Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 83
Invisible : 0
Total : 88
· Jean-Claude · ***Cocci*** · ode3117 · Xuyozi · André
13737 membres inscrits

Montréal: 27 juil 11:24:20
Paris: 27 juil 17:24:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Nouvelles d'Automne: légendes d'Halloween :: La vengeance de l'ombre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 2 nov 2009 à 01:03
Modifié:  2 nov 2009 à 01:07 par  ARABESQUES
Citer     Aller en bas de page

Le vent déchire la nuit à grosses bouchées. Canines neige-sale, lèvres lie de vin, il s'acharne sur les arbres pleurant de solitude; vampirise les couleurs des derniers chrysanthèmes. Parfois reprend son souffle, là-haut, suspendu à un rayon de lune, puis plonge assourdi par ses propres hurlements.

La vie s'est éclipsée, tapie, cadenassée au fond des terriers, des ventres des maisons.

Près du vieux cimetière, une silhouette fend péniblement ce mur de galerne, de gifles feuillues. Capuchon rabattu sur l'absence de sourire, houppelande battant ses maigres bas noirs, elle avance courbée, à petits pas usés. Indifférente aux caprices des cieux, la vieille Séraphina va souhaiter le repos à son fils bien-aimé. Le lit de marbre ne reçoit plus de larmes mais des sanglots secs, des plaintes maudites. Son tout petit, sa chair, sa lumière, lui a été arraché par des rires avinés. L'étrange chauve-souris, en phase avec le temps, offre sa rage impuissante à l'appétit d'Eole. Fouettée, secouée, la voici qui atteint enfin le seuil vide de sens, vide d'amour, de son foyer-misère. Un tour de clef l'isole des chiens fous de la lune, des désirs meurtriers.... de son ombre sur le sol!

Glissant le long des murs maculés de jours rances, sur le goudron baveux d'une veille de Toussaint, le double de fureur flaire dans tous les coins. Interroge quelques rares étoiles, l'éclat anémié de pauvres réverbères, la mémoire des rats aux yeux de sentinelle...

A l'heure où le sommeil assomme; où l'enfant tête son pouce souriant à ses rêves... le Destin sonne à quatre portes. Il s'invite par la vitre fendue, la cheminée éteinte, la trappe du chat, un trou de serrure. L'esprit négatif, fantôme de douleur se dresse et renifle le remugle du crime. L'éther némésis épouse les visages des coupables impunis. Il agit lentement, jouissant de leur panique, du gargouillis des râles, des mains chassant le vide.

Séraphina, à l'heure du chant du coq, s'endort, les traits enfin apaisés...

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9826 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
23 juin
  Publié: 2 nov 2009 à 02:26 Citer     Aller en bas de page

Martine

Wahou !! tu m'as collé des frissons dans l'dos, j'aime ton histoire, mais j'aime pas cette atmosphère de trouille...ah!! raaaaaaaa !!!chair de poule..

J'ai bien aimé bravo!!!

Sélénaé Mes amitiés

 
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
317 poèmes Liste
2518 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 2 nov 2009 à 04:37 Citer     Aller en bas de page

Séraphina... sa peine et son secret...

Il fait si froid autour d'elle qu'elle n'a que vengeance comme unique pensée...

 
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 2 nov 2009 à 05:38 Citer     Aller en bas de page

Ton texte est drôlement sombre, et triste.. il fait même un peu peur.. je l'ai bien aimé.

Amitiés a ito.

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
15598 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
26 juillet
  Publié: 2 nov 2009 à 09:30 Citer     Aller en bas de page

