Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 123
Invisible : 0
Total : 123
13208 membres inscrits

Montréal: 30 sept 17:54:03
Paris: 30 sept 23:54:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le joueur d'aulós vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
3554 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 8 sept 2015 à 14:17
Modifié:  20 mai 2016 à 23:23 par Le Poète Masqué
Citer vertical_align_bottom

L’aulos (en grec ancien αὐλός, aulós) est un ancien instrument de musique à vent utilisé notamment en Grèce antique. Le musicien est appelé un aulète. Le terme aulos est traditionnellement traduit par « flûte (double) », mais il est plus proche du hautbois.


Le joueur d'aulós

Euterpe m'a appris à jouer de l'aulós
Et je cherche une lyre pour m'accompagner.
Mon souffle se prépare et j'aimerais jouer
Des airs de Sacadas ou de Polymnestos.

En jouerai-je aussi bien que l'aulète Olympos ?
Je ne crois pas, je suis sans doute moins doué,
Mais je puis cependant le faire résonner
Au culte de Cybèle ou de Dionysos.

Je puis aussi jouer aux fêtes nuptiales,
Avec le tambourin, la voix et les cymbales,
Mais je n'irai jamais défier Apollon.

Je puis faire vibrer mon âme musicienne
En jouant de l'aulós auprès d'Agamemnon,
Quand il jette les yeux sur la plaine troyenne.

***

Jouer contre Apollon peut nous être fatal,
Mais pour Agamemnon, c'est charge honorifique.
Le maître de la lyre écorcha son rival
Tandis que l'Achéen estima la musique.

On sait ce qu'il advint du pauvre Marsýas :
Le satyre phrygien connut un sort tragique.
Je préfère emprunter le son de Cléolas
Ou joindre mon aulós au chant citharédique.

Cet instrument sacré, cet antique hautbois
Résonne dans la plaine où tonnent les combats ;
Il soutient le guerrier dans sa lutte virile.

Homère le précise en son œuvre : l'aulós,
Grâce aux travaux du fils d'Héra, Héphaïstos,
Se conjugue aux splendeurs du bouclier d'Achille !








-------------------------------------------------------------------
Texte protégé mais partage autorisé sur Internet.

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Shaim


Prends soin de toi et de ta plume, et accouche sur papier tes envies, tes joies et ton amertume....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
3485 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2013
Dernière connexion
31 juillet 2020
  Publié: 8 sept 2015 à 14:52 Citer vertical_align_bottom

de superbes sonnets sur l'Antiquité Grecque.
Continue ce partages des anciens temps sous ta plume

  Celui qui se se crée dans cette succession de moments donnés
Ombline


Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie. Blaise Cendrars
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
1120 commentaires
Membre depuis
25 février 2014
Dernière connexion
3 juillet 2019
  Publié: 8 sept 2015 à 15:30
Modifié:  8 sept 2015 à 15:31 par Ombline
Citer vertical_align_bottom

Magnifique, la mythologie grecque prend vie en vos mots, scène qui se dessine, qui s'entend…Vous jouez si bien des mots !Des mots tels que la musique de l'aulós, ils savent si bien nous charmer…Le tout mêlé à l'histoire de la Grèce antique, un plaisir de lecture.

Bisou… A bientôt

Pauline

  La musique exprime ce qui ne peut pas être dit mais qui est impossible de taire. Victor Hugo
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15027 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
3 janvier
  Publié: 8 sept 2015 à 18:10
Modifié:  8 sept 2015 à 18:10 par Sybilla
Citer vertical_align_bottom


Bonsoir Le Poète Masqué,

Bravo pour la magie de tes mots qui nous transportent tous en cette atmosphère de la mythologie grecque sous ta belle plume !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
3554 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 8 sept 2015 à 19:52 Citer vertical_align_bottom

Un immense merci chers amis !!

Je craignais que ce poème ne paraisse un peu trop travaillé, mais je suis content de voir qu'il vous a plu !

Tout est correct en ce qui concerne le respect des éléments mythologiques :
l'aulos était présent partout, même aux côtés des guerriers, avant une bataille (avec la flûte martiale).

La plaine troyenne fait bien entendu référence à la guerre de Troie, à laquelle Agamemnon a pris part.

Encore un grand merci à tous, du fond du coeur !



