Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 23
13361 membres inscrits

Montréal: 27 sept 06:22:49
Paris: 27 sept 12:22:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La main ouverte et vide Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 22 août 2015 à 20:27
Modifié:  28 mars 2020 à 13:52 par Daniel
Citer     Aller en bas de page

La main ouverte et vide

Qu’ils ont été aimés, ces vivants d’autrefois,
Ces blessés de passage qui s’en allaient vieillir
Et ceux partis furieux sans laisser de mensonge,
Dressés comme des anges au crochet de leur mort.
Je dérive plein de houle, nu de révélation,
Vers la mère océane jetée sans autre port
Que celui de l’espoir.

A l’aulne des temps vains rien n’a été conquis,
Pas même ce brin de soi qui aurait bien suffi.
Je m’égare sans doute mais les maux sont si seuls,
Isolés dans le froid des années de vestige.
Les chimères frémissent, hostiles et abusées
Par d’aveugles promesses. Il n’y a plus grand-chose
Pour souscrire à la peur.

S’il était un outil pour retailler la vie,
Pour faire que le temps ne soit plus meurtrier,
Je m’en irais apprendre à manier la lumière
Et je cheminerais du rire jusqu'à l’envie
Puisque tout est si beau, si plein de nouveauté,
Riche à n’y rien comprendre ;
Le rire clair d’un enfant, la tendresse d’un front triste
Contre une épaule amie.

S’il était un outil pour retailler la vie
J’irais en pèlerin vers des questions plus pures,
Vers des soirs éclatants, de lumineux infimes,
Vers les choses les plus simples,
Entendre lentement s’endormir des sommets
Et couler vers le soir ce concerto liquide,
Ce chant désabusé, dérive de ces rêves
Qu’on eut préféré vivre, là où la solitude,
Prise au sein d’un passé qui ne veut plus de soi,
Appelle à l’abandon.

Tout se tend vers le ventre, tout retourne à la source,
Tout tombe de demain. Je regarde au-delà,
Il ne demeure rien. Peut-être ce silence,
Cet aveu toujours tu de coupable inutile.

Allongé sur le dos, la main ouverte et vide,
Je vois toutes les feuilles engorgées de soleil
S’égarer en un ciel recourbé de chagrin.
Il est drôle de penser à ce qui nous finit
En ce regard d’automne jeté comme un caillou
Dans une eau calme et triste.

Me reviennent de loin, alcôves maternelles,
Les seules éraflures que le vent sut rimer :
L’odeur des premiers jours, ce tout neuf de « je suis ».
Mais le monde, dehors, et son vacarme sourd
Sous un ciel insolent.

Reste là, maintenant, ce mime de mémoire.
Reste ce dernier mot que sera « Je vous aime »
Trop peu épanoui.

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15026 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 22 août 2015 à 21:16 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Daniel,

Ta poésie est vraiment tristement belle et émouvante...
Je te souhaite que ce ne soit pas du vécu...
Merci pour ce partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13083 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 23 août 2015 à 02:37 Citer     Aller en bas de page

D'accord avec GIOVA : tu as bien fait de t'en "séparer" et de nous le donner à lire ... Il est tout simplement SUPERBE !!

Je relève particulièrement ces strophes :

"A l’échelle des années rien n’a été conquis,
Ni même ce brin de soi qui aurait bien suffi.
Je m’égare sans doute, mais les maux sont si seuls.
Il n’y a plus grand-chose pour souscrire à la peur
Et tout s’ennuie, soudain, étouffé par le rêve.

S’il était un outil pour retailler la vie,
Pour faire que le temps ne soit plus meurtrier,
Je m’en irais apprendre à manier la lumière
Jusqu’en dehors de tout. Soudain ce serait simple
Et je cheminerais, du rire plein l’envie,
Puisque tout est si beau, si plein de nouveauté,
Riche à n’y rien comprendre ! "

mais tout ton texte me parle.

Merci de l'avoir partagé avec nous

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Max-Louis

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
508 commentaires
Membre depuis
25 février 2015
Dernière connexion
30 novembre 2016
  Publié: 23 août 2015 à 05:44 Citer     Aller en bas de page

Bon jour Daniel,

J'ai lu à haute voix avec comme accompagnement cette musique : LIEN
Il a une énergie et force dans vos écrits, ici présents, qui émet une véritable émotion.

Merci à vous.

Max-Louis

  Je vis, tu vis, c'est étrange ! Ce que j'écris est fiction … dans un réel déformé.
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 24 août 2015 à 11:51 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir et merci à tous les quatre pour vos commentaires.
Vous verrez si vous repassez par là que les choses ont évolué, pas trop vers la lumière à mon grand désespoir, mais bon.

Voilà, amitiés à vous quatre, et je ne sais plus que dire.

Daniel

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
118 poèmes Liste
1999 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 5 sept 2015 à 03:50 Citer     Aller en bas de page

bonjour Daniel
beaucoup de perles poétiques dans ce poème aux profondes réflexions qui sont pour mon interprétation, un mélange de lucides amertumes avec des moments lumineux
Amitiés

  Critiques acceptées
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 5 sept 2015 à 17:52
Modifié:  6 sept 2015 à 12:37 par Daniel
Citer     Aller en bas de page

Salut Xénia,

Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de réflexion dans mes trucs, c'est plutôt une description d'un ressenti ponctuel, quand j'arrive plus ou moins à ferrer ce qui arrive à la surface.
Amertume et lumière, oui, par contre. C'est parfois un peu schizophrène peut-être.

Merci pour ton commentaire.

Amitiés.

Daniel

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
527 poèmes Liste
10593 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 14 sept 2015 à 12:17 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Daniel,

J'ai bien aimé aussi ces ressentis un peu froid dans l'ambiance. Il s'en dégage beaucoup d'émotions en le lisant.

Catherine

 
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 14 sept 2015 à 19:30 Citer     Aller en bas de page

Salut Catherine, et merci pour t'être arrêtée ici.

Amitiés.

Daniel

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 719
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0259] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.