Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 14
Invisible : 0
Total : 16
· datura · cro
13676 membres inscrits

Montréal: 27 oct 06:26:13
Paris: 27 oct 12:26:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Autre matin bancal Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 17 mai 2015 à 01:03
Modifié:  19 mai 2015 à 11:41 par Daniel
Citer     Aller en bas de page

Autre matin bancal


Au loto des humeurs le violent des mots doux,
La carte retournée qui restera secrète,
Au pivot de la vie la force centrifuge
Extorque la durée et nous jette à l’oubli.

L’éphémère incompris, c’est ça que je conserve,
C’est le seul vrai trésor que l’on garde jamais.
Je m’use à m’éreinter pour ce farouche rien,
Pour le porter tout près. C’est une moquerie,
C’est Shakespeare en clown dingue. J’aurais bien aimé naître
Mais ne me souviens plus et tout est trop idiot.

Laissons là le dégât et les vaines errances,
Si l’impossible est sûr alors jetons-nous y
Comme en un ruisseau dur. Laissons l’échoppe attendre
Et ruinons nos destins sur des routes trop vertes
En criant aux éclats, juste pour commencer,
Sur la fosse des lèvres où il ne reste plus
Qu’une seule anecdote, qu’un seul pas à oser.

Et puis, plus tard, plus loin, en petite conscience,
Nous saurons bien l’affaire et le goût de l’histoire.
Ce vieux truc décousu qui ne tient qu’à grand peine,
Ce fut, ce tant été, ce « moi » tant adulé
Terminera son tour et le tout dernier mot,
En un matin bancal, reviendra aux amis.

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
527 poèmes Liste
10609 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 17 mai 2015 à 02:13 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Daniel,

Je vois qu'en ce moment tu te poses bien des questions philosophiques. J'ignore d'ailleurs si la philo aide en ces moments.
Fugacité des choses, inutilité de nos actions, Est-ce que tout est voué au "vain" ? Peut-on vraiment changer les choses, se sentir plus présent à ces petits riens qui font notre quotidien ?

Catherine

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
527 poèmes Liste
10609 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 17 mai 2015 à 02:13 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Daniel,

Je vois qu'en ce moment tu te poses bien des questions philosophiques. J'ignore d'ailleurs si la philo aide en ces moments.
Fugacité des choses, inutilité de nos actions, Est-ce que tout est voué au "vain" ? Peut-on vraiment changer les choses, se sentir plus présent à ces petits riens qui font notre quotidien ?

Catherine

 
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 17 mai 2015 à 14:03
Modifié:  17 mai 2015 à 19:02 par Daniel
Citer     Aller en bas de page

Salut Catherine,

D'abord, merci pour ton commentaire, par contre, "philosophique" me semble un bien grand mot.
Il est vrai cependant que mes textes tournent en rond, sans doute parce que je fais de même. Ca finira par changer j'espère, mais quand, ça, mystère.

Amitiés .

Daniel

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 20 mai 2015 à 09:16 Citer     Aller en bas de page

Quand je pense que je t'avais soupçonné d'être qui tu sais, et que je n'ai pas osé, là je vois comment j'aurais pu te donner un signal sans risquer de froisser qui que ce soit, et avant tout, bien sûr, "et puis". Trop tard, pas grave.

Merci pour ta critique et rebienvenue au clube.

Daniel

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 542
Réponses: 4
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0256] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.