Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 164
Invisible : 0
Total : 165
· Xuyozi
13494 membres inscrits

Montréal: 23 oct 22:45:43
Paris: 24 oct 04:45:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: La sentence (poème long -132vers-) C&c Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ephemere99

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
309 commentaires
Membre depuis
5 décembre 2009
Dernière connexion
17 novembre 2012
  Publié: 2 jan 2010 à 09:26
Modifié:  9 juin 2012 à 06:20 par ephemere99
Citer     Aller en bas de page

Auto censuré en protestation à la censure de LPDP











 
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9828 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 2 jan 2010 à 10:01 Citer     Aller en bas de page

ephemere99

J'aime ce sarcasme, ce poème est long, mais moi il m'a entrainé.

Sélénaé

je te souhaite un très Bonne Année 2010

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23704 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 2 jan 2010 à 10:11 Citer     Aller en bas de page

et bien une lecture que j'ai beaucoup aimé lire merci Éphémère pour ce long et beau poème !

  Membre de la Société des poètes Français.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
15972 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 2 jan 2010 à 11:12 Citer     Aller en bas de page

La lecture de ton poème bien structure' m'a refait parcourir les étapes douloureuse des chères amies.....

On se demande pourquoi tant d'échecs malgré la belle flamme initiale....

C'est un exile du 1998...ça me fait bien espérer...je te souhaite une nouvelle année , pleine d'amour chère Éphémère et la réalisation des tous les rêves encore inachevés!
Amitiés,

Galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 2 jan 2010 à 12:19 Citer     Aller en bas de page

33 strophes si j'ai bien compté. La vie n'est pas un long fleuve tranquille surtout en amour. Tu décris bien tous ces aléas, ces questions qui secouent, ces renoncements, ces peurs., ces espoirs déçus , tu en dis des choses... ..

"On se consume à petit feu
En étouffant grande souffrance
Et l'on affiche un air heureux...
Que pour sauver les apparences."

Merci pour ce partage
Amicalement
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 2 jan 2010 à 14:21 Citer     Aller en bas de page

He bien... faire un texte si long en jonglant sur deux rimes est un pari bien difficile, j'ai envie de dire presque réussi. Presque, parce que "distance" et "distancieux", je trouve ça un peu dommage, et que le ance/once, finalement, rime en "ce", je trouve ça un peu maigre (puis fonce et enfonce, aussi). J'y trouve aussi un peu trop de "que" qui semblent là pour tenir le rythme et rien d'autre.

Mais c'est tout de même bien construit, bien joué et audacieux, je me permets les remarques puisque c'est autorisé Qu'on soit d'accord ou non avec ce qui est dit, on se laisse emporter, le rythme court est un bon choix ici, pour tous les remouds qu'on lit là-dedans...

Enfin voilà, j'ai bien aimé ma lecture.

 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1042 poèmes Liste
16818 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 3 jan 2010 à 02:45 Citer     Aller en bas de page

Il en faut une inspiration bien aiguisée pour composer un poème aussi long...devant les réactions suscitées, voici au final un exercice auquel tu as bien fait d'atteler ta plume ! Je retiens surtout le début et une description des maris à laquelle j'espère échapper plus tard ! Mais on ne peut réduire le poème à cette seule partie, tant tu explores différentes pistes avec maîtrise !
Une longue lecture mais très intéressante !
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
ephemere99

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
309 commentaires
Membre depuis
5 décembre 2009
Dernière connexion
17 novembre 2012
  Publié: 3 jan 2010 à 03:57
Modifié:  3 jan 2010 à 04:03 par ephemere99
Citer     Aller en bas de page

Citation de Eliawe



« … He bien... faire un texte si long en jonglant sur deux rimes est un pari bien difficile, j'ai envie de dire presque réussi… »

D’abord sur la longueur du texte :

Il n’est pas si long que ça, si on le considère « compte rendu d’un livre non écrit. »
Si tu fais l’effort de « traduire » chaque strophe en 1 chapitre, tu réaliseras qu’en fin de compte, cette histoire s’écrirait sur au moins 500 pages.
Ça ne peut être romancé, la réalité du fait relaté, dépassant la fiction.

Sur les deux rimes :

Cela tient plus de « conséquences », que de véritable choix.
Il y a des situations qui prennent trop l’esprit, car me trouvant malgré moi « confident », soit directement, soit par observations, et certains secrets sont lourds à porter, d’autant que ni sollicités ni en mesure d’agir sur eux.

Si dans certains cas il est facile de s’asseoir pour « poétiser », dans les situations où il est nécessaire « d’évacuer », c’est le texte lui-même qui s’impose à soi.