Très bien écrit, des détails vraiment affinés...
Merci pour ces mots Alex

 
moi, élo
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
262 commentaires
Membre depuis
10 décembre 2007
Dernière connexion
5 septembre 2014
  Publié: 2 nov 2009 à 14:09 Citer     Aller en bas de page

un texte très bien écrit...bien détaillé...et j'ai adoré cette idée de vampirisation des couleurs des fleurs....on i magine ainsi la place du noir et blanc...et l'amorce d'une grande tristesse..merci de ce partage...Bisou élo

 
moi, élo
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
262 commentaires
Membre depuis
10 décembre 2007
Dernière connexion
5 septembre 2014
  Publié: 2 nov 2009 à 14:09 Citer     Aller en bas de page

un texte très bien écrit...bien détaillé...et j'ai adoré cette idée de vampirisation des couleurs des fleurs....on i magine ainsi la place du noir et blanc...et l'amorce d'une grande tristesse..merci de ce partage...Bisou élo

 
moi, élo
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
262 commentaires
Membre depuis
10 décembre 2007
Dernière connexion
5 septembre 2014
  Publié: 2 nov 2009 à 14:09 Citer     Aller en bas de page

un texte très bien écrit...bien détaillé...et j'ai adoré cette idée de vampirisation des couleurs des fleurs....on i magine ainsi la place du noir et blanc...et l'amorce d'une grande tristesse..merci de ce partage...Bisou élo

 
moi, élo
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
262 commentaires
Membre depuis
10 décembre 2007
Dernière connexion
5 septembre 2014
  Publié: 2 nov 2009 à 14:09 Citer     Aller en bas de page

un texte très bien écrit...bien détaillé...et j'ai adoré cette idée de vampirisation des couleurs des fleurs....on i magine ainsi la place du noir et blanc...et l'amorce d'une grande tristesse..merci de ce partage...Bisou élo

 
moi, élo
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
262 commentaires
Membre depuis
10 décembre 2007
Dernière connexion
5 septembre 2014
  Publié: 2 nov 2009 à 14:09 Citer     Aller en bas de page

un texte très bien écrit...bien détaillé...et j'ai adoré cette idée de vampirisation des couleurs des fleurs....on i magine ainsi la place du noir et blanc...et l'amorce d'une grande tristesse..merci de ce partage...Bisou élo

 
Titane
Impossible d'afficher l'image
Il y a de la beaute dans tout, mais pas tout le monde la voit. (Confucius)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
411 commentaires
Membre depuis
30 mars 2009
Dernière connexion
1er mars 2013
  Publié: 2 nov 2009 à 15:24 Citer     Aller en bas de page

Tu devrais écrire plus de contes! Celui-ci est très bien réussit. Il fait froid dans le dos mais on continue a lire la suite car on veut savoir comment cela va se terminer et... on n'est pas déçu!
Bravo Martine!

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 3 nov 2009 à 13:28 Citer     Aller en bas de page

Quel secret, il prend aux tripes! Pour ma part, de ce que j'ai compris, il y a plusieurs interprétations: Séraphina a donné naissance à un monstre, privé de sentiments... Pour cela, il vole l'essence de tout ce qui est vie...


Cela peut se traduire aussi comme la mort d'un nouveau né... Tout comme Séraphina prend en compte une réalité affreuse... Elle s'endort les traits apaisés, parce qu'elle sait alors que le soleil la protégera, de tout cela? Et rallumera le sien intérieur? Ou du moins, elle peut partir en paix?


Texte très obscur, mais j'ai énormément aimé...

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 3 nov 2009 à 13:36 Citer     Aller en bas de page

J'adore j'adore j'adore.
J'ai lu tous les textes de cette catégorie, et je pense avoir là un des meilleurs de mon point de vue.
Tu écrit sublimement bien.
Une autre?


Merci pour ce partage !

Amitiés,

 
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 4 nov 2009 à 01:51 Citer     Aller en bas de page

Sélénaé: Halloween , c'est sensé fiche la trouille, non? Comme je ne sais pas faire les choses à moitié j'ai mis quelques ingrédients corsés dans mon chaudron!!

Serge: Oui, Serge et cette peine est si lourde, si affamée de vengeance que...son ombre prend vie et se substitue à la justice. La météo est le miroir des tourmentes de son âme.

Angitia: Un conte d'halloween qui doit faire peur, oui. Ravie d'avoir atteint mon but!

Alphonse Blaise: J'ai bien cru que je ne participerais pas. J'ai drôlement cogité; tu peux me croire. Plein d'idées mais pas originales pour deux sous! Et puis, c'est arrivé d'un coup. Une, pas finie d'écrire et la seconde que tu as lue.

