Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 41
Invisible : 0
Total : 42
· Matavie
13387 membres inscrits

Montréal: 24 jan 15:08:47
Paris: 24 jan 21:08:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les écarts Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ella Meliar
Impossible d'afficher l'image
Tralala lalala lala
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
404 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2013
Dernière connexion
15 décembre 2021
  Publié: 5 févr 2015 à 06:29
Modifié:  6 févr 2015 à 02:11 par Ella Meliar
Citer     Aller en bas de page

Les écarts

Hier j'aurais voulu avoir une arme
Pour te tuer, oui, t'éliminer, toi qui n'as pas d'âme,
Toi qui trouves amusant de briser les femmes en larmes,
Toi qui souriais en me voyant en tête à poignet avec une lame.

Hier, c'était la violence, c'était un piège, un aller simple pour la démence
Avec tout ce que la solitude peut détruire de la conscience,
Isolée par la honte, les humiliations à outrances,
Les menaces et la manipulation, possédée, en état de transe.

Certains prennent un plaisir énorme à dégrader celles qui s'égarent,
Qui cherchent dans la vie à réparer, rattraper les retards,
Grandes filles perdues au milieu de nulle part,
En proie au doute, des foules denses se tenant à l'écart.

Si bien que d'un sourire, un clin d'oeil elles tissent romance
Et se laissent bercer, dociles, fragiles, quand la vie danse
Entre les mots habiles, tours de passe-passe faciles qui flattent l'innocence...
Puis se referment sur elles les crocs, les portes, les rêves en errance.

Brûlée aux fers de la tyrannie, le sang bouilli devenu magma, puis flammes,
Un éclair dans le coeur qui soudain de l'ancienne cadence retrouve la trame,
Comme une partition inachevée enfouie sous le fracas des drames
Qui réapparaît, lumineuse, et s'envole au-dessus du vacarme.

Hier, c'était jamais, c'était la nuit de tous les hasards,
C'était un ersatz de vie, j'en perds la mémoire,
Je suis en vie, tu es en vie, armes ensevelies sous les cendres de nos histoires,
Tu n'es plus rien qu'un trou noir dont je me tiens à l'écart.

  Hélène
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
17284 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 5 févr 2015 à 10:43 Citer     Aller en bas de page

un texte fort et profond
j'aime

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
269 poèmes Liste
3820 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
19 janvier
  Publié: 5 févr 2015 à 14:24 Citer     Aller en bas de page

Oui, profond. J'ai aimé aussi...

La Brune Colombe

 
Ella Meliar
Impossible d'afficher l'image
Tralala lalala lala
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
404 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2013
Dernière connexion
15 décembre 2021
  Publié: 6 févr 2015 à 02:13 Citer     Aller en bas de page

Mido ben et la Brune Colombe, merci beaucoup pour vos commentaires!

  Hélène
Ella Meliar
Impossible d'afficher l'image
Tralala lalala lala
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
404 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2013
Dernière connexion
15 décembre 2021
  Publié: 8 févr 2015 à 14:42 Citer     Aller en bas de page

Cher SillonsDesMots, merci infiniment pour ce long et sensible commentaire, fort poétique également.
J'ai aimé te lire. Juste une précision: plus qu'un hymne à la rancoeur, c'est un hymne à l'oubli!
A une prochaine

  Hélène
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 628
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0224] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.