  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
17504 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
29 septembre
  Publié: 9 sept 2015 à 11:22 Citer vertical_align_bottom

la mythologie grec
un univers vaste
très beau poème

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
pirate24


Persévère dans tes vers
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
990 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2009
Dernière connexion
11 juin
  Publié: 10 sept 2015 à 04:49
Modifié:  10 sept 2015 à 04:50 par pirate24
Citer vertical_align_bottom

Un poème riche en histoire, en mythologie. Je savais que la cornemuse a accompagné les Écossais au combat mais j'ignorais que la flûte double (aulos) le faisait aussi chez les grecs. Bravo et merci. Daniel

  Daniel
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
3554 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 3 déc 2015 à 03:25
Modifié:  3 déc 2015 à 03:46 par Le Poète Masqué
Citer vertical_align_bottom

Bonjour Cédric,

Merci beaucoup !
Encore un commentaire qui me touche.
Oui, j'aime utiliser le sonnet double, le second permettant de prolonger le premier.

Concernant le caractère bancal de certains vers, j'aimerais te répondre sincèrement, mais j'espère que tu ne seras pas fâché contre moi. Tu as toujours été sincère avec moi ; donc je me dois de l'être également envers toi. Je pense que nous sommes amis, sur ce site, et que des amis peuvent se parler sincèrement sans se froisser.

D'une manière générale, la poésie est toujours plus artificielle que la prose, d'où l'impression que certains vers peuvent être bancals, mais selon moi, ils ne le sont pas. J'ai l'impression que le sujet de ce poème t'a moins plu (ou en tout cas la présence de certains noms) et que du coup, certains vers t'ont semblé bancals, par effet de "contamination", en quelque sorte,– la lecture ayant été "compromise" par la présence de ces noms.
Dans ce cas-ci, ce sont les modalités dans lesquelles la lecture s'est effectuée qui doivent être mises en cause, selon moi (en d'autres termes la capacité du lecteur à assimiler objectivement le contenu du poème) et non pas la qualité du poème.
["Objectivement" n'est pas le bon terme car on ne peut parler de perception objective d'un poème (il ne s'agit pas d'un document administratif, bien entendu - rire), mais j'ai voulu éviter le terme "correctement" ou "convenablement" qui aurait sous-entendu que tu n'as pas effectué une lecture correcte, précisément,- propos qui me sembleraient trop abrupts (et trop faciles à tenir).]

Je peux également reconnaître que certains vers peuvent être remaniés : d'autres variantes sont possibles, mais c'est le cas dans tous les poèmes, même chez les plus illustres auteurs,- je pense notamment à Leconte de Lisle, que je lis beaucoup : on pourrait relever de nombreux vers "bancals" par rapport à la construction prosaïque. Il est d'ailleurs impossible de lire ce type de poésie comme on lit de la prose ; on doit ralentir la lecture, sous peine de se heurter aux tournures particulières que l'on rencontre constamment. - Je pense que cette analyse est valable pour de nombreux auteurs, particulièrement pour ceux qui n'écrivent pas en prose.

Dans mon poème, on constate que chaque vers respecte la césure : il n'y a pas un seul vers mal construit de ce point de vue (sachant que certains auteurs font parfois n'importe quoi, n'hésitant pas à faire tomber un "e" à la césure, par exemple, ce qui rend le vers,- dans ce cas-là effectivement,- complètement bancal. - On ne rencontre jamais cela chez moi.)

On pourra dire : un vers peut être bancal malgré le respect de la césure. C'est alors la construction au sein de chaque hémistiche qui doit être examinée.
J'ai donc réexaminé attentivement les miens et je n'ai rien décelé d'incorrect ; au contraire, il me semble que tout s'enchaîne de façon harmonieuse.
(Il n'y a qu'un vers qui me gêne, c'est :
"Tandis que l'Achéen estima la musique." (léger hiatus à la césure) ; à part cela, tout me semble en place, à condition de tenir compte des diérèses, bien entendu.)

Maintenant, il est possible que je me trompe et que mon poème contienne certains vers bancals. Pourrais-tu alors m'indiquer quels vers tu trouves bancals ? - sachant que tu as précisé "un tout petit peu", ce qui me rassure quand même, d'une part, et ce qui laisse également entendre que la perception pourrait être subjective. On en revient alors à ce que je disais précédemment, concernant la capacité du lecteur à appréhender les tournures de certains vers, à adopter un rythme de lecture qui lui permette de ne pas se heurter à ces tournures particulières. C'est l'effort que l'on doit constamment fournir quand on lit Leconte de Lisle, par exemple.

