Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 361
Invisible : 0
Total : 365
· Sol_M · patrick dabard · Jean-Claude · ramon78
13186 membres inscrits

Montréal: 6 déc 02:48:46
Paris: 6 déc 08:48:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Boîte à suggestions :: Toujours l'histoire des droits d'auteurs Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
819 poèmes Liste
23005 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 23 jan 2012 à 10:14 Citer     Aller en bas de page

Je vois que certains et certaines de nos auteurs parmi les plus appréciés, ornent leurs publications poétiques d'antivols de vélo plus ou moins solides.
Je veux parler des mentions de copyrights, trade marks, textes déposés je ne sais où, Interdictions de copier, et autres brevets SGDG…
Ces mentions me paraissent passablement inutiles, car, si ils sont bien les auteurs (ce dont je ne doute pas), le fait même de publier sur ce site tient compte de "dépôt"… non ? …A confirmer par le service juridique de LPDP…
Si un voleur de poème veut leur piquer leurs vers pour draguer une fille de leur classe ou la voisine de palier, ils n'en seront pas avertis de toute façons.
Sinon pour ce qui est du confort de lecture et de l'élégance, j'avoue qu'à la fin d'un poème lire ces pitoyables avertissement a quelque chose de terriblement boutiquier.

Donc peut être prévoir une case à cocher au moment de la publication (genre : j'ai déposé ce texte à la Société des Gens de Lettres ou à l'Amicale des Pouètes-pouètes) ?

Comme d'habitude, je dis ça je dis rien…

@ ® ™ : ce post a été déposé à Caisse des Depôts et Consignation et quiconque aurait l'intention, même en rêve, de le recopier prendrait mon pied au derrière pour commencer et serait écartelé à quatre chevaux par la suite, comme ce salaud deRavaillac qui avait plagié Du Bellay. Tenez-vous le pour dit.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 23 jan 2012 à 10:25 Citer     Aller en bas de page

LPDP n'est pas un dépôt, non. Ça peut peut-être servir d'appui, en faisant bien attention aux dates de modification, mais ça ne garantit rien.

En revanche, de nombreux systèmes de copyright recommandent de le mentionner dans chaque texte, car on ne dépose pas toujours tous ses textes (ce n'est pas gratuit) mais on appose son numéro sur les nouvelles créations afin d'avertir...

Alors si quelqu'un pique tes textes pour draguer le voisin, tu n'en sauras jamais rien (mais le voisin finira peut-être par s'en apercevoir). Par contre, si quelqu'un se met à tenir un blog en y mettant tes textes, tu t'en apercevras peut-être. Et si jamais quelqu'un décide de publier tes textes sous son nom, tu auras une protection juridique que ne peut pas offrir le site.

Je ne suis pas trop pour rajouter une case, d'autant qu'il faut parfois ajouter son numéro de détenteur de copyright... ça rendrait la chose un peu complexe. Après, je pense que tout est question de mise en page : une petite mention, à droite (bien à part du poème) ne gêne pas forcément. Mais ça, c'est à l'auteur de décider, tout juste peux-tu lui conseiller de mettre ça différemment.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
819 poèmes Liste
23005 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 23 jan 2012 à 11:17 Citer     Aller en bas de page

Merci pour cette réponse.

Je recommanderai donc, comme toi, une mention en corps [size=1], placé loin du texte, après quelques lignes sautées.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Ashimati

Administrateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
350 poèmes Liste
7632 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 23 jan 2012 à 12:18 Citer     Aller en bas de page

Tu vas te faire fesser par Aude

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
819 poèmes Liste
23005 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 23 jan 2012 à 17:00 Citer     Aller en bas de page

Citation de Oh
Ecoutez, je crois qu'il faut savoir avant tout recadrer le débat.
En effet, je vois que certains et certaines de nos auteurs parmi les plus appréciés, ornent leurs publications poétiques d'antivols de vélo plus ou moins solides.
Je veux parler des mentions de copyrights, trade marks, textes déposés je ne sais où, Interdictions de copier, et autres brevets SGDG…
Ces mentions me paraissent passablement inutiles, car, si ils sont bien les auteurs (ce dont je ne doute pas), le fait même de publier sur ce site tient compte de "dépôt"… non ? …A confirmer par le service juridique de LPDP…
Si un voleur de poème veut leur piquer leurs vers pour draguer une fille de leur classe ou la voisine de palier, ils n'en seront pas avertis de toute façons.
Sinon pour ce qui est du confort de lecture et de l'élégance, j'avoue qu'à la fin d'un poème lire ces pitoyables avertissement a quelque chose de terriblement boutiquier.

