Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 10
Invisible : 0
Total : 12
· Avraham · Magnouac
13225 membres inscrits

Montréal: 29 jan 11:33:19
Paris: 29 jan 17:33:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Sur le sillon de l'allée ombragée ... vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Rimevasion


reconcilier avec son passé , vivre à fond son présent, ne pas craidre son futur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
501 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2012
Dernière connexion
29 juin 2022
  Publié: 6 févr 2013 à 11:14
Modifié:  29 avr 2017 à 07:40 par Rimevasion
Citer vertical_align_bottom

"J'avais donc dix-huit ans ! j'étais donc plein de songes ! L'espérance en chantant me berçait de mensonges." Victor Hugo

... un peu plus loin
c'est ici ! La rue de nos Souvenirs...



Au détour, d’une allée brumeuse,
J’ai aperçu mes souvenirs d’hier,
J’ai revu mes amours, mes retrouvailles heureuses,
Qui ont soufflé le pavé en passant des hivers.

A l’ombre d’un chêne, comme une rêveuse,
J’attendais ; le cœur au rythme infernal,
De voir ses yeux, de frôler sa main telle une voleuse,
Pour mettre en mon ciel une nuée d’étoiles.


Au coin de ma rue traversant les oliviers,
Je revis ces instants en douces chaleurs,
Je perçus encore nos sourires enjôlés,
Et le temps passer à perdre le fil des heures.

J’ai longtemps patienté, assise sur Ce muret !
Détaillant son pas frêle, sur ce sol foulé,
J’ai souvent eu espoir que cet endroit soit gravé,
Ecris en pierre blanche notre vie dorée.


Dans Cette ruelle, pont entre nos deux âmes,
Je me souviens des rires, je me souviens des pleurs,
Du soir couchant, et des sourires aux larmes,
Cette traverse, boulversant en émoi nos douleurs.

Au matin, à l'aurore d’une promenade,
Sur Ce chemin qui me menait à son monde,
J’ai vu un chantier, sur le sentier de ma ballade,
Et mon cœur en reconstruction qui s’inonde.


Des souvenirs, il ne reste que des trous et poussières,
Des sourires, une nuée de gravas et de terre,
Comment garder en cœur cet endroit à l’abri ?
Ce lieu aux milles couleurs qui sombre dans l’oubli ?

Des caresses, il ne reste que des montagnes de pierres,
Des tendresses, une route barrée sans une lumière,
Comment faire de cette allée mon paradis jadis de l’amour ?
Garder en tête ce coin précieux, où rien n’existait autour ?


Tout s’effondre dans la rue de mes souvenirs !
Comme pour balayer les instants déjà perdus,
Il s’effile et se faufile ce passé aux beaux plaisirs,
En construction d’un avenir, un contre sens d’un temps venu.

Alors que l’espoir fuit dans un regard lointain,
J’aperçois comme un signe du destin,
Un seul endroit, une seule parcelle fut ignorée,
Et du combat pour mes souvenirs, en est resté « notre muret » !

  Mes vers fuiraient,doux et frèles,vers votre jardin si beau,si mes vers avaient des ailes,des ailes comme l'oiseau
Black Daemon


Le seul vrai Mal est de connaître le Bien et de l'ignorer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2013
Dernière connexion
23 janvier 2014
  Publié: 6 févr 2013 à 12:19
Modifié:  6 févr 2013 à 12:24 par Black Daemon
Citer vertical_align_bottom

La rue de vos souvenirs...
J'aurais aimée m'y promener.
Me balader dans cette allée
M'attarder sur ces pavés.
J'y aurais peut être vus vos sourires

magnifique

  Prends une feuille de papier, froisses-la, défroisses-la et essayes de l’aplanir. Y arrives-tu? A méditer.
Rimevasion


reconcilier avec son passé , vivre à fond son présent, ne pas craidre son futur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
501 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2012
Dernière connexion
29 juin 2022
  Publié: 9 févr 2013 à 05:12 Citer vertical_align_bottom

Merci a vous deux de votre passage , et vos commentaires qui sont toujours les plus beaux.... black daemon jolie mise en page .... les sourires sont restés sur les pavés et sur cette route.... aujourd'hui je souris pour un autre coeur !

  Mes vers fuiraient,doux et frèles,vers votre jardin si beau,si mes vers avaient des ailes,des ailes comme l'oiseau
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
21 mars 2021
  Publié: 9 févr 2013 à 14:31 Citer vertical_align_bottom






Les souvenirs se perdent de tristesse sur les ruines d'un temps passé...
....mais le coeur en conserve tous les contours....

C'est une douce et longue mélancolie qui se baigne
aux sourires d'un temps aimé.....


Très beaux en vers qui tracent et qui "larment"....



  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Rimevasion


reconcilier avec son passé , vivre à fond son présent, ne pas craidre son futur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
501 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2012
Dernière connexion
29 juin 2022
  Publié: 12 févr 2013 à 11:58 Citer vertical_align_bottom

Les souvenirs se perdent de tristesse sur les ruines d'un temps passé...
....mais le coeur en conserve tous les contours

Merci ballandine d'avoir compris l'essence même de ce poème !

  Mes vers fuiraient,doux et frèles,vers votre jardin si beau,si mes vers avaient des ailes,des ailes comme l'oiseau
Rimevasion


reconcilier avec son passé , vivre à fond son présent, ne pas craidre son futur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
501 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2012
Dernière connexion
29 juin 2022
  Publié: 6 mars 2013 à 07:05 Citer vertical_align_bottom

va et vient
balancier du temps
le coeur bat
rythme lent ou accéléré
hier n'est plus
le cadran affiche l'heure..
.................merci riche commentaire ms plus le temps d'y croire souvenirs au beau temps qui reste en memoire sur les ruines d un passe
joli com merci de ton passage rimeva

  Mes vers fuiraient,doux et frèles,vers votre jardin si beau,si mes vers avaient des ailes,des ailes comme l'oiseau
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1429
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0236] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.