J’ai dis plus haut que l’histoire tiendrait en au moins 500 pages bien concentrées.

Quand on a « pareil bouquin » qui bouscule son esprit, le besoin de « le sortir hors des étagères de sa mémoire », devient vital, pour s’en soulager.

Toute naissance d’un texte, est précédée chez moi par un état de « bousculade cérébrale » envahissante, mue par ce besoin impérieux de comprendre la situation.

C’est alors qu’une phrase sort, offrant d’elle-même 1 ou 2 vers, et à partir des rimes générées, je dresse une longue liste de ces rimes, qui, à leurs tours, engendrent d’autres vers dans l’esprit de la narration.

Ce qui, souvent, explique mon écriture sur 2 rimes « AB/AB » ;

Mais aussi, d’avoir dressé une longue liste de rimes utiles, je m’efforce souvent d’en utiliser qu’une fois le même mot, non pas « en exercice de style », mais par contrainte supplémentaire, pour m’aider à évacuer au maximum.

« … parce que "distance" et "distancieux", je trouve ça un peu dommage, et que le ance/once, finalement, rime en "ce", je trouve ça un peu maigre (puis fonce et enfonce, aussi)… »

Je ne fais pas de la poésie en poète, mais juste par besoin, non pas de dire les choses, mais d’en expulser leurs poids oppressant.

C’est différent d’un exercice de style, dont j’en suis capable d’en sortir avec aisance sur tous sujets, et en tous styles académiques, même à pousser le luxe jusqu’à utiliser des mots obligeant recours au dico, pour le lecteur.

La forme poétique que je donne à mes écrits, n’est en fin de compte que « facilité » aidant à s’exprimer en quelques mots, sur des situations très complexes, induites d’analyses profondes.

« … J'y trouve aussi un peu trop de "que" qui semblent là pour tenir le rythme et rien d'autre… »

Revois ta lecture autrement, et tu constateras que ces « QUE » y sont à bon endroit, pour y souligner la cause à effet.

« … le rythme court est un bon choix ici, pour tous les remouds qu'on lit là-dedans... »

D’abord ce n’est pas par choix que mes écrits sont souvent des octosyllabiques.
C’est plus aisé d’écrire en alexandrins, car permettant des remaniements à l’infini.
J’en ai réussi certains octosyllabe très « musicaux » (sans l’avoir recherché), où chaque vers se retrouve en deux parties de quatre pieds.

Conclusion :

On ne fait ni ce que l’on veut, ni comme on voudrait.
On prend ce qui s’impose à nous.

Pour terminer, je t’exprime vifs remerciement pour ta critique.
C’est ce que j’apprécie beaucoup sur ce site, à travers mes lectures.

En te souhaitant très bonnes années.

Cordialement.

FMR














 
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9828 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 3 jan 2010 à 03:57 Citer     Aller en bas de page

ephemere99

Bien souvent les commentaires enrichissent notre façon de voir mieux les choses et ce poème prend tout à fait un surplus de bons sens à nos appréciations du départ..

Il n'est pas long, il est magnifique ...

Sélénaé

 
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 3 jan 2010 à 11:05 Citer     Aller en bas de page

"Votre amour-propre, mettant en feu
Que pour nier leurs impuissances"

"Dans un élan plus qu’orgueilleux
Que pour se laver de l’offense." (ici c'est le qu')

"Et l’on affiche un air heureux …
Que pour sauver les apparences." (un manque de négation, peut-être ?)

"Et on épouse qui l’on peut…
Que pour survivre aux médisances."

Voilà les "que" que (haha) je trouve en trop. A côté des autres qui effectivement ont leurs places, je trouve ça... un peu lourd.

Le poème est dit long par toi-même dans ton titre. Non, il n'est certes pas immense, mais suffisamment pour noter l'audace de le faire sur deux rimes. Et je ne fais jamais l'effort de traduire les strophes, du moins pas pour en faire des paragraphes ni des chapitres, j'aime mieux lire le poème et voir tout ce qui est contenu dans ses lignes et pas entre (y'a souvent que des espaces, entre). Alors je vois bien ce qu'il raconte mais pense qu'il n'est nul besoin de le transformer en roman, en tant que lectrice.

Tu dis ne pas faire la poésie en poète (ce qui pour moi ne veut pas dire grand chose, mais passons), mais tu cherches des rimes tout de même... alors s'il y a recherche, je trouve dommage que certaines soient trop proches les unes des autres. Car si tu t'efforces de n'utiliser qu'une fois le même mot, l'effort peut être poussé à n'utiliser qu'une fois la même racine aussi, je pense.

