Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 351
Invisible : 0
Total : 353
· Goutte de pluie · joycebardawil
13185 membres inscrits

Montréal: 29 nov 19:36:14
Paris: 30 nov 01:36:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Pantoum de l'isoloir 2017 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Le chat noir

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
47 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2014
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 12 avr 2017 à 07:12 Citer     Aller en bas de page

Pantoum de l'isoloir 2017

Voici venir le temps où face à l'illusion,
Chaque électeur se meurt d'être dans l'isoloir.
L'urne fait le pantin, et l'heure du parloir
Valse, mélancolique au feu de l'effusion...

Chaque électeur se meurt d'être dans l'isoloir.
Les extrêmes s'emparent de la confusion,
Valse, mélancolique au feu de l'effusion...
Gauche et droite pérorent à équivaloir.

Les extrêmes s'emparent de la confusion,
Le poète se cherche dans ce vieux couloir,
Gauche et droite pérorent à équivaloir,
Profits et intérêts dictent la perfusion.

Le poète se cherche dans ce vieux couloir,
En marche vers le rêve d'une cohésion.
Gauche et droite pérorent à équivaloir,
Le compromis d'y croire emporte l'adhésion.

 
banniange

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
410 commentaires
Membre depuis
6 mars 2016
Dernière connexion
19 février
  Publié: 12 avr 2017 à 08:23 Citer     Aller en bas de page

Ah oui c'est pas mal du tout, Baudelaire aurait certainement bu quelqu 'absinthe avant de s'absenter d'un isoloir si peu secret, bravo pour la forme!

 
Le chat noir

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
47 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2014
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 12 avr 2017 à 12:22 Citer     Aller en bas de page

Merci ! Texte écrit le 9 avril pour ses amoureux, mais pas en 1821.

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
13144 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 12 avr 2017 à 14:16 Citer     Aller en bas de page

Bel exercice ! Merci à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 13 avr 2017 à 07:15 Citer     Aller en bas de page

Vos mots entraînent une étonnante musicalité. ..
J'ai beaucoup aimé. ..

Merci
Amicalement
V

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
3541 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
17 juillet
  Publié: 13 avr 2017 à 20:51 Citer     Aller en bas de page

Un poème de circonstance :

assez désabusé, mais on peut aisément le comprendre...

Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
juju

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
12 commentaires
Membre depuis
20 novembre 2013
Dernière connexion
14 avril 2017
  Publié: 14 avr 2017 à 05:58 Citer     Aller en bas de page

Merci !
Il y a, il est vrai, un tempo et une rythmique très marquée.
Quant au côté désabusé, il est l'incarnation même d'une France livrée à la merci d'une politique de réseaux...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 589
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0218] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.