Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 77
Invisible : 0
Total : 79
· Jevousaime · gillesdepont
13210 membres inscrits

Montréal: 2 oct 11:56:54
Paris: 2 oct 17:56:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (avril 2020) : Respire :: Le joggeur de quatre heures du matin vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
OlivVerh

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
95 commentaires
Membre depuis
28 novembre 2019
Dernière connexion
3 août
  Publié: 9 avr 2020 à 16:54 Citer vertical_align_bottom


Le Joggeur de 4 heures du matin.

La lune blafarde, respirait par saccades en reprenant son souffle et entre les nuages chargés de pluie.
L'obscurité se vautrait dans sa propre misère,épaisse comme de la mélasse opaque.
Chaud et vicié, l'air emmaillotait les rues de manière inexorable en s'égouttant dans les caniveaux à cause des feuilles, des bâtiments et les automobiles.
Une odeur de moisissure et de poussière se répandait lentement avec une persistance systématique, étouffant à chaque instant, le bruit de l'eau.

Les lampadaires étaient indifférents.
Têtes en avant, comme des créatures craignant la lumière, les témoins silencieux et fébriles, s’éloignaient de la zone.
Deux phares accélérèrent la découpe des ombres laissant le kaléidoscope de couleurs en arrière-plan et révélant dans leur faisceau, la fine silhouette solitaire d’un joggeur
courant vers... peut-être vers la ligne d'arrivée.

Olivier

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
446 poèmes Liste
5095 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
2 août
  Publié: 10 avr 2020 à 00:45 Citer vertical_align_bottom

Bonjour OlivVerh,
il n'y a pas d'heure pour les braves et l'avenir appartient à ceux et celles qui se lèvent tôt !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
In Poésie


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
324 poèmes Liste
6891 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 10 avr 2020 à 04:00 Citer vertical_align_bottom

J'aime beaucoup cette interprétation très personnelle du thème.
D'autant plus qu'à l'époque où j'habitais Paris, je sortais courir vers 5h00 du matin, histoire de mieux respirer.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Jell-O

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
18 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2020
Dernière connexion
28 juin
  Publié: 10 avr 2020 à 23:47 Citer vertical_align_bottom

J'aime ce contraste entre l'atmosphère étouffante et viciée de la ville et ce joggeur qui recherche, malgré tout, à se maintenir en forme.

 
OlivVerh

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
95 commentaires
Membre depuis
28 novembre 2019
Dernière connexion
3 août
  Publié: 26 avr 2020 à 15:47 Citer vertical_align_bottom

Merci à In Poésie, Pichardin, Jell-O.

Olivier

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 672
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0346] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.