Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 41
· joycebardawil
13201 membres inscrits

Montréal: 5 mars 20:37:13
Paris: 6 mars 02:37:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: La Raza Cósmica Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
MonCielEstCrypté


Penser l'impensable, Nommer l'inommable, Contester l'incontestable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
85 poèmes Liste
475 commentaires
Membre depuis
13 mars 2011
Dernière connexion
6 février
  Publié: 29 avr 2013 à 03:02 Citer     Aller en bas de page

J’entends des voix qui parlent de moi la nuit
Mais j’ai trop peur pour le dire à quiconque
Et pourtant J’ai vu

J’ai caressé l’univers
Dansé avec la race cosmique
Ci-dessus, Ci-dessous
Tel qu’en haut, tel qu’en bas
Au départ comme à l’arrivée
En amour comme à la guerre

Tes yeux sont le témoignage
d’un univers introspectif

Regarde
J’y arrive
Je peux voir des étoiles sur commande
Me couper les veines dans le sens du vent
Déformer toute perception
Tout point de référence
En petit filament doré
Le long d’une spirale qui chasse l’infini
Un univers qui vibre comme une petite corde

J’entends des voix
La musique des sphères
Le chant des latentes folies qui me guettent
J’ai vu, J’entends

  T'es bien jolie, mais est-ce que tu fond sur la langue?
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
4109 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
27 février
  Publié: 29 avr 2013 à 03:21
Modifié:  16 mai 2013 à 07:39 par ballandine
Citer     Aller en bas de page




Celui qui n'a jamais entendu de voix....c'est qu'il est ...un peu fou...

Les tiennes comme des lanternes..éclairent les "voies" indéniables des méandres de nos pensées...Il est bon d'en être conscient et de les exorciser par la plume !..

Bien écrite, cette vrille aux "neurones"

  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Ludothum.


A ceux qui ont tout entendu en me lisant, que plus rien ne soit dit en silence...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
806 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2012
Dernière connexion
11 décembre 2014
  Publié: 29 avr 2013 à 09:56 Citer     Aller en bas de page

Un univers particulier que j'ai pu lire, un style qui change.. Mais j'ai trouvé ces vers assez torturés...
Merci pour cette lecture,
Amicalement,
Ludo.

  Ludothum.
Eliawe Cet utilisateur est un membre privilège


Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
8937 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2007
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 20 mai 2013 à 05:39 Citer     Aller en bas de page

J'ai vu, j'ai entendu aussi, ici... un peu comme Hubix.

Et de ce que j'ai vu, je garde tout, car tout est en accord avec le reste, dans son désordre.

J'ai beaucoup aimé ce retournement des envers vers l'extérieur (ou l'inverse, je ne sais plus).

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 836
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0172] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.