Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 21
Invisible : 1
Total : 23
· Gylfi
13346 membres inscrits

Montréal: 20 jan 17:26:58
Paris: 20 jan 23:26:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Le chevalier noir Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Soliste
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
32 commentaires
Membre depuis
21 janvier 2019
Dernière connexion
22 novembre 2021
  Publié: 21 avr 2019 à 12:44
Modifié:  22 avr 2019 à 05:08 par Soliste
Citer     Aller en bas de page

Je me lève bien avant que l'aube ne le fasse
J'enfile mon armure, j'aiguise mon arsenal,
Je dissimule mes yeux sous un regard de glace
Puis je me précipite dans le froid matinal

Je vois dans le métro, costumes et tailleurs,
Tous ces gens qui comme moi commencent leur journée
Je leur envie un peu l'ennui de leur labeur
Mais je sais qu'aucun d'eux ne ferait mon métier

Me voilà arrivé comme un chevalier noir
Dans ce commissariat où le devoir m'appelle
Et où bien sûr personne n'est ravi de me voir
Mais je fais bonne figure, je suis professionnel

Les policiers se moquent de mon air jeunot
Mais mon visage sévère sait les faire reculer
Méfiez-vous de mon âge, je connais mon boulot
Et je n'hésite plus lorsqu'il faut riposter

La véritable épreuve ne fait que commencer
Je me rends au Palais où l'adversaire m'attend
Mes dossiers sous le bras, j'ai le temps d'un café
Pour préparer mon cœur au combat qui l'attend

Je croise un collègue au détour d'un couloir
Et je vois dans ses yeux une envie d'en découdre
Je ne suis abonné qu'aux regards les plus noirs
C'est un choix que j'ai fait, il me faut m'y résoudre

J'entends à l'extérieur la foule en colère
Qui demande ma tête en sus de mon client
Ils sont tous corps et âmes derrière mon adversaire
Puisque j'ai endossé le rôle du méchant

L'audience est ouverte, je n'entends plus leurs cris
Je sors toutes mes armes, je ne concède rien
Je laisse parler le Droit lors de ma plaidoirie
Je me bats, je refuse de perdre du terrain

Le juge réfléchit, je crois que j'ai fait mouche
Et j'entends derrière moi monter des grognements
J'entends quelques insultes, mais plus rien ne me touche
Que les regards du juge et ceux de mon client

Puisqu'il n'est nul besoin de jugement équitable
Quand la foule furieuse veut voir couler le sang
Attendant le verdict, je sais être coupable
Coupable aux yeux de tous, coupable évidemment

Car s'il est condamné je serai son complice
S'il est innocenté, je serai le coupable
On oublie un peu vite qu'il n'y a de justice
Que lorsqu'il n'est de crime qui soit indéfendable

A défendre des monstres, on le devient soi-même
Surtout quand devant tous on ose dire l'infamie
On ose ouvrir sa bouche, pour dire comme un blasphème
Que ce monstre accusé, il est humain aussi !

La Justice est armée, j'ai envie de me rendre
La lâcheté, l'abandon, j'en ai envie parfois
Mais je persiste et signe, j'ai juré de défendre
Coupables et innocents, défendre tous, sauf moi

  Le lapin qui se prenait pour un lion ...
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
5042 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 21 avr 2019 à 13:03
Modifié:  21 avr 2019 à 15:21 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

J'ai beaucoup aimé votre poème en forme de plaidoirie; il progresse jusqu'à sa fin pour réaffirmer:
"Mais je persiste et signe, j'ai juré de défendre
Coupables et innocents, défendre tous, sauf moi".

Tout de suite je pense à maître Maurice Garçon, plus particulièrement à l'affaire Girard en 1943 (La Serpe-Philippe Jaenada)

Cordialement
jlouis

  Poésie, la vie entière
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
2039 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 21 avr 2019 à 14:32 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Soliste,
Au titre, je m'attendais à rencontrer Zorro, ou un comédien de Bartabas …

J'ai aimé la mise en place du décor et de "l'intrigue", le lent cheminement jusqu'au tribunal, puis ce passage:

"A défendre des monstres, on le devient soi-même
Surtout quand devant tous on ose dire l'infamie
On ose ouvrir sa bouche, pour dire comme un blasphème
Que ce monstre accusé, il est humain aussi !"


Un "cavalier noir", qui doit souvent avoir le sentiment de faire "cavalier seul".

  SHElene
Sybilla
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15027 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
3 janvier
  Publié: 21 avr 2019 à 16:00 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Soliste,

Magnifique poésie que j'ai aimé lire !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
243 poèmes Liste
3029 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
30 octobre 2021
  Publié: 21 avr 2019 à 16:52 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Soliste

Merci pour ce partage vu" du côté professionnel" ! Un métier particulier que j'avoue n'aurais jamais pu exercer sans faire " Cinq ans de droit, voire plus, et ... tout le reste de travers !"

"Mais je persiste et signe, j'ai juré de défendre
Coupables et innocents, défendre tous , sauf moi."

Car, oui, tout être humain a droit à une défense... même si parfois il n'y a l'ombre d'un doute. Bravo à vous de trouver les arguments. J'aurai laissé tomber tout de suite et me serais reconvertie...



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Jean-Baptiste Cilio Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
6722 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 21 avr 2019 à 22:55 Citer     Aller en bas de page

Magnifique texte.
Vu comme ça, la défense paraît implacable : il faut du résultat !
Défendre l'innocent, mais aussi le coupable. Un beau métier sans lequel la Justice n'en aurait que le nom.

Au-delà de cette évidence j'imagine qu'il ne doit pas toujours être facile de défendre un humain "noir de noir"... vu de l'extérieur.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Miette Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
979 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
1er avril 2021
  Publié: 23 avr 2019 à 07:07 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup de votre partage Soliste. Pour deux raisons, la première c'est le plaisir de découvrir votre très belle plume. Je trouve votre poème plein de conviction, très bien écrit et mélodieux à la fois.
L'autre raison c'est le fond de votre texte. Il est parfois bon de rappeler avec force les évidences, quand elles s’obscurcissent... merci

Citation de Soliste
Puisqu'il n'est nul besoin de jugement équitable
Quand la foule furieuse veut voir couler le sang
(...)
On oublie un peu vite qu'il n'y a de justice
Que lorsqu'il n'est de crime qui soit indéfendable
(...)
Que ce monstre accusé, il est humain aussi !

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
3237 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
31 décembre 2021
  Publié: 23 avr 2019 à 16:40 Citer     Aller en bas de page

C'est le don de soi dans ton cas et dans ton costume d'avocat.
Je ne suis donc pas étonné par ton éloquence.
Un très bel écrit ...
Merci du partage.
Cidnos

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 642
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0276] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.