En résumé, je pense que ta lecture a été compromise par les noms que j'emploie (noms de certains musiciens), ce qui a faussé ta perception du poème (ou en tout cas la perception de certains vers). Tu as eu la gentillesse de préciser que c'est le même phénomène qu'avec les pièces tragiques de théâtre, tout en alexandrins (donc Racine et Corneille, principalement).

Si tu restes sur le même avis, dis-moi quels sont les vers que tu trouves bancals.

Voilà, cher Cédric, j'espère que tu ne m'en voudras pas d'avoir remis en cause la capacité du lecteur à appréhender un texte, d'une manière générale, mais je pense que l'on doit également en tenir compte dans le rapport auteur-lecteur (un rapport que nous avons joliment développé, en ce qui nous concerne, et que je souhaite bien entendu garder intact !)

A bientôt cher ami !

(Je voulais aller lire la suite de ta nouvelle, mais j'ai rédigé ce commentaire.
Je vais partir... et je constate que le soleil est revenu !)







  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
3554 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 6 déc 2015 à 09:07
Modifié:  6 déc 2015 à 09:33 par Le Poète Masqué
Citer vertical_align_bottom

Coucou Cédric,

Merci pour toutes ces précisions, que j'ai bien lues.

Je suis rassuré d'apprendre que ce poème t'a quand même plu, contrairement à ce que j'avais pressenti.

En effet, le vers "Et je cherche une lyre pour m'accompagner" n'est pas un alexandrin ; tu l'as très bien remarqué. Il s'agit d'un type de vers que j'utilise parfois. Il ne présente pas une césure habituelle, comme dans l'alexandrin, mais il contient quand même un point d'articulation central (qui correspond ici au mot "lyre").
La notion d'hémistiche disparaît mais on constate que la place des sons vocaliques principaux permet de conserver un rythme semblable à celui d'un alexandrin :
""Et je cherche une lyre pour m'accompagner."

Ce qui nous donne un vers décomposé en : 3-6-(10)-12 (le plus important étant la présence d'un son vocalique à la 6ème syllabe, pour assurer l'articulation centrale).

Il ne s'agit donc pas d'un vers divisé en 7-5, comme on pourrait le croire à première vue. Un 7-5, cela serait par exemple :
"Je cherche un harmonica pour m'accompagner".
Le son vocalique (a) est nettement situé à la 7ème syllable (tandis que l' "Y" de "lyre" se trouve à la 6ème syllabe).

Ce type de composition fait bien entendu disparaître les deux hémistiches habituels, mais il fonctionne en assez bonne synergie avec les alexandrins classiques,– le point d'articulation central étant conservé, grâce à la présence d'un son vocalique à la 6ème syllabe.
Ce type de vers a l'avantage d'être parfois plus dynamique qu'un alexandrin ; il offre en tout cas de nouvelles possibilités de composition.

Voilà, j'espère ne pas avoir été trop technique, ni trop ennuyeux avec cette explication. J'aime réfléchir à la composition des vers, pour ensuite me consacrer à la pure poésie, aux sentiments, aux actions, aux images qu'ils doivent véhiculer, bien entendu.

Encore merci pour tes commentaires.
Je viens de lire une nouvelle partie de "Rejoindre le ciel"...
J'ai laissé mes impressions...

A bientôt cher ami.



  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
688 poèmes Liste
28004 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 22 févr 2016 à 10:01 Citer vertical_align_bottom

Je suis heureuse de revenir sur certains de tes poèmes que j'ai eu tort de ne pas avoir lu à temps.
Un hommage à la Grèce que tu fais là.
Passionnée par la mythologie, je suis émerveillée de tant de savoir de ta part. J'apprends et je trouve formidable cette façon que tu as de composer la rime avec l'histoire que tu proposes
Je pense que je vais rechercher encore dans ta poésie des sujets passionnants.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
3554 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 22 févr 2016 à 18:15 Citer vertical_align_bottom

Merci beaucoup Ode,

Je suis infiniment touché par votre commentaire...

Je suis content que ce poème vous ait plu.

Célébration de la musique antique ! (sachant qu'il n'existait ni amplis, ni enceintes acoustiques, ni instruments électriques...)

Encore merci et à bientôt

J'irai également découvrir vos poèmes.

