Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 78
Invisible : 0
Total : 80
· Jean-Claude · ode3117
13183 membres inscrits

Montréal: 3 déc 17:14:30
Paris: 3 déc 23:14:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Rue de ma mémoire... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Naej

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3771 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
18 avril
  Publié: 29 août 2016 à 06:54 Citer     Aller en bas de page







Rue de ma mémoire…


Rue de ma mémoire
Je cherche le numéro
De mes souvenirs
Noirs…
Sur le trottoir
D’en face impair
Et passe une ombre
Aléatoire
Qui se déchire
En entrant dans
L’oubli

Rue de ma mémoire
Je pousse la porte
Du vide
J’entre et me perds
Dans une ruelle
Sombre
Hantée de fantômes
Tristes
Qui me transpercent
L’âme
Je suis l’impasse…

Rue de ma mémoire
Je lève les yeux
Au ciel
J’implore les couloirs
Du temps
J’entre au plus profond
De moi

Je ne reconnais rien
Je ne deviens plus rien
Sans hier sans demain
Lentement je m’éteins…

Naej




Rue de ma mémoire
Texte protégé par Copyright
n° 00043414

  Carpe diem...
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
778 poèmes Liste
4131 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 29 août 2016 à 07:10 Citer     Aller en bas de page

magnifique poème plein de tristesse, et tellement émouvant!
Au fil des ans, notre mémoire s'émousse, NAEJ, mais il suffit parfois d'un détail, pour faire surgir un souvenir du passé!

merci infiniment pour ce merveilleux et talentueux partage,

délicieuse journée,

sincères amitiés,

Josette



 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
6093 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 29 août 2016 à 10:36 Citer     Aller en bas de page

Très beau poème où tu "feu follètes" déjà...
Pourtant, parfois je suis bien certain que tes fantômes ont de l'humour et que tes ombres sourient... Non?
Merci pour ce partage

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
gillesdepont
Impossible d'afficher l'image
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
757 commentaires
Membre depuis
24 avril 2015
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 29 août 2016 à 11:33 Citer     Aller en bas de page

Difficile de ne pas te suivre dans ta souffrance et dans ce labyrinthe tellement ton poème me parle.

Gilles

  gilles
Lamarlaine
Impossible d'afficher l'image
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors, ils l'ont fait
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
75 commentaires
Membre depuis
19 août 2016
Dernière connexion
28 août 2018
  Publié: 30 août 2016 à 00:59 Citer     Aller en bas de page

Bel hommage à la mémoire (ou à l'oubli).
Un bruit, une odeur, un rien peuvent faire resurgir un souvenir...
J'aime beaucoup la cadence de ce poème.
Merci pour cet agréable moment.

  LG
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
169 poèmes Liste
5017 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 30 août 2016 à 03:22 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Les quatre derniers vers sont d'un pessimisme radical sans lueur d'espoir.
Je terminerai ma lecture par "...J'entre au plus profond de moi." Cela dit
Amicalement

  Poésie, la vie entière
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
2008 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
22 novembre
  Publié: 30 août 2016 à 04:39 Citer     Aller en bas de page

bonjour

"Dans une ruelle
Sombre
Hantée de fantômes
Tristes
Qui me transpercent
L’âme
Je suis l’impasse…", mon passage préféré dans cette tristesse,
Amicalement

  Critiques acceptées
De Margotin


savoir bien faire! Sans le poète la plume n'a aucun sens. Sans critique le poète ne vit pas.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
2459 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2016
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 30 août 2016 à 08:41 Citer     Aller en bas de page

Très beau poème
Plaisante lecture
Amicalement Margo

  “Élève tes mots doux et tendres. Pas la voix! c'est la pluie, qui fait grandir les plantes, pas le tonnerre. ”
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
608 poèmes Liste
26397 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 30 août 2016 à 09:18 Citer     Aller en bas de page

Et puis, parfois au fond de l'impasse, une petite lumière, un passage...
Triste, mais tellement beau
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Ishtar Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
454 poèmes Liste
15063 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 30 août 2016 à 09:55 Citer     Aller en bas de page

Un très beau poème. J'ai beaucoup aimé.

