Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 19
Invisible : 1
Total : 21
· ode3117
13268 membres inscrits

Montréal: 19 jan 12:28:44
Paris: 19 jan 18:28:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Saisons d'amour Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
» Pancake

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
16 commentaires
Membre depuis
18 mars 2009
Dernière connexion
6 avril 2009
  Publié: 19 mars 2009 à 04:53
Modifié:  19 mars 2009 à 04:54 par » Pancake
Citer     Aller en bas de page

L'Aube déploie ses ailes aux marbrures diurnes
Sur un monde endormi qui ne veut s'éveiller,
Respectant le sommeil d'un fragile emmuré
Dans le silence amer de méandres nocturnes.

Prélude. Amour, le gel de ton linceul s'épure.

Des pétales de neige brûlent sur sa peau,
Ô comme ils semblent froids ces cristaux de soleil !
De la douceur d'une éclaircie Tu émerveilles
Furtivement, puis vers l'oubli givre à nouveau.

Solstice d'hiver. Au cœur il est temps d'éclore.

Perçois-tu l'exhalaison de ces amandiers?
Petit oiseau; Gracile fétu de sentiments,
Ouvre les yeux pour mieux découvrir un présent
Où tournoient les larmes fleuries des cerisiers.

Sourire. le Printemps embrassera les blessures.

Car pareil au Phœnix tu renais, l'air ravi;
De livide tu deviens pâle, de pâle tu seras
Rose: aussi radieux que les fruités entrelacs
Qui subliment nos cœurs pour embaumer la vie.

Guérison. L'Amour noie les hivers les plus forts.

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
23748 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
13 janvier
  Publié: 19 mars 2009 à 05:53 Citer     Aller en bas de page

je viens de passer un excellent moment de lecture
une plume ciselée que j'apprécie beaucoup !

merci

james

  Membre de la Société des poètes Français.
» Pancake

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
16 commentaires
Membre depuis
18 mars 2009
Dernière connexion
6 avril 2009
  Publié: 19 mars 2009 à 05:55 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup James, c'est très gentil à toi

 
Le Lorrain

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
187 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2009
Dernière connexion
1er août 2014
  Publié: 19 mars 2009 à 07:54 Citer     Aller en bas de page

Voir défiler les saisons comme cela, j'aime bien ...

Amitiés

Le Lorrain

  Le Lorrain
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 19 mars 2009 à 09:37 Citer     Aller en bas de page

L'amour qui fait jaillir le printemps des congères et de la glace...
C'est très beau pancake
Bravo

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
» Pancake

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
16 commentaires
Membre depuis
18 mars 2009
Dernière connexion
6 avril 2009
  Publié: 19 mars 2009 à 10:03 Citer     Aller en bas de page

Merci
C'est juste le poème que j'ai écrit pour le français ^^

 
pengyou42
Impossible d'afficher l'image
bientôt la voie lactée sera notre autoroute
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
271 poèmes Liste
1884 commentaires
Membre depuis
10 octobre 2015
Dernière connexion
13 février 2018
  Publié: 20 mars 2009 à 04:59 Citer     Aller en bas de page

l'amour est un phénix qui renaît de ses cendres et toutes les saisons lui sont bonnes pour s'exprimer
(et vive le cours de français)
l'iconoclaste

  pengyou42
» Pancake

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
16 commentaires
Membre depuis
18 mars 2009
Dernière connexion
6 avril 2009
  Publié: 21 mars 2009 à 04:49 Citer     Aller en bas de page

Merci L'iconoclaste
Oui j'aime beaucoup cette métaphore

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 725
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0299] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.