Enfin voilà.

 
ephemere99

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
309 commentaires
Membre depuis
5 décembre 2009
Dernière connexion
17 novembre 2012
  Publié: 3 jan 2010 à 13:17
Modifié:  3 jan 2010 à 14:37 par ephemere99
Citer     Aller en bas de page

Sélénaé

heureux de te retrouver sur ma page, et à mon tour de te souhaiter le meilleurs pour 2010, et pour toutes les années à venir.

cordialement.

James

ravi de ton passage, mon cher James, avec mes meilleurs vœux, pour tout l'avenir

Galatea belga

je suis flatté par ton appréciation, et heureux que cet écrit te renvoi à d'autres situations que tu as bien identifié dans ton entourage.

serais-tu en exile quelque part, toi aussi?

pour moi, ce que je qualifie être mon exile, était plutôt "déportation" en quelque sorte, puisque me trouvant alors dans un pays qui n'était pas le mien, d'où je ne pouvais ni rester, ni repartir.
d'où mon impuissance à agir sur certaines situations. (drôle d'histoire).

réalisation de projet?
il y en est 1 qui me tient à cœur depuis presque 20 ans, et qui est en préparation pour ce printemps.

à mon tour de te souhaiter le meilleurs pour toutes les années à venir.

cordialement.

ARABESQUES

la vie n'est "fleuve tranquille" pour personne.
il y en a qui nagent, d'autres flottent ou surnagent, et certains se noient.

c'est toujours triste et éprouvant, de ne pouvoir agir dans des situations touchant les personnes pour qui on a de l'estime.

avec mes vœux les meilleurs, pour toutes les années à venir.

amitié.

Bellenuit

ravi de te retrouver sur ma page, Dame de Samarkande.
ça me fait me voir en Aladin et la lampe ...en veilleuse! (sourire)

remerciement pour ta lecture, et pour ta chaleureuse appréciation.
je n'écris que sur ce que j'observe.

en te souhaitant une très bonne année, et toutes les suivantes.

cordialement.

Pyc

question "inspiration", j'en ai point sur des texte comme celui ci.
juste une accumulation d'observations qui bousculent l'esprit, et qu'il devient nécessaire d'expulser.
j'ai laissé explication en réponse au com' d' ELIAWE.

je suis toujours ravi de te retrouver sur mes pages, avec enchantement pour tes critiques que j'observe un peu partout.

en te souhaitant très bonne année.

amitié.

Sélénaé La Louve

remerciements pour ton retour sur cet écrit.

avant de venir ici parmi vous, j'étais sur un site analogue, qui hélas, est "squatté" par une petite minorité se prétendant "élite", postant à profusion des écrits infantiles bien rimés, étouffant de belles plumes qui s'exprimaient avec leur tripes.

les com's n'étant pour eux qu'occasions de flatteries croisées futiles.

je t'invite à aller découvrir sur LPDP, une personne venant de ce fameux site.

son pseudo: gwendo

c'est une jeune fille en recherche d'elle même, et qui l'exprime avec une force dépassant le simple talent.

l'importance de la critique est primordiale, tant pour l'auteur que pour ses lecteurs.
ça permet à tous de progresser, et de mieux comprendre.
raison pour laquelle je la sollicite par la formule "c&c", tant pour moi même, que pour plus de clarté pour qui me lit.

encore une fois, remerciement pour ton intérêt pour mes texte.

FMR



 
Sopho


L'amour des mots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
252 commentaires
Membre depuis
16 octobre 2009
Dernière connexion
14 mars
  Publié: 3 jan 2010 à 17:50 Citer     Aller en bas de page


Beau poème! ... belles rimes !
J'ai beaucoup aimé !
Bravo
Mes amitiés et bonne année
Sophonisbe

 
ephemere99

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
309 commentaires
Membre depuis
5 décembre 2009
Dernière connexion
17 novembre 2012
  Publié: 3 jan 2010 à 20:55 Citer     Aller en bas de page

[citation=Eliawe[/citation]


Eliawe (2ème)

J’aurais pu m’en tenir à ma 1ère réponse à ton 1er com’, si un second com’ de «Sélénaé La Louve » n’est venu souligner l’importance de la critique, profitable à tous.

Je t’invite à en prendre connaissance, ainsi que de ma réponse, à elle faite, et de ma réponse à « pyc », complétant ma réflexion.

Ta remarque portant sur, je te cite :

« …"Votre amour-propre, mettant en feu
Que pour nier leurs impuissances" … »

…et les suivants.

