Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 17
Invisible : 0
Total : 18
· Balzak
13230 membres inscrits

Montréal: 4 févr 07:35:19
Paris: 4 févr 13:35:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: au bord vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
xebeche


please send me more, yellow birds...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
1454 commentaires
Membre depuis
31 octobre 2006
Dernière connexion
24 juin 2009
  Publié: 6 jan 2008 à 14:16
Modifié:  7 jan 2008 à 04:56 par Tilou8897
Citer vertical_align_bottom

J’avançais doucement le long de la falaise. Les herbes hautes me griffaient les mollets. Ma robe s’effilochait sur les ronces, et j’étais obligée d’avancer à pas de géants pour ne pas la déchirer.
Le ciel filait entre mes doigts.
Quelques mouettes planaient à la cime des vagues.
La mer grondant à mes pieds.

Il y avait un homme à la pointe de la côte. Il courbait le dos. Ses mains étaient lacées, les avant-bras posés au bord des genoux.

Je l'ai observé à lumière couchante et j’ai pensé que nous étions identiques. Seuls et identiques. Lui aussi avait du prendre sa voiture, rouler au hasard. s’arrêter la ou la lumière était un peu plus chaude qu’ailleurs. Il a levé la tête, a cerné mes yeux qui brillaient.
Et j’ai pensé que nous étions en train de nous rater. On se rate, et on l’accepte. J’ai pensé qu’on se regardait mutuellement, les yeux embués, en train de se perdre.

Je me suis assise à coté de lui.

Parce que nous sommes identiques.
Et parce qu’il n’y avait qu’un banc aussi.


Nos jambes pendaient dans la bruyère. Je balançais les miennes d’avant en arrière.
Il a continué de fixer ses pieds. Comme s’il voulait s’enfouir sous terre. Et s’y pelotonner au chaud en chien de fusil.
J’avais envie de lui dire que ça ne marche pas. Que moi aussi j’essaye depuis des années de creuser ma tombe et que ça ne marche pas. Mais je n’ai rien dit et j’ai fixé le ciel.

Nous sommes restés emmurés sous notre phare. Entre un tapis de bruyère et un chemin de ronces. Le regard rempli d’un peu trop de vertiges.

Il a fini par sortir une petite flasque de whisky de l’intérieur sa veste. Il a bu une gorgée et me l’a tendue. Je l’ai prise. Me suis brûlée la gorge et le palais. Lui ait rendu. On bu ainsi par petites lampées à tour de rôle, les yeux dans le vague. Jusqu’à ce que l’horizon se fasse un peu moins droit.
saouls, perchés sur notre rocher, on a attendu qu’il s’écroule.
Je me suis toujours dit : la fin du monde, c’est comme l’amour ; ça nous tombe dessus quand on n’y est pas préparé.
Et parce qu’on l’attendait, il ne s’est rien passé.


 
Rouge


Ex-Érosion
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
4048 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2006
Dernière connexion
8 décembre 2012
  Publié: 6 jan 2008 à 14:32 Citer vertical_align_bottom

Tu fais naître la poésie des murs crades de mon sous-sol,
de l'écran et même du bout de mes pieds

C'est magnifique.
J'ai envie de dire que c'est un rien, mais ça serait faux puisque c'est à la fois un tout
qui naît d'un rien

J'aime ces mots.

Merci.

 
Tilou8897 Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
678 poèmes Liste
18736 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 7 jan 2008 à 04:58 Citer vertical_align_bottom


J'aime beaucoup la conclusion... Elle laisse beaucoup à penser...

Merci pour la poésie...



Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
xebeche


please send me more, yellow birds...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
1454 commentaires
Membre depuis
31 octobre 2006
Dernière connexion
24 juin 2009
  Publié: 7 jan 2008 à 15:39
Modifié:  7 jan 2008 à 15:39 par xebeche
Citer vertical_align_bottom

synd, je ne sais pas quoi dire
tes mots me vont droit au coeur, vraiment

merci.


