Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 48
Invisible : 0
Total : 49
· Stegobulle
13217 membres inscrits

Montréal: 3 déc 14:58:57
Paris: 3 déc 20:58:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: le Thé au jardin (haïka-sonnet) vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 9 mars 2015 à 17:39 Citer vertical_align_bottom





une saveur fraîche
un peu âpre un peu poivrée
dans le bol à thé

un vieux Chine sur Japon
trois feuilles livrent leurs notes


des mots le crayon
se délave en lavis bleus
quatre bulles d'eau

le buvard bavarde et rose
en la Vie bleue se délaye


tout le soir de quart
en quart comme de coutume
un bambou cabusse


perdue dans la brume
une cloche balle au vent
tinte et tintinnule


et titinnabule






Eric Paul Andrieu,
Montpellier, 2015.


© L’auteur

____________________________________________________________________________


- un Chine : un objet en porcelaine de Chine, ici la théière (ce peut être, aussi, un papier de Chine artisanal
fabriqué avec du bambou).
- un Japon : ici le papier artisanal japonais de couleur ivoire  (ce peut être, aussi, une porcelaine du Japon).
- trois feuilles : non seulement les trois feuilles terminales du camelli-a (théier) que l'on ramasse lors de la
cueillette du thé, mais aussi les trois feuilles de papier qui se trouve coincées sous la théière.
- la Vie bleue : les moments paisibles d'écriture, alors même que j’écris presque toujours à l’encre noire.
- cabusser (verbe emprunté à mon dialecte languedocien) : tomber, plonger la tête la première (ici, le bam-
bou qui se renverse périodiquement au-dessus de la fontaine, après s'être lentement rempli d'eau jusqu'au
basculement et au frappement sur la margelle).

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 12 mars 2015 à 08:38 Citer vertical_align_bottom




! Vénusia !

Sonnet par analogie de forme : pour dire simple, deux tanka, deux haïku répondent aux deux quatrains, deux tercets d’un sonnet. A la différence de mon tout premier haïka-sonnet publié, écrit en rimes, ces deux là n’en comporte pas pour se conformer à l’habitude du japonais.

Une innovation, déposée, qui ressort de mon invention et qui dans sa forme originale obéit à des règles particulièrement strictes quant au découpage métrique des syllabes en unités rythmiques et à leurs enchaînements de vers en vers, règles tout aussi strictes dans la distribution formelle des unités de prononciation pour se conformer à la prononciation japonaise des 3 segments, kamigo, naga shicki et shimogo qui composent un verset, hokku, haïka ou autre. Ces deux-là sont plutôt dissidents, comme à mon habitude...

L’éditeur de textes du site étant plutôt limité, il ne m’a pas été permis de pondre un texte dans le coin de la technique...

Un vers seul (ku) pourrait tout aussi bien prendre la place des distiques (ageku) pour se conformer au nombre de vers d'un sonnet, mais la brisure n’est plus alors du meilleur effet.

j’ai également déposé une forme 5/7/5/7 - 5/7/5/7 - 5/7/5 - 5/7/5, appliquée ou non aux formes de la poésie japonaise, qui est, à la vérité, un mixage de deux variations formelles de sonnets italiens : le sonetto minore en 7 syllabes et le sonetto minimo en vers de 5 syllabes. Sonnet mineur à minima, pourrait-on dire.

Le but de tout cela est d’obtenir la plus grande musicalité possible dans des vers de 5 et 7 syllabes à l’instar des tanka et haïku avant que leurs règles de composition soient totalement oublié avec le temps...



BiZz, eric



  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
769 poèmes Liste
16381 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 13 mars 2015 à 05:40 Citer vertical_align_bottom

perdue dans la brume
une cloche balle au vent
tinte et tintinnule


et titinnabule



des onomatopées et c'est fait...


bonjour Eric !

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 13 mars 2015 à 18:19 Citer vertical_align_bottom




! Galatea belga !


Il s’agit d’onomato-poétique (pas peu fier Éric d’avoir inventer le mot, ou plutôt réinventer un mot dont je ne connaissais pas l’existence à l’époque de mes vingt ans ).

les « tinte et tintinnule et tintinnabule » sont des onomatopées « mimétiques » verbalisées, alors que les allitérations « ka-ka-ko-kou-ka » du verset précédent forment une chaîne d’onomatopées « symboliques » ayant une valeur d’ « harmonie imitative » en mimant le son produit par le bambou sur la margelle.

Dans la langue japonaise, il existe un nombre insoupçonné d’onomatopées lexicalisées qu’il est impossible de rendre avec les mêmes effets dans notre vieille langue. Un bon usage de des onomatopées quant à leur entrelacs dans un poème m'a semblé un moyen judicieux pour en restaurer une part en demeurant parfaitement poétique car il faut bien avouer que le haïku à la française, depuis les débuts de son importation, manque singulièrement de musicalité, chose dont le haïku japonais original n’est pourtant pas dépourvu.

Donner une place aux sons, en les faisant expressions, dans leurs nuances d'articulation, dans leur tonalité et leurs modulations, leur intensité et leur cadence, me semble impératif si l’on veut, au delà du sens des mots, donner quantitativement et qualitativement une valeur émotive aux mots qui les portent. C’est là un des tenant de ma recherche esthétique.



BiZz, eric



  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 853
Réponses: 3
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0225] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.