Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 14
Invisible : 0
Total : 14
13361 membres inscrits

Montréal: 27 sept 06:53:45
Paris: 27 sept 12:53:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Automne Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jocsim
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
886 commentaires
Membre depuis
30 mai 2004
Dernière connexion
12 décembre 2015
  Publié: 18 oct 2005 à 11:36 Citer     Aller en bas de page

Automne

Pour offrir à l’automne épilogue moins sobre
Un projet bien mûri dans les sables du temps
J’ai tiré d’un érable et les cahiers d’octobre
Un mausolée de feuilles et les hymnes du vent

Sous le dôme du jour plus nacré que l’ivoire,
Marinières des cieux, des oies qu’on dit sauvages,
Leur navire en charrue pour labourer l’espoir,
Me démontrent le sud, un coup d’aile à l’adage

Comme font les canards venus en transhumance
De mes grains se gaver pour mieux perdre le nord
Le matin a humé les dernières fragrances
Et pillé les goussets des champs de verges d’or

Dans cette fin de tout où plus rien n’est promesse
Je cherche des labours où j’avais fait moisson
Le peintre a épuisé les couleurs de l’ivresse
Et le poète pleure aux mots de son crayon

J’effiloche mes pas, tisserand d’une errance,
Au sentier de juillet, cet hier cafouilleur,
Et je porte en mon âme une triste quittance,
Un souvenir été, le coupé d’une fleur

Les cigales ont cessé leur plaintive demande
Dans mes greniers de paille où dorment les criquets
Et c’est moi maintenant qui vous prie et quémande
Un peu de votre pain, car voilà mon regret

Jocsim
12 octobre 2005

  La tendresse est princière; je veux être son roi.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6175 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 18 oct 2005 à 11:50 Citer     Aller en bas de page

Il est presque une heure du mat j'allais me déconnecter pour partir au lit, et je tombe sur ça! c'est un véritable coup de coeur pour moi Jocsim du début à la fin, j'ai bu je me suis enivré de tes métaphores ces oies en formation V sillon du labour de l'espoir, ce mausolée de feuilles, ce peintre qui épuise les couleurs de l'ivresse pour finir par ce poète cigale comme dans la fable, c'est pour la fin que tu l'as mis dans poème triste il est si beau si coloré que le peintre poète n'arrive plus à trouver toutes les nuances sur sa palette!
coup de coeur vraiment Jocsim, je le mets bien au chaud où tu devines, il passera un bon hiver!
amitié
jc

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
19067 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 18 oct 2005 à 11:52
Modifié:  18 oct 2005 à 11:52 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Bouleversant

On croirait te voir te transformer en feuille d'automne, en graminés subtils, volant au fil du vent, se désagrégeant au fur et à mesure

J'ai adoré cette complainte sous forme d'agonie ...

Amitié, Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
250 poèmes Liste
4300 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 18 oct 2005 à 15:52 Citer     Aller en bas de page

Un automne si beau, si juste qu'on en oublie qu'il peut être triste....

"Et je porte en mon âme une triste quittance,
Un souvenir été, le coupé d’une fleur"

Surtout pas pour cette raison là .....

Je t'embrasse
Myo

 
Jocsim
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
886 commentaires
Membre depuis
30 mai 2004
Dernière connexion
12 décembre 2015
  Publié: 18 oct 2005 à 23:10 Citer     Aller en bas de page

Rimarien,
Désolé que mes mots aient grugé un peu sur tes heures de sommeil, mais un grand merci pour ton commentaire que j’apprécie. Et merci aussi de les mettre au chaud, ces mots, surtout qu’ici l’hiver a de ces rigueurs!

Jocsim

***************
Chrystale,
Merci pour ta lecture, ton com et la nomination. Je suis touché
Une complainte sous forme d’agonie… tu décris là si bien ce poème!
Je crois bien que, à l’automne, nous sommes tous un peu aussi à l’agonie.

Jocsim

*********************
Pascal,
Il ne faut jamais résister à ce genre de tentation!
Merci!

Jocsim

**************************
Merci Myo,
Bien que mes fleurs sont presque toutes coupées à ce jour, il en subsiste des vivaces qu’aucun hiver ne parviendra à flétrir.

Bisous,
Jocsim

  La tendresse est princière; je veux être son roi.
patrick dabard


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
6611 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
16 juillet 2020
  Publié: 19 oct 2005 à 04:58 Citer     Aller en bas de page

Si pour certains l'automne est une saison difficile, en tout cas toi il t'inspire.
Un vari régal cette lecture.
Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
atouthasard


La vie est écrite dans les mots c'est mon trésor et mon tombeau (Gilles Vigneault)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
249 poèmes Liste
1534 commentaires
Membre depuis
14 octobre 2004
Dernière connexion
13 juin 2013
  Publié: 19 oct 2005 à 08:58 Citer     Aller en bas de page

Chapeau superbe l'ami

une idée des coloris d'automne au Québec





Réal

 
Jocsim
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
886 commentaires
Membre depuis
30 mai 2004
Dernière connexion
12 décembre 2015
  Publié: 30 nov 2005 à 09:45 Citer     Aller en bas de page

Patrick,
Merci encore.
C’est vrai qu’en cette vie tout est souvent une question de perception.

Jocsim
********************

Réal,
Merci d’apporter les preuves.

Jocim
********************

  La tendresse est princière; je veux être son roi.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2546
Réponses: 7
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]
Poème de la semaine
Décerné le 23 octobre 2005
Semaine du 23 octobre 2005 (3 votes)

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0262] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.