Là, il suffit d’inverser pour se rendre compte que c’est toujours pour souligner la cause à effet.

« Pour nier leurs impuissances, votre amour-propre, ils mettent en feu »

Le « QUE », peut aussi bien s’entendre par le lecteur, à travers d’autres mots :

« Votre amour-propre, mettant en feu » (- L’EFFET-)

« (UNIQUEMENT POUR…) (SIMPLEMENT POUR …) (JUSTE POUR…) (SEULEMENT POUR …) ...nier leurs impuissances» (-LA CAUSE-)

D’autre part, si j’ai souligné le fait de la longueur, c’est juste pour éviter aux lecteurs d’ouvrir la page, s’ils ne sont disposés à y consacrer du temps pour cette lecture.

« … Et je ne fais jamais l'effort de traduire les strophes, du moins pas pour en faire des paragraphes ni des chapitres, j'aime mieux lire le poème et voir tout ce qui est contenu dans ses lignes et pas entre (y'a souvent que des espaces, entre)… »

l’écriture sans ce qu’elle dit, c’est juste une bande dessinée muette !

hélas, bien souvent, on ne fait que la lire !

on oublie d’écouter ce qu’on lit, alors même que ce qu’on lit n’est que la parole codifiée;
la parole elle même, n'étant que véhicule de la pensée.
Si elle ne se traduit par des images intelligibles, elle n’en reste que « œuvre picturale abstraite ».

« Écouter », et non, « Entendre » !

Lire pour écouter.
Écouter pour voir.
Voir pour analyser.
Analyser pour comprendre.
Comprendre pour agir.

« … Tu dis ne pas faire la poésie en poète (ce qui pour moi ne veut pas dire grand chose, mais passons), mais tu cherches des rimes tout de même... alors s'il y a recherche, je trouve dommage que certaines soient trop proches les unes des autres. Car si tu t'efforces de n'utiliser qu'une fois le même mot, l'effort peut être poussé à n'utiliser qu'une fois la même racine aussi, je pense… »

Là, juste je me permets de citer 2 personnes croisées sur un autre site dédié à la poésie d’amateurs, puis je te renvois à mon com’ pour « PYC » :

Citation 1 :
« … Commençons par souffler! respirons et répétons-nous 20 fois en fermant les yeux:

"je ne suis qu'un amateur qui prend plaisir à partager mes écrits, un gribouilleur du dimanche, mes textes ne sont que petits tas de mots sans importance, je ne changerai pas la face du monde, ni celle de mon immeuble, je ne serais jamais poète mais j'aime bien écrire, je comprends que d'autres veulent apprendre ou partager leur savoir et je ne tente pas de les freiner, j'ai bien compris que nous ne sommes pas à La Pléiade et tout cela n'est que loisir. J'arrête de croire que les lieux m'appartienne, que mon ancienneté et mon réseau me donne tous les droits, j'arrête la polémique parce que je comprends qu'à trop en dire je me ridiculise, j'essaie de valoriser la poésie du mieux que je peux pour faire vivre notre passion commune " …».

Fin de citation. (dixit : pseudo « FAYLINN »)

Citation 2 :
« … On peut se demander quelle différence il y a entre un bon et un mauvais poète.
Et bien le bon poète n'écrit pas. Sa poésie est dans son esprit, au quotidien. Sa poésie n'est pas réfléchie, elle est, lui.
Le mauvais poète écrit. Et il en recherche de la reconnaissance, de l'intérêt.
Les premiers sont rares, les autres une légion … »

fin de citation. (dixit : pseudo « makiav »

pour conclure, je dirai que nous tous ici, TOUS, tel les millions d’autres nous ressemblant dans cette passion, nous ne somme poètes que tel qui chantent en karaoké.

un exercice de style peut être très belle poésie, sans pour autant faire le poète.

le vrai poète est toujours une personne subversive engagée;
soit à déranger publiquement la société, soit en se tenant à l’écart de celle-ci.

cordialement,
avec mes meilleurs vœux de très bonne année.

FMR


















 
ephemere99

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
309 commentaires
Membre depuis
5 décembre 2009
Dernière connexion
17 novembre 2012
  Publié: 23 nov 2010 à 19:52 Citer     Aller en bas de page



à vous tous qui êtes passé sur mes pages, soyez remerciés, et je suis heureux pour qui d'entre-vous y ont trouvé plaisir.

trop bousculé en ce moment par des obligations extérieurs, je passe rarement parmi vous, si ce n'est qu'en coup de vent, pour vous lire dans 2 ou 3 titres.

vous me manquez.

cordialement.

FMR

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1968
Réponses: 13
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0544] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.