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
778 poèmes Liste
4131 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
12 mai 2021
  Publié: 27 juin 2016 à 12:17 Citer vertical_align_bottom

quels magnifiques Sonnets sur la Grèce Antique et la Mythologie. c'est admirablement écrit et tellement instructif et passionnant! Un véritable bonheur de te lire...

merci Le Poète Masqué, pour ce merveilleux et talentueux partage,

délicieuse soirée,

sincères amitiés,

Josette



 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
3554 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 28 juin 2016 à 16:57 Citer vertical_align_bottom

Merci beaucoup, chère Josette !

Je suis content de vous avoir accueillie un instant dans ces vers, paroles d'un joueur d'aulos...

A bientôt

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
3554 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 7 oct 2017 à 20:42
Modifié:  7 oct 2017 à 21:22 par Le Poète Masqué
Citer vertical_align_bottom

Citation de SienKieWicz
Que dire de plus... sinon merci pour la leçon de mythologie et la grande culture qui se dégage de vos écrits. Un plaisir de vous lire.



Un grand merci, ami poète.

Merci d'avoir accompli ce petit voyage dans le passé, à une époque où un simple instrument - tel que l'aulós - apportait du bonheur à celui qui l'écoutait.

A bientôt

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
3554 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 7 oct 2017 à 21:15
Modifié:  7 oct 2017 à 21:50 par Le Poète Masqué
Citer vertical_align_bottom

Citation de Firefly


Sinon, hormis quelques vers un tout petit peu bancals (c'est dommage, mais je sais ce que c'est de devoir faire des concessions quand on ne trouve pas la bonne tournure qui convient aussi à la métrique !)



Quelques vers bancal ?

Ben, il suffit de regarder, cher ami :

simplement le deuxième vers, qui correspond à une tournure personnelle (expliquée dans mon système de versification).

Sinon, tous les autres vers présentent une césure parfaitement "classique".

Donc, un seul vers "non classique" sur un ensemble de 28 vers.

Donc, "quelques vers un tout petit peu bancals" est sans fondement, étant donné le fait qu'un seul vers sur 28 est construit suivant un modèle non classique.

Il n'y a donc pas "quelques vers un tout petit peu bancals", comme tu le précises, puisque 27 vers sur 28 sont parfaitement construits suivant le modèle classique.

Je suis obligé de répondre de façon objective.

Sachant également que nous ne sommes plus tenus de respecter les modèles purement "classiques". Il y a d'autres façons de construire le vers, bien entendu. Je l'ai amplement expliqué dans mon système de versification – ainsi que dans mon commentaire faisant suite au tien, précédemment.

Je n'accepte donc pas la phrase suivante : "quelques vers un tout petit peu bancals". Il n'y a aucun vers bancal en ce poème. Seul le 2ème vers est construit selon un modèle particulier, qui place un son vocalique au sixième point.

Je n'accepte pas non plus : "quand on ne trouve pas la bonne tournure qui convient aussi à la métrique".
Le deuxième vers présente une bonne tournure, quand on comprend le fait qu'un son vocalique occupe le 6ème point.

Par ailleurs, il me semble avoir déjà aperçu des vers "mal construits" en vos poèmes, cher ami, alors prière de ne pas critiquer les miens (sans aucune raison, de surcroît, si ce n'est ce 2ème vers, construit suivant un modèle particulier).

Ceci dit en toute cordialité, bien entendu, et dans le cadre d'une analyse objective du texte.






















  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1607
Réponses: 14
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

La pendule mystérieuse.(2parties) (Autres)
Auteur : josette
Éléphants sans défense (Autres)
Auteur : Rosi
Kairos (Autres)
Auteur : Le Poète Masqué
(Autres)
Auteur :
Rêverie nuages (Autres)
Auteur : Rosi
La Raie et la Baudroie (fable) (Autres)
Auteur : josette
Nouvel An (haïku) (Autres)
Auteur : Bernylys
Chat alors ! (Autres)
Auteur : Vincendix
Hiver (Autres)
Auteur : cls49
Les créateurs de l'ombre (Autres)
Auteur : Pichardin
(Autres)
Auteur :
L'art de blesser (Autres)
Auteur : Shangri-La
Haïku D'automne (Autres)
Auteur : SélénaéLaLouveFéline
Modigliani (Autres)
Auteur : Lise
El Bufón Calabacillas (Autres)
Auteur : Le Poète Masqué

 

 
Cette page a été générée en [0,0390] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.