Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 79
Invisible : 0
Total : 80
· Jean-Claude
13183 membres inscrits

Montréal: 3 déc 17:36:06
Paris: 3 déc 23:36:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Tu étais mon ami. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
alweg


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
1430 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 18 avr 2013 à 03:54 Citer     Aller en bas de page

Tu étais mon ami……


Il n’y a plus de vent, silence de peur,
Une nuit noire où la tension demeure
Il attend dans le froid perçant l’espoir,
Providence ultime à son désespoir.

Depuis peu, il réalise sa longue chute
Plongeon sans fin, vol absent du moindre but,
Descente aux enfers perdant son âme
Là où le vent souffle la dernière flamme.

Nul n’aurait misé ou bien parié,
Qu’il devienne ce corps meurtri et rongé.
Le regard vitreux mais fixe de sa mère
Est absent d’amour, tout est à l’envers.

L’homme en noir, statue gorgée de justice,
Verbe haut et paroles accusatrices,
A porté à son égard la sentence
Sans un soupçon d’une possible indulgence.

Le mal se traîne comme un énorme boulet
Il entaille la peau effet du collet,
Étouffant jusqu'au dernier battement,
L’acte cruel se paie au fil du temps.

Toi que j’avais encensé, écouté,
Le maître, l’ami, l’homme que j’admirais,
M’a appris bassement une ultime fois
Que seule la vérité demeure en soi.

Alweg

  alweg
Ishtar Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
454 poèmes Liste
15063 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 18 avr 2013 à 06:10 Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé la forme et le fond de ce poème. La blessure causée par un proche est, de loin, la plus douloureuse.
J'ai aimé ce poème.

 
alweg


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
1430 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 18 avr 2013 à 09:09 Citer     Aller en bas de page

Merci Papillonmystere, Paprika, Laversil, pour vos mots et votre amitié. Il y a dans une vie toujours une histoire qui se noie dans l'incompréhensible et la peine. Il faut l'accepter, il n'y a pas le choix.....

Amitiés

Alweg

  alweg
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1984 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
16 avril 2020
  Publié: 18 avr 2013 à 12:02 Citer     Aller en bas de page



C'est certes triste mais tellement beau,

De la poésie, c'est certain !

  Vers Cassés
alweg


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
1430 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 2 juin 2013 à 04:53 Citer     Aller en bas de page

Merci Vers cassés, je réponds tardivement, j'étais absent. Je suis sensible à ton passage et tes mots.

Amicalement

Robert

  alweg
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1021
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0162] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.