Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 22
Invisible : 1
Total : 27
· MUSCADE · JYL · Jean-Claude
Équipe de gestion
· Ashimati
13217 membres inscrits

Montréal: 3 déc 14:36:24
Paris: 3 déc 20:36:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Sur le serre cévenol (sonnet) vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 30 déc 2013 à 00:25 Citer vertical_align_bottom






          De lavis en glacis, les grandes causses grises
          Ont de long revêtu leur bure monacale...
          S’accôtant aux carreaux, dans une buée chaude,
          Un cent d’abeilles d’or augurait de l’orage.

          Le soir tombait sans bruit comme une olive mûre.
          À vingt, passées de huit, il était d’ores temps
          Comme autrefois, lors des veillées, de mettre au feu
          Dans un petit brasier quelques noyaux de lucques.

          L’âtre rouge, à point chaud, allait tantôt cracher
          Le plein de sa chaleur tout une heure d’horloge.

          Comme autant de brûlots en veilleuse alanguis,
          Les noyaux rougeoyants lamentent sur la braise
          Et dans leur mort naissante, indolent, je songeais
          Qu’une flamme est sensible au souffle de la vie.





Sonnet en rimes blanches

« de Camargue en Cévennes »

in « les Solitudes sonores »
in « Fragments sauvés des ruines de mon esprit »

Eric Paul Andrieu
Valarauga, 2013



© ® L’auteur
_____________________________________________________________

- 20H08 : heure du coucher de soleil le 07 septembre 2013 – brasier : petite braisière en cuivre (brasero de table ) – lucques : variété d’olive typique du Languedoc – ores : maintenant ; d’ores : désormais – heure d’horloge : heure particulièrement longue (s'emploie, sans nuance d'exagération, pour insister sur l'exactitude du décompte du temps écoulé). Serre (le, la les) : Crête dentée, étroite, longue de plusieurs kilomètres, faisant partie d'un relief de hauteurs isolées par des vallées parallèles découpant un plateau.

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
17556 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 30 déc 2013 à 10:13 Citer vertical_align_bottom

une flamme peut souffler la vie
j'adore

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Adamantine Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
458 poèmes Liste
15231 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 31 déc 2013 à 00:08 Citer vertical_align_bottom

Une texte dont j'ai apprécié la forme et le propos.

 
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 2 jan 2014 à 13:57 Citer vertical_align_bottom


! mido ben ! Ishtar !

       

Grand merci à tous deux.

C'est plaisir, après six mois d'absence,
que ces premiers commentaires...



Amitiés, éric



  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
4363 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 11 jan 2014 à 16:01 Citer vertical_align_bottom

Eric,

C'est plaisir de te relire... Un style d'écriture devenu rare de nos jours, et que j'apprécie toujours autant...
Une forme de sonnet que je découvre... comme un mélange de sonnet anglais et à rebours...?
Merci pour cette lecture très enrichissante.

Bernylys

  Ma dernière parution "Confidences d'un piano" - Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 12 jan 2014 à 09:28 Citer vertical_align_bottom




! Bernylys !



Mazette ! C'est un peu beaucoup ça...

Dans l'ombre de l'humble poète que je suis, le théoricien est formellement ravi de ta sagacité, d'autant plus qu'un sonnet en vers blanc ne permet pas vraiment de visualiser le squelette, ici désarticulé, qui le porte...

Fût bien de mon idée de remonter le distique shakespearien à la volte pour ne pas rompre le fil narratif et préserver ce qui ne pouvait être que la chute, en français s'entend car l'anglais s'en serait fort bien accommodé ; mais là, je ne t'apprends rien...




BiZzz, éric



  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1895
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

haiku - Tanka (spéciale dédicace à Charmante) (Tristes)
Auteur : Philippe
L'isolement (Tristes)
Auteur : John C
Pluie (haïku) (Autres)
Auteur : Lise
Le brave marchand (Autres)
Auteur : Catwoman
(Collectifs)
Auteur :
La barque, la dame et le tableau (Autres)
Auteur : Rousselaure
J'ai passé un bel été (Autres)
Auteur : Sidonie
Balade forme le sonnet Français. (Autres)
Auteur : Maria-Dolores
Sur le quai ( retour de pêche ) (Autres)
Auteur : ode3117
Fusils (à Gaza) (Autres)
Auteur : Catwoman
Le pain de glace (Autres)
Auteur : ode3117
Une Encre Perimee (Amour)
Auteur : mido ben
Est-ce " leurre " ? (Cit. perso. & courts)
Auteur : ode3117
(Amour)
Auteur :
Tant qu'il y aura des pommes (Cit. perso. & courts)
Auteur : ode3117

 

 
Cette page a été générée en [0,0231] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.