Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 24
13358 membres inscrits

Montréal: 19 oct 04:59:43
Paris: 19 oct 10:59:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: à tes joues glacées Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 9 nov 2009 à 09:57
Modifié:  9 nov 2009 à 14:14 par Idou
Citer     Aller en bas de page



J’ai donné à l’Island le plus beau des printemps
Et mes baisers d’hier que la mémoire déverse,
J’ai endormi ta joue et absorbé le temps
Trop court pour un adieu quand cette vie s’inverse ;

L’amour a réchauffé le derme qui se meurt
Et nos esprits plongés au manque qui lacère
Ont pleuré, trop pleuré, le vide, ô ma tumeur
Est prise dans mon corps et grossit de misère ;

Sur ma lèvre en errant, là je disais sans fin
Cet amour, ô Maître médusé qui proclame
L’éternité de toi à ce trop nu demain
Ecrasant, où ma triste jeunesse se damne ;

J’aurais voulu sentir, encore sur tous mes sels
Cette épice éreintée au fort de ton visage
Et embrasser encor’ tes joues pour mes miels
Dans mes jours dénutris où ta mort me ravage ;

Et dans ce ciel mourant où le manque est au cri
J’ai désiré, crois-moi, injurier l’arbitraire
Qui enlève à nos cœurs ce que rien ne guérit,
Au sang des souvenirs, douleur est prisonnière.



Idou 9/11/09 ©

  Seirén - ©
patrick dabard


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
6611 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
16 juillet 2020
  Publié: 9 nov 2009 à 10:02 Citer     Aller en bas de page

Heureux d'être le premier à commenter ce très beau texte, j'aime vraiment beaucoup les deux dernières strophes.

Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
15605 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 9 nov 2009 à 10:59 Citer     Aller en bas de page

Superbe poème Idou malgré la douleur qui s'en dégage...Alex

 
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 9 nov 2009 à 13:15 Citer     Aller en bas de page

J'adore.
Je nuancerais d'un seul bémol: 'suis pas fan des "ô" à répétitions, enfin peu importe, il en demueure très beau.

 
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
762 poèmes Liste
10443 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
21 avril 2020
  Publié: 9 nov 2009 à 13:19 Citer     Aller en bas de page

Des mots douloureux malgré la beauté de ton poeme

Mystic

 
angetine au sol


J'ai juste rêver un jour que je pouvais rêver pour de vraie.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
195 poèmes Liste
3034 commentaires
Membre depuis
22 mars 2005
Dernière connexion
4 août 2016
  Publié: 9 nov 2009 à 13:53 Citer     Aller en bas de page

une douleur, un message, des mots forts et des sentiments qui arborent le tout!

je ne sais que dire! l'émotion m'a emprisonnée!!

ami t'y es
angetine au sol

  Le parfum subsiste toujours au creux de la main qui offre la rose
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23704 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 9 nov 2009 à 16:04 Citer     Aller en bas de page

je suis ému ! Ma chère Idalie encore un poème qui me touche beaucoup....

mes sincères amitiés

  Membre de la Société des poètes Français.
Semeur d'Amour


En amour, il y a les jardiniers et les fleuristes
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
2241 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
20 novembre 2016
  Publié: 9 nov 2009 à 17:33 Citer     Aller en bas de page

Un recueil de mémoires à la fois belles et tristes...
Comme j'aimerai que ce vide jour après jour se comble et que la peine laisse progressivement place aux petites touches de couleurs et de beau dans ta vie Idalie.
De tendres bisous,
J'M

 
Hassan
Impossible d'afficher l'image
La mort se borne à Golgotha.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
517 poèmes Liste
5407 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2006
Dernière connexion
22 octobre 2018
  Publié: 9 nov 2009 à 18:09 Citer     Aller en bas de page

Il sent vraiment poésie ... Ça fait longtemps je ne suis pas passé. Tiens ferme ma très sympathique poétesse.

Poétiquement

 
ovnissimo


L’amour, c'est sentir votre coeur battre dans la paume des mains divines de Dieu. Ovni
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
3135 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2008
Dernière connexion
12 février 2013
  Publié: 9 nov 2009 à 18:09 Citer     Aller en bas de page

Une tendresse triste et douce.







  amour et poésie malgré tout
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 10 nov 2009 à 12:13 Citer     Aller en bas de page

Une sensibilité exacerbée qui nous offre de splendides lectures. Merci Idou
Amicalement
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1040 poèmes Liste
16797 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 11 nov 2009 à 04:02 Citer     Aller en bas de page

Il y a une tristesse dans ces mots qui ne peut laisser de marbre, devant ces images qu'on parcoure tout au long de la lecture et qui nous touchent beaucoup ! Je veux croire au soleil malgré tout après la pluie, courage à toi !
Tu as en tout cas raison d'écrire, je soutiens que c'est un moyen de formuler ses maux, donc de les évacuer de l'esprit en souffrance.
Je t'adresse mes plus chaleureuses amitiés.
pyc.

 
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 13 nov 2009 à 09:56 Citer     Aller en bas de page

Quel beau poème, mais quelle tristesse hélas ! Certains de tes vers sont si prenants et si près d'une réalité qui risque de nous rattraper un jour qu'une citation me semble ce qu'il y a de mieux à faire...

L’amour a réchauffé le derme qui se meurt
Et nos esprits plongés au manque qui lacère
Ont pleuré, trop pleuré, le vide, ô ma tumeur
Est prise dans mon corps et grossit de misère ;

J’aurais voulu sentir, encore sur tous mes sels
Cette épice éreintée au fort de ton visage
Et embrasser encor’ tes joues pour mes miels
Dans mes jours dénutris où ta mort me ravage ;


Chantal

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1796
Réponses: 12
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0317] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.