Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 11
Invisible : 0
Total : 11
13192 membres inscrits

Montréal: 3 juil 01:04:17
Paris: 3 juil 07:04:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le Siècle de plâtre vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
162 commentaires
Membre depuis
3 juin 2018
Dernière connexion
12 septembre 2020
  Publié: 22 juin 2018 à 09:48
Modifié:  22 juin 2018 à 13:09 par Maschoune
Citer vertical_align_bottom

Le Siècle s'émiette, son marbre se brise,
Ses paupières seront grises, il lâche prise
Voici qu'il se dit :

"Je ne vois que des fantômes blancs et des cris,
De la haine, des soupirs, des calices vides,
Des hommes artificiels, nouveaux génies !
De l'or, de l'argent, mais un avenir livide

Je ne vois que des refuges beaucoup trop vides
Des livres seuls, des mots oubliés, invalides
L'autel du savoir déserté, son dieu laissé,
Saigne sur quelques regrets, et cœurs affligés

- Poésie,
Tes fidèles pleurent ton exil, ton sursis
Sages pensées, vos tombes sont déjà creusées !
- Frénésie

Le Monde est naufragé, puisses-tu le sauver ?
Il ballote entre les tempêtes, les marais
L'humain a-t-il donc perdu pour toujours sa place
Ou s'est-il perdu déjà en lui même, hélas ?

L'homme ? Une pâle copie. ô Piètres artistes,
Croyez-vous que même la vanité résiste ?
Perdus dans la vaste démesure et l'excès
Votre œuvre sans profondeur sera bien ratée

Oubliez même toutes vos émotions,
Oubliez même toutes vos intuitions,
Oubliez même toutes vos créations
Oubliez même que nous tous, hommes vivons. "


ô Siècle de plâtre, à l'émail si abîmé,
Tes bras tombent, et le vernis s'en est allé,
Tu me regardes, à travers tes yeux ridés,
Je ne puis voir qu'une aube grise sangloter.


  La joie est la conptine de nos heures
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
17440 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
2 juillet
  Publié: 22 juin 2018 à 12:13 Citer vertical_align_bottom

très beau

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
223 poèmes Liste
13395 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
1er juillet
  Publié: 22 juin 2018 à 13:10 Citer vertical_align_bottom

Je ne remets pas en cause tes (indéniables) qualités d'écriture ...

Mais ... comme c'est plombant

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
3278 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 22 juin 2018 à 16:40
Modifié:  22 juin 2018 à 16:50 par Cidnos
Citer vertical_align_bottom

Je suis d'accord avec ce que tu écris et J'aime bien aussi le style, les changement de rythme.
Un poême d'opinion. Il en faut et il faut des poêtes pour parler de la réalité du monde et montrer son "mauvais" visage. Cela étant profitons de la vie, et des bons moments tant qu'il est temps. Un bravo pour moi.
Bienvenu sur LPDP
Bonne journée
Christophe

 
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
162 commentaires
Membre depuis
3 juin 2018
Dernière connexion
12 septembre 2020
  Publié: 23 juin 2018 à 02:37 Citer vertical_align_bottom

Merci d'avoir lu ce poème !

Le côté dramatique est renforcé à souhait pour une prise de conscience. Ce n'est pas qu'il n'y ait que des aspects " mauvais" dans ce siècle. Encore, on en est à son début, on ne sait pas ce que cela peut donner. Si on veut, le poème donne une ambiance dystopique.
Notre début du siècle est marqué par des remises en cause, sous l'ère numérique : le consumérisme, les nouvelles technologies, des crimes terroristes, etc. Et les valeurs perdent en signification, la course à l'avoir fait perdre pied au silence de l'être.

Le Siècle, et le notre, est l'oeuvre de tous les hommes : certains se détachent, d'autres se ressemblent. A nous de faire que cette oeuvre soit vivifiante, et hymne à la vie. D'ailleurs, une petite note d'espoir est cachée : " qu'une aube grise" : un commencement, mais incertain, obscur. On ne sait pas ce qui peut se passer, le recul n'est pas encore permis.




  La joie est la conptine de nos heures
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 618
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0256] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.