masquant mes cicatrices.

Me rappelant à tout moment,
que je suis encore convalescent.

Je sens monter en moi ce grand cri,
qui fait écho à d’anciennes vies.

Cent générations devraient être avec moi
afin de m’aider et que je ne ploie pas.

C’est moi le loup,
que vous pensez fou.

Plus que jamais décidé,
à revendiquer le droit d’exister.

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
621 poèmes Liste
26748 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 3 févr 2020 à 03:31 Citer     Aller en bas de page

Tout comme l'animal...Un poème touchant et plein de subtilité.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Nomis


Et si ce n’est que cela l’humanité, je hurle alors liberté !!! Que mon égo disparaisse, pour devenir humble animalité.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
41 commentaires
Membre depuis
23 septembre 2008
Dernière connexion
23 décembre 2021
  Publié: 3 févr 2020 à 05:38 Citer     Aller en bas de page

Merci de votre sympathique retour.

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
348 poèmes Liste
11190 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
13 janvier
  Publié: 4 févr 2020 à 04:43 Citer     Aller en bas de page

bonjour et merci NOMIS et à oui, bonne année 2020.
maintenant retire ton "lou" de tes perceptions.
soit en texte un ZORRO, et dessine pour nous ta marque que nous apprécierons de lire.
à + de SAM

 
Nomis


Et si ce n’est que cela l’humanité, je hurle alors liberté !!! Que mon égo disparaisse, pour devenir humble animalité.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
41 commentaires
Membre depuis
23 septembre 2008
Dernière connexion
23 décembre 2021
  Publié: 4 févr 2020 à 05:46
Modifié:  4 févr 2020 à 07:07 par Nomis
Citer     Aller en bas de page

Heureuse année également Sam.

Bas les masques !!!

Surtout pas, sans lui, les mots pourraient blesser ceux que j'aime.
Mon habilité à la plume est loin d'égaler, la dextérité à l'épée du célèbre Renard.

Sam, quant au mystère ou le romantisme qui habillent si bien les mots et les justiciers, ils sont une part importante de leur charme.

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
348 poèmes Liste
11190 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
13 janvier
  Publié: 4 févr 2020 à 09:20 Citer     Aller en bas de page

ah ! ils sont faits de ce bois là.

 
Nomis


Et si ce n’est que cela l’humanité, je hurle alors liberté !!! Que mon égo disparaisse, pour devenir humble animalité.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
41 commentaires
Membre depuis
23 septembre 2008
Dernière connexion
23 décembre 2021
  Publié: 4 févr 2020 à 09:58 Citer     Aller en bas de page

Je le crois, oui.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 820
Réponses: 6
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0240] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.