Donc peut être prévoir une case à cocher au moment de la publication (genre : j'ai déposé ce texte à la Société des Gens de Lettres ou à l'Amicale des Pouètes-pouètes) ?

Comme d'habitude, je dis ça je dis rien…

@ ® ™ : ce post a été déposé à Caisse des Depôts et Consignation et quiconque aurait l'intention, même en rêve, de le recopier prendrait mon pied au derrière pour commencer et serait écartelé à quatre chevaux par la suite, comme ce salaud deRavaillac qui avait plagié Du Bellay. Tenez-vous le pour dit.



OHHHHHH !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
819 poèmes Liste
23005 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 23 jan 2012 à 17:00 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ashimati
Tu vas te faire fesser par Aude



Ce serait lui faire plaisir, j'ai bien vu qu'il me cherchait.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
819 poèmes Liste
23005 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 24 jan 2012 à 09:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de Oh

Citation de Aude Doiderose

Citation de Ashimati
Tu vas te faire fesser par Aude



Ce serait lui faire plaisir, j'ai bien vu qu'il me cherchait.



A peiiiiiiine.
Ah, tellement important la question du copitage, déjà en collège c'était la guerre, impossible de pas se faire prendre. Et puis ya eu le lycée, là, un candidat surpris en train de copier est interdit de passer le permis, de prendre l'avion, d'avoir de l'eau chaude, de se marier, et d'ouvrir la bouche pendant à peu près 38 ans. Mais bon, faut dire qu'ils le méritaient, faut pas déconner non plus.



Pourtant copier c'est admirer, ne voit-on pas de jeunes apprentis peintres faire des copies au Louvre ? Moi je veux bien être copiée, mais pas dupliquée, photocopiée, clonée comme Dolly la brebis.

Moi je vous le dis, je n'ai pas copyrighté mes textes, je fais de la poésie à risque, je me donne à lire sans préservatif.

PS : moi j'étais la reine des antisèches, je me tatouais tellement les avants bras de déclinaisons latines qu'on aurait dit Lil Wayne.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
678 poèmes Liste
18661 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 25 jan 2012 à 14:59 Citer     Aller en bas de page

Juste un petit truc... à ma connaissance, la meilleure preuve : c'est l'envoi de son écrit à soi-même sous enveloppe cachetée par la poste... Ça coûte un timbre....

L'affichage d'un "copyright" ou pas... n'a jamais "protégé" un oeuvre... Elle est seulement dissuasive. Le fait de publier sans affichage de la licence n'est pas important car c'est le droits d'auteur standard qui va s'appliquer. Après tout est une histoire de production d'une preuve intangible. Donc l'important est de s'assurer de l'inviolabilité de la preuve avant la production "publique" de son "oeuvre". Dans ce cas, on s'assure qu'on aura toujours le moyen de prouver l'antériorité du texte s'il est réellement original.

Car, attention, la preuve de dépôt ne signifie pas que le contenu de celui qui a déposé est un contenu original. Cela donne juste l'indication que la personne a déposé un texte sous une certaine forme à une date donnée. Rien n'empêche quelqu'un de déposer une oeuvre non originale puisqu'il est pratiquement impossible de vérifier ce paramètre. On ne le vérifie qu'en cas de litige et on comparera les contenus pour juger du fond (si effectivement, il y a litige ou pas) et ensuite on comparera les dates des preuves de dépôt.

Donc... La poste reste encore une bonne option et pérenne (car la preuve n'est pas externalisée chez un tiers qui peut très bien cesser son activité et vous mettre dans l'embarras, surtout s'il n'y a aucun garantie juridique contractuelle dans la conservation de preuves après cessation de l'activité commerciale)... Pour les plus bileux... Ils peuvent investir dans une petit rangement ignifuge et verrouillable pour y mettre leurs enveloppes cachetées...

(En plus, ça fera office de trésor caché pour les arrière-arrière-arrière-arrières petits enfants lorsqu'ils découvriront le petit coffre sous un tas de poussière dans un grenier^^)

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
678 poèmes Liste
18661 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 25 jan 2012 à 15:38
Modifié:  25 jan 2012 à 15:45 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Il suffit de la fermer...

