Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 52
Invisible : 0
Total : 54
· Aeshne · ALPETE LION
13382 membres inscrits

Montréal: 15 juin 09:32:39
Paris: 15 juin 15:32:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (septembre 2019) : « Voyage d'été en voiture, sans clim, avec un M :: Souvenirs olfactifs Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 9 sept 2019 à 09:43
Modifié:  11 sept 2019 à 16:14 par Terrafox
Citer     Aller en bas de page




Un vestiaire de sport,
Avec quelques danseuses
À l’hygiène douteuse.

Un chalutier d’Hyères
Fleurant les vieux viscères
De poisson, dans le port.

Un rouquin amoureux
Au parfum vigoureux,
Timide et fort sincère.

Un chien ayant de l’âge
Dormant après l’orage
Tout près du radiateur.

Des crevettes oubliées
Après les grandes vacances
Dans la maison d’enfance.

Un voyage en voiture,
Au volant, Jean-Baptiste
Jouant les apnéïstes.

Dans son coffre, un cadeau :
Un munster de Colmar,
Odeur de cauchemar.




  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
6072 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 9 sept 2019 à 09:52
Modifié:  9 sept 2019 à 09:52 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Pour que tu n'aies pas d'ennuis avec la Gestion je t'autorise à utiliser mon prénom IRL dans ton poème.

Mais de grâce, le Munster n'est pas jurassien mais des Vosges. Le frometon emblématique du Jura c'est le Comté... partiro, dans ma très belle auto.

J'aime ton catalogue d'odeurs. Tu nous as préservés de quelques horreurs olfactives.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 9 sept 2019 à 12:21 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Pour que tu n'aies pas d'ennuis avec la Gestion je t'autorise à utiliser mon prénom IRL dans ton poème.

Mais de grâce, le Munster n'est pas jurassien mais des Vosges. Le frometon emblématique du Jura c'est le Comté... partiro, dans ma très belle auto.

J'aime ton catalogue d'odeurs. Tu nous as préservés de quelques horreurs olfactives.

Bizzz JB



Merci Monseigneur !
Zut, oui j'ai mis Jura pour la rime. J'essayerai de trouver autre chose.
J'ai évoqué des fragrances subtiles MOI.
Bises

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Nitrox

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
7520 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 9 sept 2019 à 13:07 Citer     Aller en bas de page

Même si je ne suis pas un Nez, il y a des odeurs quand même qui sont poignantes : De tout ce florilège, je ne sais pas ce que je préfère garder en mémoire.
ce thème a eu pour mérite de nous faire nous lâcher dans le pestilentiel,et pour l'instant c'est gagné !

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 9 sept 2019 à 14:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de FeudB
Même si je ne suis pas un Nez, il y a des odeurs quand même qui sont poignantes : De tout ce florilège, je ne sais pas ce que je préfère garder en mémoire.
ce thème a eu pour mérite de nous faire nous lâcher dans le pestilentiel,et pour l'instant c'est gagné !



Je dirai plutôt odeurs prégnantes...
J'ai adoré composer sur ce thème sensible.
Je crois qu'on va bien rigoler.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
1820 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 9 sept 2019 à 14:58 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Aude,
Si le rouquin est amoureux de la danseuse qui promène son chien âgé près des étals du poissonnier... ça doit fouetter puisamment dans la maison d'enfance!! Je préfère monter dans la Simca 1000 de JB!

  SHElene
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 9 sept 2019 à 15:10 Citer     Aller en bas de page

Citation de SHElene
Bonsoir Aude,
Si le rouquin est amoureux de la danseuse qui promène son chien âgé près des étals du poissonnier... ça doit fouetter puisamment dans la maison d'enfance!! Je préfère monter dans la Simca 1000 de JB!



Ha oui, si tu cumules c'est féroce.
Mais c'est quand même JB qui bat tout le monde

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
6072 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 9 sept 2019 à 15:30 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Citation de SHElene
Bonsoir Aude,
Si le rouquin est amoureux de la danseuse qui promène son chien âgé près des étals du poissonnier... ça doit fouetter puisamment dans la maison d'enfance!! Je préfère monter dans la Simca 1000 de JB!



Ha oui, si tu cumules c'est féroce.
Mais c'est quand même JB qui bat tout le monde



J'avais annoncé que je me vengerai de ce que mon thème ait été choisi. Je ne pouvais faire moins que faire péter un grand coup.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 9 sept 2019 à 16:13 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie

Citation de Aude Doiderose

Citation de SHElene
Bonsoir Aude,
Si le rouquin est amoureux de la danseuse qui promène son chien âgé près des étals du poissonnier... ça doit fouetter puisamment dans la maison d'enfance!! Je préfère monter dans la Simca 1000 de JB!



Ha oui, si tu cumules c'est féroce.
Mais c'est quand même JB qui bat tout le monde



J'avais annoncé que je me vengerai de ce que mon thème ait été choisi. Je ne pouvais faire moins que faire péter un grand coup.

Bizzz JB



Péter c'est autre chose, enfin il paraît (les filles ne pètent pas).
Enfin, si. Les danseuses classiques.
La mort du cygne, ca vient de là.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13011 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 10 sept 2019 à 02:54 Citer     Aller en bas de page

Joli florilège... non exhaustif !

Qui dit mieux ?

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
6072 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 10 sept 2019 à 03:12 Citer     Aller en bas de page

La mort du Cygne... PTDR

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 10 sept 2019 à 03:13 Citer     Aller en bas de page

Citation de Maschoune
Joli florilège... non exhaustif !

