Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 27
· Avraham · Saint-Ange · cro
Équipe de gestion
· Emme
13340 membres inscrits

Montréal: 20 jan 06:36:38
Paris: 20 jan 12:36:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Les Catacombes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
220 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
5 janvier 2021
  Publié: 23 mai 2019 à 12:57
Modifié:  23 mai 2019 à 12:58 par Saphariel
Citer     Aller en bas de page




Les Catacombes


Lorsque mon hypogée il creuse
N’est-ce pas là mon illusion ?


***
Sur le chemin de l’hécatombe
L’étrange façonne ma vision
J’entends un appel d’outre-tombe
Les Douze tonnent ma réclusion

L’alarme est sourde à l’intrusion
Le cercueil se fend sous les bombes
Le Zombie loue notre fusion
Lors mon squelette à ses pieds tombe

L’Ancien mort-né est sans tombe
Le Sans-deuil en est la cloison
S’épanche le sang de la colombe
La Tourelle vomit son poison

Et le poids de l’extrême-onction
La verrière de mes os succombe
Le Dormeur se met en action
L’autre geint sous les catacombes

***
Car lorsque son hypogée je creuse
N’est-ce pas là son implosion ?





  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Sybilla
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15027 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
3 janvier
  Publié: 23 mai 2019 à 14:49 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Saphariel,

De très belles rimes !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Jean-Baptiste Cilio Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
6722 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 24 mai 2019 à 02:11 Citer     Aller en bas de page

Plaisir de te relire Saphariel.
Υπογη... quels mystères gisent sous-terrains dans ton poème ?
Entre l'illusion et l'implosion le courant m'échappe. Prends garde que l'implosion ne soit elle aussi une illusion.

C'est quand même un poème d'une tonalité bien sombre. Tristesse ?

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
174 poèmes Liste
3947 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
15 janvier
  Publié: 5 juin 2019 à 08:48 Citer     Aller en bas de page

Implosion, illusion...questions...voyages en eaux troublées dans les sous-pentes du macabre de nos "coches-mares"...Est-ce vraiment le sommeil ou l'éveil qui s'expose ?
Oui, j'aime....ces abysses.

Bises...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 579
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0230] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.