Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 24
· In Poésie · ramon78
Équipe de gestion
· Ashimati
13361 membres inscrits

Montréal: 27 sept 07:10:55
Paris: 27 sept 13:10:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Pourtant Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 24 jan 2020 à 04:40
Modifié:  22 mars 2020 à 13:56 par Daniel
Citer     Aller en bas de page

Pourtant


Mais nous n’étions pas seuls au bord du bout de vivre,
Cet espace entoilé un peu hors de raison.
Nous étions si nombreux qu’on ne se savait plus,
Pourtant nous devinions, au-delà de l’alpage tout étouffé d’hiver,
Un semblant de lueur comme une fleur d’enfant
Plus sûre de son rire que de toute voilure.
Ce n’était jamais hier, c’était parfois demain,
C’était surtout l’instant. C’était toute la vie,
C’était inexistant. Bien sûr je m’en rappelle
Et je m’en souviendrai aussi loin qu’on m’attend
Comme j’attends ces miens perdus dans ce désordre
Du lointain et du rêve.
C’est la vue que l’on perd avec ce foutu vent
Et pourtant c’est si beau d’avoir les yeux ouverts.

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
455 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 24 jan 2020 à 05:02 Citer     Aller en bas de page

Très belle lecture pour moi. Ces " Ombres " du temps, je les porte aussi derrière moi.
Je ME rappelle.
Filiquier

  TF
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
250 poèmes Liste
4300 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 24 jan 2020 à 06:10 Citer     Aller en bas de page

Entre visible et invisible, entre matière et ressenti...
Je crois que c est là que né la poésie... Et tu en as trouvé la source

Superbe !

Myo

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13083 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 24 jan 2020 à 08:12 Citer     Aller en bas de page

Je n'arrive pas à saisir de ce qui me plait dans ton poème, des mots tout simplement ou des images qu'ils font naître...

En tout cas, j'aime !

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
19067 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 24 jan 2020 à 12:38 Citer     Aller en bas de page

Me voilà perdue dans le tourbillon, c'est malin ça

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
208 poèmes Liste
1943 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 24 jan 2020 à 16:22 Citer     Aller en bas de page

Du vide, du vent, des voilures, une vie d'aventures les yeux grand ouverts; Je n'ai pas tout saisi mais me suis laissé porter par tes mots.

  SHElene
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 25 jan 2020 à 12:45
Modifié:  25 jan 2020 à 13:07 par Daniel
Citer     Aller en bas de page

Merci à vous cinq. Le sens de mes trucs est souvent nébuleux, même pour moi, mais aussi secondaire, au fond.

Bestiole, étonné et ravi de t'avoir fait tourner la tête .

Des bises à vous .
Dan

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
HF.TELLER
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
364 commentaires
Membre depuis
24 décembre 2019
Dernière connexion
1er juillet 2020
  Publié: 30 jan 2020 à 11:18 Citer     Aller en bas de page

Le sens est pris dans le tourbillon des mots qui font des vers et, finalement, une mélodie parfaite et enivrante...j'aime !

 
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 31 jan 2020 à 03:18
Modifié:  31 jan 2020 à 03:55 par Daniel
Citer     Aller en bas de page

Merci HFT (Hubert Félix ?). Curieux quand même ce "vertige" qui semble vous prendre à cette lecture, mais bon . Sortilège ! Peut-être mes mots ont-ils ce pouvoir dingue de rendre folle l'oreille interne du lecteur ?

Amitiés.
Dan

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 461
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0323] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.