Moi élo: Vampire; chrysanthème; Toussaint; vengeance: des mots clefs chère Elo.

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 4 nov 2009 à 02:10 Citer     Aller en bas de page

Vénusia: Chic alors! Tous ces frissons! quelle récompense!!! .

Titane: Je suis ravie qu'il te plaise. C'est ma première fois dans ce genre littéraire! Nous verrons si la Muse veut bien m'inspirer!

Eriune: Tes remarques sont très intéressantes. Je n'avais pas en tête cela mais pourquoi pas. Cela pourrait convenir aussi.
On va attendre encore pour l'explication de texte. Je suis ravie qu'il te plaise.

Crépuscule: Quel enthousiasme! Je suis comblée! .
Un autre? heeuu, c'est mon premier. Je n'en ais pas d'autres en magasin. Désolée. Il te faudra attendre que Dame Muse veuille bien me chuchoter une autre idée.

Démone: Il s'en ait fallu d'un cheveu que je fasse "chou blanc". Ta réaction me fait un plaisir immense

Je vous remercie toutes ainsi que Serge, seul garçon à s'être manifesté, pour vos commentaires si encourageants, si chaleureux.
A bientôt
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Hauteclaire

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
437 commentaires
Membre depuis
2 août 2009
Dernière connexion
21 juillet 2014
  Publié: 4 nov 2009 à 03:54 Citer     Aller en bas de page

Un texte des plus sombres, qui exprime un désespoir de toute une vie.
Plus halloween et ses peurs, je ressens la Toussaint et ses disparus dans ce récit.
Une grande réussite pour cette première
Bisous Martine
retournons vite au soleil

  Hauteclaire
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 4 nov 2009 à 12:44 Citer     Aller en bas de page

Je voulais expliquer le sens de l'histoire mais finalement...je ne sais pas si c'est une bonne idée. Je lis des interprétations si différentes , très intéressantes, qu'il vaut peut-être mieux laisser l'histoire continuer sa route comme elle veut.
Tu trouveras du soleil dans plusieurs de mes poèmes pour te remettre!
Je te remercie de partager ton ressenti. Cela me touche énormément.
A bientôt...
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Merkava3
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
58 commentaires
Membre depuis
17 février 2009
Dernière connexion
7 juillet 2012
  Publié: 4 nov 2009 à 18:52 Citer     Aller en bas de page

moi qui ne suis pas habituée à la prose, j'avoue que je suis charmée. Les images défilaient devant mes yeux, comme si ce texte m'avait happée, et j'ai beaucoup apprécié.

  Merkava3
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 5 nov 2009 à 12:49 Citer     Aller en bas de page

Oui Séraphina et sa cape rouge de vengeance
Qui brûle de colère à cause d'un enfant qu'on lui a arraché

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 6 nov 2009 à 01:53 Citer     Aller en bas de page

Un premier essai qui a l'air de plaire. C'est très encourageant. Merci Alix.

Echo: Oui Echo. C'est tout à fait ça. Une douleur si intense, si vaste qu'elle va donner vie à l'ombre de cette pauvre mère. Ta visite fait vraiment plaisir. Merci.

Au plaisir de vous lire
A bientôt

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Rêveuse de Bulle


Enfant des nuits noires.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
1617 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2006
Dernière connexion
12 novembre 2012
  Publié: 6 nov 2009 à 08:18 Citer     Aller en bas de page

Quand l'amour d'une mère devient sa propre prison...
Tant et si bien qu'elle finit par devenir monstrueuse à force de haine.
Un monstre d'halloween...
Dire qu'elle n'a trouvé le repos que le jour de sa mort...

Merci pour cette lecture,

Yaël

  Ne contemple pas le sac pesant sur tes épaules, et fonce vers le chemin qu'il te reste à parcourir...
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2858
Réponses: 29
Réponses uniques: 18
Listes: 1 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Chaud (Autres)
Auteur : ARABESQUES
Ouragan de silences (Acrostiches)
Auteur : ARABESQUES
Elle (Amour)
Auteur : ARABESQUES

 

 
Cette page a été générée en [0,0420] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.