Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 212
Invisible : 0
Total : 215
· Lou Malou · cro · guy Olivié
13387 membres inscrits

Montréal: 7 déc 04:35:51
Paris: 7 déc 10:35:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: Le sens de la vie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
gautama37

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
7 commentaires
Membre depuis
16 mars
Dernière connexion
18 août
  Publié: 16 mars à 07:30
Modifié:  17 mars à 04:27 par gautama37
Citer     Aller en bas de page

Le rêve de 3 existantes.

Il était une fois un homme simple, qui n’avait pas de désir particulier. Il vivait sa vie comme une course, pour lui la raison de son existence était d’accomplir un maximum de choses en minimum de temps. Il mangeait vite, marchait vite, il baisait vite, tout était une course au temps, il ne se reposait jamais. C’est de cette manière qu’il donne un sens à sa vie la seule question qu’il se posait était qu’est-ce que je peux faire de plus. Finalement le temps le rattrapa le jour de sa mort.

Il était un second homme, lui ne voyait pas sa vie comme une course au temps. Il donnait sens à sa vie par des achats continuels, quand il avait envie d’acheter il achetait même ce qu’il n’avait pas envie finissait dans son panier. Il se disait après tout que demain je ne serai peut-être plus là alors autant faire marcher le monde en consommant, c’est bien pour ça que nous sommes là non. Il continua sa vie ainsi jusqu’à la fin.

Le troisième homme lui n’avait qu’une idée en tête, avoir un travail stable et bien payé pour pouvoir acheter une maison à crédit, et rembourser ses mensualités. Trouver une femme pour fonder une famille et faire en sorte qu’il ne manque de rien, puis gravir les échelons car après tout si l’on est ici c’est pour tout cela remplir les critères d’une vie réussie sinon cela n’a pas de sens. Il vécut sa vie pour remplir ses objectifs.

Soudain Emeric se réveilla d’un long rêve. Il avait l’impression d’avoir vécu 3 vies lors d’une seule nuit. Il avait vu passer les jours les mois les années défiler, mais c’était impossible se disait-il. Épuisé par ce rêve il se leva prenant un café et une cigarette s'installa sur son balcon. La lumière du soleil levant réchauffa son visage, il prit une gorgée de café et une bouffée de sa cigarette qu’il savoura. Il ne pouvait pas s'empêcher de repenser à ce rêve et à ces 3 vies.

Il en tira une conclusion, le 1er homme obsédé pour le temps qui passe ne profita de rien pas même d’un simple lever de soleil, du paysage qui l’entourait il n’avait pas vu ses enfants grandir, il prenait tout juste le temps de savourer un repas en famille ni d’un échange de regard matinal avec sa femme qu’il chérissait tant. Dans la finalité sa vie était emplie de regrets. Il n’a pris conscience que sur son lit de mort que son dernier souffle ne se composait que de tristesse.

Pour le second homme, qui avait vécu différemment mais avec une fin similaire. Il avait pris un travail qu’il n'aime pas, cela l’avait usé et rendu quelque peu aigri. Il n’avait plus le choix les traites à payer et la carrière avant tout. Une femme qu’il n’aimait pas plus que ça, elle remplissait juste les standards de beauté. Des enfants qui n’avaient que de la rancune envers leurs parents, ayant grandi dans un conflit constant. Au final lui aussi mourut avec regret et tristesse de cette vie passée.

Quant au 3ème homme ce fut un constat identique. Le début de ces années passées à dépenser son argent l’avait laissé sans une seule économie. Un jour il vit vraiment ce qu’il désirait, il n’avait pas les fonds nécessaires de plus il avait passé tant d’années dans l’insouciance, qu’il n’avait rien construit. Il était trop tard pour construire une famille, un job sans grand intérêt ni évolution possible. Son petit appartement était rempli de choses toute plus inutile les une que les autres. Ses amis étaient passés tous à autre chose ils avaient fondé une famille et n’avaient plus de temps à lui consacrer, hormis un ou deux week-ends dans l’année. Dans ses derniers soupirs il regarda autour de lui mais rien, uniquement le silence de la solitude une fois de plus il ne demeurait que tristesse et regret.

Emeric ayant terminé son rite du matin, vit un point commun entre ces 3 hommes. L’idée de vouloir donner un sens à sa vie, justifier leur présence en ce bas monde avec une seule et même finalité. à la fin avec des visions différentes il n’y avait que la tristesse et le regret. Ils étaient dans l’erreur il n’y a aucun sens à nos vies nous sommes ici sans raison particulière, il est inutile de vouloir justifier cela. Nous devons juste faire de notre mieux pour vivre notre vie avec un minimum de regrets, écouter notre cœur peu importe le résultat une situation stable ou non les critères de réussite ne dépendent que de nous.
Emeric se leva et pour une fois il cessa de réfléchir aux multiples probabilités de sa vie future cessa cette réflexion sans fin. Ecouta son cœur ses passions pour la première fois et passa à l’action pour vivre sa vie pleinement.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 361
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0155] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.