Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 21
· Avraham
13361 membres inscrits

Montréal: 27 sept 06:37:04
Paris: 27 sept 12:37:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Reviens Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 12 oct 2016 à 04:32
Modifié:  27 oct 2016 à 03:14 par Daniel
Citer     Aller en bas de page

Reviens

En ces jours où je suis presque noir de colère,
Je ne me sens capable
Ni de fond ni de forme, non plus de ton retour.
Je t'appelle pourtant.

Ce n’est pas sans raison que le monde s’incline
Et repart en arrière.
C’est cette façon facile d’invertébrer le sens
Et la forme des choses.

Ce cap maudit cette liberté c’est ignorer,
Refuser l'évidence
Posée comme l'impossible au large duquel on passe
Sans oser juste un geste.

À la façon sournoise qu’a le serpent qui glisse
Vers ton pied et ta peau et cette veine vive,
Vaine envie sans regard proche de l’inventé,
Ni le venin ni toi ne feront plus miracle.

Je vois ce qu’est attendre comme on guette le gibier,
Avec la mort au ventre, ce besoin d'un arrêt.
Dieu du ciel qu’avons-nous de trop en notre sang ?
Le goût de l'improbable, l’illusion d’être d'ailleurs ?

Je m’en fous bien des suies, du vide qu’elles colportent,
De derrière ta vie dis-moi qui tu étais.
Rappelle-moi l’aurore de ces musiques rock
Qui valsaient mes journées et m’épargnaient le monde.

Demain c'est déjà hier, c'est aujourd'hui, multiple,
Sans promesse et sans bruit et forgé loin de nous.
Demain c’est ce qu’on boit en pensant « à jamais »,
Un tunnel insensé qui s’effondre à nos pieds.

Allez va, je te tais, je te regarde aller
Vers ces champs animaux, ceux-là desquels nous sommes.
Repars sans tes fatigues, tes relents, tes regrets,
Va-t-en sans te haïr et laisse les demains nôtres.

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
594 poèmes Liste
26075 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 12 oct 2016 à 10:03 Citer     Aller en bas de page

Des lendemains qui j'espère seront magiques, le fruit de ton attente.
" Rappelle moi l'aurore de ces musiques rock
Qui valsaient mes journées et m'épargnaient le monde "

J'aime beaucoup ce passage
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
17122 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 13 oct 2016 à 11:12 Citer     Aller en bas de page

très agréable lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 16 oct 2016 à 20:07 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous les trois !

Dan

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 643
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0235] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.