ça m'parle le K...


c'est exactement ça érosion, le tout et le rien
le rien et le tout
et rien du tout
merci d'être passé ici... j'apprécie réellement.



merci kajak. c'est vrai que c'est peut être un peu long au démarrage, j'ai essayé de faire un crescendo dans les sensations.. le début était volontairement plus expensif.. peut être trop
en tout cas, je te remercie d'avoir poussée la lecture jusqu'au bout



merci tilou
j'apprécie vraiment tes mots.


merci pierre
ça me touche beaucoup ce que tu dis..
j'apprécie que tu viennes si régulièrement sous mes mots, ...ils comptent ces passages

à bientôt m'sieur




 
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 8 jan 2008 à 08:46 Citer vertical_align_bottom

Xebeche,

J'aime inconditionnellement sans analyse. Je me suis si facilement mise à la place de la fille ouffff. J'étais là à côté de lui..

Tout ça pour dire que ce texte m'a interpellée du début à la fin. La conclusion est criante !

j'adore.

Merci.

Toutes mes amitiés, Mariesarah

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
xebeche


please send me more, yellow birds...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
1454 commentaires
Membre depuis
31 octobre 2006
Dernière connexion
24 juin 2009
  Publié: 9 jan 2008 à 12:10 Citer vertical_align_bottom

merci saturn
contente de te voir ici
LE poème, j'y travaille
mais jprèfère pas l'écrire trop tôt.


merci à toi marie sarah
ton commentaire me touche vraiment beaucoup
jsuis heureuse que ça t'ai plu

 
illbethere


Je me souviens des jours anciens et je pleure..P.V
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
122 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
7 novembre 2012
  Publié: 10 jan 2008 à 14:05 Citer vertical_align_bottom

très beau texte

  Mon ange je te remercie d'avoir apparu dans ma vie..
xebeche


please send me more, yellow birds...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
1454 commentaires
Membre depuis
31 octobre 2006
Dernière connexion
24 juin 2009
  Publié: 13 jan 2008 à 13:51 Citer vertical_align_bottom


merci illberthere


j'apprécie..



et merci thib
c'est moi qui ne sait pas trop quoi dire
ça me touche bcp msieur

 
ƒ¤×


6 billion people in the world.. And sometimes, all you need is one...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
174 poèmes Liste
756 commentaires
Membre depuis
10 février 2005
Dernière connexion
17 juin 2018
  Publié: 22 jan 2008 à 20:25 Citer vertical_align_bottom

Je dois dire qu'au début de ma lecture, je ne m'attendais certainement à une fin comme celle-là. J'aime beaucoup. C'est très intéressant à lire et aussi très simple.

Merci pour cette lecture.

-Fox

  6 billion people in the world.. And sometimes, all you need is one...
xebeche


please send me more, yellow birds...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
1454 commentaires
Membre depuis
31 octobre 2006
Dernière connexion
24 juin 2009
  Publié: 24 jan 2008 à 06:45 Citer vertical_align_bottom

merci fox..
on m'a toujours dis,une bonne nouvelle chute. j'ai essayé de faire une fin qui surprendrait.
un texte pour rien si on y réfléchit.
merci d'être passé la, ça me fait plaisir.


bises

 
ƒ¤×


6 billion people in the world.. And sometimes, all you need is one...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
174 poèmes Liste
756 commentaires
Membre depuis
10 février 2005
Dernière connexion
17 juin 2018
  Publié: 24 jan 2008 à 09:58 Citer vertical_align_bottom

Je n'irai pas jusqu'à dire Un texte pour rien vu que des textes comme celui-ci, c'est toujours très intéressant à lire et surtout lorsque la fin, on ne s'y attend pas. Je crois sincèrement que ton texte, si les deux personnages en question auraient terminé ensemble, comme plusieurs le croyaient, il n'aurait pas été aussi bon C'est clair. Alors, continu ton beau travail !

-Fox

  6 billion people in the world.. And sometimes, all you need is one...
xebeche


please send me more, yellow birds...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
1454 commentaires
Membre depuis
31 octobre 2006
Dernière connexion
24 juin 2009
  Publié: 25 jan 2008 à 14:49 Citer vertical_align_bottom

merci mlle.
j'apprcécie sincèrement ce que tu dis...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2833
Réponses: 11
Réponses uniques: 6
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0278] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.