Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 73
Invisible : 0
Total : 73
13742 membres inscrits

Montréal: 3 août 23:18:47
Paris: 4 août 05:18:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: La Canne Et Le Fouet... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
348 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
26 juin
  Publié: 25 nov 2013 à 14:38
Modifié:  25 nov 2013 à 15:38 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

LA CANNE ET LE FOUET…

La canne pour se retenir
Pour espérer, pour pas mourir...
Canne à pommeau, canne anglaise
Pour pas glisser jusqu'à la glaise
Pas s'en aller sans essayer
De durer, de résister...
... Muet
Juste oublier le bruit du fouet
Le bruit du lacet qui vous cingle
Un trait d'acier qui vous épingle
Le fouet qui claque aux oreilles
Au dard de la mouche, pareil
Pour obliger, pour énerver
D'avoir oublié les regrets
De ne pas savoir résister
De se sentir trop guilleret
D'être un sucre dans le café
Tourné, brûlé, autodafé
Disparu dans une mer noire
Dans le siphon de sa baignoire
Tourbillon fou et puis plus rien,
Comme au début, avant le sein.
Un peu de noir et la lumière
C'était un jour c'était hier...

Demain le noir, demain la clé
Finie la canne, fini fouetté,
Au r'voir Missié... salut bien bas,
Y' a plus bon nègre, au r'voir Bwana...


  Au plaisir de vous lire...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
744 poèmes Liste
15875 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
3 août
  Publié: 26 nov 2013 à 04:05 Citer     Aller en bas de page

La canne pour se retenir
Pour espérer, pour pas mourir...
Canne à pommeau, canne anglaise
Pour pas glisser jusqu'à la glaise
Pas s'en aller sans essayer
De durer, de résister...

On ressens bien toute la fatigue de ces jours mon ami et ton besoin de pouvoir dire :assez !
Tu as toute ma compréhension et mon affection pour ce tour- trop long- autour de situations qui prennent le beau de tes jours..

Je t'embrasse.

Bravo pour ces mots vraiment percutants.




lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Delph06

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
20 commentaires
Membre depuis
22 janvier 2013
Dernière connexion
8 décembre 2016
  Publié: 29 nov 2013 à 07:47 Citer     Aller en bas de page

Comme tu me semble triste et dépourvu........
Je t'embrasse

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
17070 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
3 août
  Publié: 29 nov 2013 à 09:50 Citer     Aller en bas de page

un écrit percutant

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
348 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
26 juin
  Publié: 2 déc 2013 à 16:06 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous trois d'être passés ici,
je voudrais raconter que la vie n'est pas celle que nous voyons filer devant nos pas futiles...à peine commencée elle n'est que ressassée de contraintes et de brimades et nos futurs demeurent insaisissables...
Esclaves nos sommes, esclaves nous serons...à moins que nos espoirs et notre volonté...!?

  Au plaisir de vous lire...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1024
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0230] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.