Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 28
Invisible : 1
Total : 31
· Jean-Baptiste Cilio · Bernard
13376 membres inscrits

Montréal: 22 jan 11:56:23
Paris: 22 jan 17:56:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Amour Perdu Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
alweg


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
1430 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
27 novembre 2021
  Publié: 6 déc 2008 à 03:23
Modifié:  6 déc 2008 à 05:01 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

AMOUR PERDU

Nous avions tous les deux onze ans
Nous nous aimions sans être amants.
Elle avait les yeux bleus du ciel,
Une peau bronzée couleur du miel.

Mon cœur battait à chaque rencontre
C’était une course contre la montre.
J’étais heureux à en pleurer
Au premier baiser qu’elle déposait.

Main dans la main tout en silence
Nous marchions avec l’insouciance
De nos rêves sans se dire un mot,
Seule, comptait la chaleur de notre peau.

Le chaos terrible d’une sale guerre,
Nous a projetés à la mer,
Nous séparant dans la douleur
L’incompréhension et la peur.

L’image de notre dernier regard
Inondée de tristesse et de fard,
Hante encore mes rêves agités,
Qu’il est bon de t’avoir aimée.

  alweg
Auréole
Impossible d'afficher l'image
Tu es ma vie désormais
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
16 commentaires
Membre depuis
4 décembre 2008
Dernière connexion
1er août 2013
  Publié: 6 déc 2008 à 12:49 Citer     Aller en bas de page

Il est très beau ton poeme , continue de nous émouvoir .


Amicalement, Auréole

  J'ai trouvé qui je suis et maintenant je Te cherche
alweg


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
1430 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
27 novembre 2021
  Publié: 3 jan 2009 à 14:40 Citer     Aller en bas de page

je suis très touché, gros merci

Amitié

Robert

  alweg
Nymphette


Aimer jusqu'à la déchirure. Aimer même trop, même mal... J. Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
690 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2008
Dernière connexion
21 juin 2013
  Publié: 17 févr 2009 à 14:21 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup j'ai repensé à mon 1er amoureux

Que c'est vieux mais un vrai plaisir de le revoir dans mes songes

Tendrement Sabine

  Aimer, sans songer à aimer
alweg


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
1430 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
27 novembre 2021
  Publié: 7 déc 2010 à 14:26 Citer     Aller en bas de page

Merci Nymphette,

Je tiens à m'excuser pour vette réponse tardive. J'ai été trop longtemps absent. Je reviens me replonger dans cet univers de passion.

Amitiés

Alweg

  alweg
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1266
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0226] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.