 
Naej

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3771 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
18 avril
  Publié: 30 août 2016 à 10:09
Modifié:  30 août 2016 à 10:20 par Naej
Citer     Aller en bas de page

Josette : Merci de ce commentaire encourageant pour mon avenir !

Lacase : Mes "fantômes" tonton, seulement et désespérément mes "fantômes" merci !!

Aie : L'habitude sur le net et ici, c'est de se tutoyer aussi je TE remercie pour ces appréciations qui me donnent un regain d'optimisme ! merci !

Gillesde pont : Alors c'est que tu es dans le même état que moi ! Courage !!

Vénusia : Si seulement j'avais pu te rencontrer dans cette rue... merci !!!

Lamarlaine : De rien , j'ai senti l'odeur d'un espoir en traversant "ma rue"... merci

ULm47 : T'es encore pire que moi ! "je garde au fond de moi une lueur d'espoir !!" Merci !

Xenia : Tu t'es arrêtée pour éviter la chute décadante... Merci !

Margot 1668 : Ravi pour cette triste beauté de l'avoir trouvée plaisante ! Merci !

Ode 3117 : Merci pour avoir allumer cette "petite lumière"

Adamantiine : c'est le but lorsqu'on tente l'écriture de voir les lecteurs aimer ! Merci !

  Carpe diem...
❀ninette1952


L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
462 commentaires
Membre depuis
9 février 2016
Dernière connexion
3 novembre
  Publié: 30 août 2016 à 11:07 Citer     Aller en bas de page

Tristes souvenirs comme les miens
Superbe texte

  Il faudrait vivre ses rêves avant d'avoir trop de regrets
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 30 août 2016 à 11:35 Citer     Aller en bas de page

Cette rue écume de "nostalgia" sans débordements...et là, même si ça me "creuse" à l'intérieur, je retrouve la mienne dans ces très belles lignes, comme des balises qui éclairent d'autres chemins...avec leurs "vivants" fantômes à nos côtés. Pour toujours "aller"...et continuer...

Mes amitiés, Naej !





  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Ashimati

Administrateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
350 poèmes Liste
7631 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 30 août 2016 à 13:52 Citer     Aller en bas de page

Puissant

On a tous une ruelle sombre en soi
Amitiés
Thierry

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
236 poèmes Liste
17209 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 31 août 2016 à 11:06 Citer     Aller en bas de page

sublime

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
6634 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 29 oct 2016 à 16:00 Citer     Aller en bas de page


Ils sont nombreux Jean les fantômes qui errent des les couloirs du temps, mais il nous faut vivre avec.J'aime beaucoup ces mots.
C'est toujours un plaisir de te lire.

Amitiés.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1605
Réponses: 15
Réponses uniques: 15
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

En un songe (Amour)
Auteur : Maschoune
Slam régional (Autres)
Auteur : Y.D
Le petit train du Vivarais (Autres)
Auteur : QUOIQOUIJE
(Amour)
Auteur :
(Amour)
Auteur :
Te souviens-tu ? (Amour)
Auteur : Ishtar
Il attendait le bus (Tristes)
Auteur : QUOIQOUIJE
Président ou le cas Amber* (Loufoques)
Auteur : Lacase
Le moissonneur des mots (Amitié)
Auteur : Maschoune
On S'aime (Amour)
Auteur : mido ben
(Tristes)
Auteur :
(Amour)
Auteur :
Un café? (Tristes)
Auteur : Xenia
Tombes (Amour)
Auteur : mido ben
La Pie et le Corbeau (fable) (Autres)
Auteur : josette

 

 
Cette page a été générée en [0,0350] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.