Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 88
Invisible : 1
Total : 89
13200 membres inscrits

Montréal: 19 août 09:24:24
Paris: 19 août 15:24:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2018 (semaine 8) : "Nous ne vieillirons pas ensemble" :: Nous ne vieillirons pas ensemble vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
162 commentaires
Membre depuis
3 juin 2018
Dernière connexion
12 septembre 2020
  Publié: 13 août 2018 à 09:50 Citer vertical_align_bottom


Nous ne vieillirons pas ensemble,
L'heureux astre déjà s'élance pareil à
l’Absence froide - qui de sa vermeille loi,
tait la rivière lyrique, qui unit le
coeur heureux, exalté, et ses éternels vœux
Faut-il déjà mourir sans la connaitre mieux ?

Nous ne vieillirons pas ensemble
Car le rêve qui caressait notre contrée
ploie l'aile, puis tombe sur les champs, trépassé
L'heure langoureuse n'attend pas que l'on s'aime
déjà, elle va - Va ! et l'on goûte la peine
Faut-il déjà lui chanter un doux requiem ?

Nous ne vieillirons pas ensemble,
Ton regard captivant déjà murmure un son
familier, hélas trop. Celui qui sied le mieux
à mon coeur, à son tréfonds. Son nom : Oraison
Qu'importe les hymnes et les chants radieux
Faut-il déjà songer gravement à l'adieu !

Nous ne vieillirons pas ensemble,
La brise dépose un voile pourpre de fleurs
Ressemblant à nos songes et à nos ardeurs,
Ainsi que l'astre choit et plonge dans une ombre
Espérons que sa lueur soit notre pénombre ;
La verdure attend, là, notre élégie : un pleur ?

Les saules tournent la tête sous leur rideau
Les rives mornes viennent chanter quelques odes,
L'horizon courbé porte encore le fardeau
Désormais, le rossignol, roi, part en exode
soufflant une dernière fois sa mélodie
A l'oreille qui n'entendra plus que la nuit

Et notre amour vit une dernière senteur
La fleur rare, dépouillée, piétinée, est seule
et tremble sur le coucher béni - Aucun leurre
Le vent comme une mère porte nos langueurs
Gracieuse nature dépose linceul.
Nous ne vieillirons pas ensemble.


  La joie est la conptine de nos heures
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
162 commentaires
Membre depuis
3 juin 2018
Dernière connexion
12 septembre 2020
  Publié: 15 août 2018 à 07:52 Citer vertical_align_bottom

Merci M@rselO !

Le poème n'a pas parfois l'histoire de son auteur, mais il cherche peut-être les histoires des autres, autres subjectivités. En cela, le poème peut être une rencontre.

  La joie est la conptine de nos heures
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
676 poèmes Liste
27791 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
19 août
  Publié: 16 août 2018 à 09:49 Citer vertical_align_bottom

On peut se retrouver dans ce poème très fort en sensations.
Des images prenantes et émouvantes. Belle composition.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 993
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0221] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.