Qui dit mieux ?



Non, Maschoune, pas de surenchère, please...
Tout le monde a déjà sa pince à linge.
Merci

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
6072 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 10 sept 2019 à 05:20 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Citation de Maschoune
Joli florilège... non exhaustif !

Qui dit mieux ?



Non, Maschoune, pas de surenchère, please...
Tout le monde a déjà sa pince à linge.
Merci



Houla ! Ça fait mal la pince.

Plus indiqué, absolument indolore : le masque à gaz.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 10 sept 2019 à 06:09 Citer     Aller en bas de page

Jolie palette d'odeurs à approcher en apnée :-)

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 10 sept 2019 à 07:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie

Citation de Aude Doiderose

Citation de Maschoune
Joli florilège... non exhaustif !

Qui dit mieux ?



Non, Maschoune, pas de surenchère, please...
Tout le monde a déjà sa pince à linge.
Merci



Houla ! Ça fait mal la pince.

Plus indiqué, absolument indolore : le masque à gaz.

Bizzz JB



Pas sûr que ça masque les odeurs. Et puis "prenez vos masques" c'est un thème de cet été, déjà traité.

Merci de tes conseils JB

Citation de Fried
Jolie palette d'odeurs à approcher en apnée :-)



J'attends un futur thème sur les bonnes odeurs, j'en connais un paquet.

Merci Fried

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
336 poèmes Liste
6083 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 10 sept 2019 à 10:15 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude
J'attends un futur thème sur les bonnes odeurs, j'en connais un paquet.



Poème apprécié! Je rebondis sur un de tes commentaires, je suis certain que dans les bonnes odeurs tu dois bien connaître celles de l'amour.. ( moi aussi je les aime )

  YD
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 10 sept 2019 à 11:27 Citer     Aller en bas de page

Citation de Y.D

Citation de Aude
J'attends un futur thème sur les bonnes odeurs, j'en connais un paquet.



Poème apprécié! Je rebondis sur un de tes commentaires, je suis certain que dans les bonnes odeurs tu dois bien connaître celles de l'amour.. ( moi aussi je les aime )



Certes...

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
241 poèmes Liste
3029 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
23 mai
  Publié: 10 sept 2019 à 11:45 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Aude

Comme quoi, tout est sujet à débat ou débâcle dans ces cas d'odeurs intempestives !

La mort du cygne... fallait y penser

Tu ne finiras jamais de nous embaumer de tes vers !



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 10 sept 2019 à 12:29 Citer     Aller en bas de page

Citation de Mawringhe
Bonsoir Aude

Comme quoi, tout est sujet à débat ou débâcle dans ces cas d'odeurs intempestives !

La mort du cygne... fallait y penser

Tu ne finiras jamais de nous embaumer de tes vers !



Mawr



Merci pour cet encens, Mawr !
Ça fait plaisir !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
6072 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 12 sept 2019 à 04:32 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lilania
Et dire que ce thème ne m'inspirait pas,



Ben quoi Lil' ?! Il ne te reste plus qu'à composer...

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22971 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 juin
  Publié: 12 sept 2019 à 05:24
Modifié:  12 sept 2019 à 05:27 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de Lilania


Et dire que ce thème ne m'inspirait pas,
Merci du partage Aude

Bonne soirée à toi



Tout est poésie.
Merci Lilania

____________

Charles BAUDELAIRE
1821 - 1867 Une charogne

Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme,
Ce beau matin d'été si doux :
Au détour d'un sentier une charogne infâme
Sur un lit semé de cailloux,

Les jambes en l'air, comme une femme lubrique,
Brûlante et suant les poisons,
Ouvrait d'une façon nonchalante et cynique
Son ventre plein d'exhalaisons.

Le soleil rayonnait sur cette pourriture,
Comme afin de la cuire à point,
Et de rendre au centuple à la grande Nature
Tout ce qu'ensemble elle avait joint ;

Et le ciel regardait la carcasse superbe
Comme une fleur s'épanouir.
La puanteur était si forte, que sur l'herbe
Vous crûtes vous évanouir.

Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride,
D'où sortaient de noirs bataillons
De larves, qui coulaient comme un épais liquide
Le long de ces vivants haillons.

Tout cela descendait, montait comme une vague,
Ou s'élançait en pétillant ;
On eût dit que le corps, enflé d'un souffle vague,
Vivait en se multipliant.

Et ce monde rendait une étrange musique,
Comme l'eau courante et le vent,
Ou le grain qu'un vanneur d'un mouvement rythmique
Agite et tourne dans son van.

Les formes s'effaçaient et n'étaient plus qu'un rêve,
Une ébauche lente à venir,
Sur la toile oubliée, et que l'artiste achève
Seulement par le souvenir.

Derrière les rochers une chienne inquiète
Nous regardait d'un oeil fâché,
Epiant le moment de reprendre au squelette
Le morceau qu'elle avait lâché.

- Et pourtant vous serez semblable à cette ordure,
A cette horrible infection,
Etoile de mes yeux, soleil de ma nature,
Vous, mon ange et ma passion !

Oui ! telle vous serez, ô la reine des grâces,
Après les derniers sacrements,
Quand vous irez, sous l'herbe et les floraisons grasses,
Moisir parmi les ossements.

Alors, ô ma beauté ! dites à la vermine
Qui vous mangera de baisers,
Que j'ai gardé la forme et l'essence divine
De mes amours décomposés !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 834
Réponses: 25
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0440] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.