Ensuite, c'est au moment où la preuve est appelée à être produite qu'il faut procéder à son ouverture sous contrôle d'huissier, pour qu'il puisse attester que l'enveloppe n'a pas été ouverte puis refermée... (et ça, c'est le job de l'huissier de prendre les mesures qui vont bien...)

De ton côté, tu n'as qu'à t'assurer de conserver l'enveloppe dans un endroit où ce "scellé" ne pourra pas par malchance être ôté avant usage de la preuve...

Ensuite on s'en fiche car il y aura production d'un acte juridique (je sais plus si c'est le bon terme) garanti par huissier qui prendra le relais de l'enveloppe...

Pour plus de "détails"... voir la fin du paragraphe 2 : ici .

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
678 poèmes Liste
18661 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 25 jan 2012 à 16:13
Modifié:  25 jan 2012 à 16:14 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

De rien... Le problème du droits d'auteur, c'est qu'il est complexe... c'est un premier point. Mais le plus décevant, c'est de voir comment il est souvent complexifié aussi par ceux que cette complexité arrange parce qu'ils peuvent ainsi promettre la lune alors qu'en fin de compte, ce n'est pas le bout du monde - mais faut bien sauvegarder son gagne-pain avant de regarder s'il est "juste" et équitable -... (Je vais m'arrêter là pour éviter de commencer à dire des choses "déplaisantes" rapport à certaines "instances")

Cela dit... Pour la notion de faire l'envoi avec accusé de réception, ce point m'échappe un peu.... Je ne vois pas trop l'intérêt de l'accusé de réception vu que c'est plutôt le cachet de la poste qui est important... Mais peut-être que je n'envisage pas les cas les plus tordus... Et peut-être que quelqu'un saura expliquer le pourquoi de la recommandation.

Bonne soirée

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
304 poèmes Liste
19147 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 1er févr 2012 à 14:24
Modifié:  1er févr 2012 à 14:25 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Ca me donne envie de m'auto-adresser un pli là

En version imprimée ça passe ou faut des manuscrits ?

Sinon pour répondre a Aude moi j ai décide de le mettre sur mon profil c moins gênant du coup je trouve

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
678 poèmes Liste
18661 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 1er févr 2012 à 14:41 Citer     Aller en bas de page

Il n'y a pas d'obligation de 'manuscrit'.... Simplement, il faut juste ne pas oublier de "signer" le contenu du pli... (bah vi... sinon... ça serait dommage^^)

Pour les gens qui n'écrivent jamais avec un stylo... ça serait quand même assez contraignant d'imposer de tout réécrire à la main... surtout que ça n'apporterait à mon avis, rien en terme de preuve.

En revanche, je pense qu'il n'est pas délirant, s'ils existent, de joindre dans le pli ce qui a servir de "brouillons" éventuellement... Cela doit renforcer, je pense, la preuve d'une oeuvre originale... Je pense en disant par exemple, à certaines de mes propres productions qui existent parfois en 7 versions et où l'on peut voir toute la progression avant la version finale. (plus les notes marginales, etc...)... Ce genre de "preuve" ne peut à mon avis que servir à assurer sa crédibilité.... - tout est falsifiable en théorie... mais bon.... l'accumulation de preuves a toujours un effet, au moins psychologique-

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Nitrox

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
7587 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 1er févr 2012 à 15:03
Modifié:  1er févr 2012 à 15:06 par Nitrox
Citer     Aller en bas de page

Il existe aussi l'enveloppe 'Soleau' déposée à l'INPI, qui semble avoir une bonne valeur juridique
et puis pour ceux qui peuvent.. y'a le notaire (super niveau juridique, mais moins niveau portefeuille certainement).
et le coffre-fort 'virtuel' ou dépot en ligne avec signature numérique.

pour faire prévaloir l'antériorité de l'écrit.




  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
304 poèmes Liste
19147 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 1er févr 2012 à 16:58 Citer     Aller en bas de page

Dans tous les cas nous sommes d'accord sur le faut que publier ici n a pas valeur légale ...
Mais Aude semblait plus attachée a l affichage non?

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
349 poèmes Liste
6335 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 19 févr 2012 à 13:07
Modifié:  21 févr 2012 à 10:09 par Y.D
Citer     Aller en bas de page

Pour entrer dans le sujet, je crois que seul le recommandé est valable car le bordereau qui accompagne le courrier est collé de manière à ne pouvoir ouvrir l'enveloppe sans la détruire. Un courrier simple est insuffisant celui ci peut être ouvert sans abîmer l'enveloppe. d'autre part la poste faisant office de tiers dans la démonstration de la preuve.
Voici ma petite contribution sur cette question
Yvon

  YD
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
819 poèmes Liste
23005 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 9 août 2012 à 14:21 Citer     Aller en bas de page

Citation de Peribole
Je suis assez d'accord avec Aude Doiderose ; le copyright ne sert à rien, sinon à attirer l'attention sur soi-même et, indirectement, à donner envie à des personnes malintentionnées ou tout simplement « malicieuses » de vouloir plagier un texte. N'est-ce pas, cependant, la reconnaissance implicite de la valeur de ce qui est écrit ?

A mon avis, les procédés rappelés par Tilou8897 me semblent les plus fiables et efficaces pour protéger ce qu'on estime être son « bien ».
Une petite suggestion, pour compléter sa méthode: (LR/AR à soi-même etc...) et en complément des brouillons et autres ratures manuscrites qui peuvent être produits uniquement par l'auteur.

(Cf Chiffrement sur WIKIPEDIA © !)

Pourquoi ne pas glisser, volontairement, et de façon aléatoire, un texte, un mot, ou une phrase courants, dont on est seul, à détenir la clé et l'endroit exacts, de façon à préserver de façon irréfutable, en cas de violation de l'écrit, la véracité de sa propriété.

Je vais vous donner un exemple très concret. (Méthode dite de « transposition » ou chiffrement simple)
EXEMPLE : Je veux introduire dans le texte de mon envoi, à la page 17, le message suivant :
« LA PASSION DES POEMES » - j'écris d'un seul trait : «LAPASSIONDESPOEMESDIXSEPT »
Je choisis un mot clé : par exemple : « CPRGHT », mot-clé que je conserve précieusement !

J'écris mon message en le décomposant par groupe de six lettres, au cas où il manquerait des lettres on les remplace par un astérisque : * (qui est ajouté aussi pour le déchiffrement.)
1) Message mis en forme :

LAPASS
IONDES
POEMES
DIXSEP
T*****
2) J'écris sous la colonne ci-dessus le mot-clé choisi, à savoir :
CPRGHT

3) Je transpose les cinq groupes ci-dessus dans l'ordre alphabétique dans lequel se présentent les lettres du mot-clé choisi: (ici : 1, 4, 5, 2, 3, 6)
4) Il ne me reste plus qu'à recopier les cinq mots ci-dessus dans l'ordre indiqué. Ce qui donne :
LASAPS
IDEONS
PMEOES
DSEIXP
T*****
5) Enfin, en lisant le cryptogramme sous forme de colonnes, on obtient le message codé définitif suivant :

LIPDT ADMS* SEEE*AOOI* PNEX* SSSP*,
et le message final, dont vous serez LE(A) SEUL(E) à pouvoir apporter la preuve s'écrira en codage:
[LIPDTADMS*SEEE*AOOI*PNEX*SSSP*],
ou en minuscules :
[ lipdtadms*seee*aooi*pnex*sssp*] CQFD !
( Voir WIKIPEDIA © )…



j'ai - rien - com- pris!

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
819 poèmes Liste
23005 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 13 août 2012 à 08:29 Citer     Aller en bas de page

Citation de godetia68

Oyez, Oyez braves gens !

Si quelqu'un est assez idiot pour tenter de draguer avec mes insipides poèmes, grand bien lui fasse, il est pas près de conclure le clo(w)ne...

Cordialement

Philippe



Bah la poésie en drague ça marche pas. Mieux vaut la musculation.

Citation de Vitalic
POUR REMETTRE LE SUJET A JOUR

Et si on obligeait de mettre les droits d'auteurs sur les avatars ? Je sais, je suis assez "vice-lard" !



On te pardonne parce que tu es à l'hosto mais franchement, là, tu appuies où ça fait mal. Même le Compte Système a volé son image.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2205
Réponses: 16

Page : [1]

État du vote : 0/13274

 

 
Cette page a été générée en [0,0379] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.