Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 46
Invisible : 0
Total : 51
· Lou Malou · Colin Escot · Matavie · ***Béné***
Équipe de gestion
· Bestiole
13387 membres inscrits

Montréal: 24 jan 15:41:26
Paris: 24 jan 21:41:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: L'anonyme éprouvé. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ludothum.


A ceux qui ont tout entendu en me lisant, que plus rien ne soit dit en silence...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
806 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2012
Dernière connexion
11 décembre 2014
  Publié: 6 jan 2013 à 06:53 Citer     Aller en bas de page

L'anonyme éprouvé.





Mille âmes errantes que l'on croise indifférent,
Ne s'arrêtant alors jamais au regard morne fixé,
Furtif, dans la rivière de la rue en la remontant.
Et si l'on voulait savoir ce qu'il cache en réalité,
Sans doute ne trouverions-nous que douce folie
Qui nous ferait passer tout droit notre chemin,
Ou bien simplement quelqu'un qui aime la vie
Et qui pourrait avoir en lui un formidable destin.
Ne serait-il triste qu'en voyant toute la débâcle
Se dessinant derrière les couleurs de nos yeux,
Inquiet de ne connaître que son unique miracle,
Ou n'obtenant pas le bonheur de ceux qu'il veut.
Les coups d'épaules l'ébranlent sans l'atteindre,
Il ne déviera plus sa direction car il sait où il va.
Sa détermination est chose qu'il ne peut feindre,
Et moi je la vois malgré sa volonté d'anonymat.
Si, par mégardes, au milieu de tous, il trébuche,
Se relever est encore sa seule manière de faire,
Habitué de ne rencontrer que trop d'embûches,
Il fera en sorte de ne plus mordre la poussière.
Même si aucune main devant lui n'est tendue,
Et que cette chute s'avère être des plus lourdes,
Il n'entendra plus les railleries sévères de la rue
Dont la tonalité, au fil des ans, s'est faite sourde.
Lavé de tout, droit et debout, il prend sa route,
Infaillible et impassible, et à l'épreuve de tout.
Nous ne pouvons que remettre tout en doute,
N'ignorons plus ces inconnus dont on se fout.


  Ludothum.
Ishtar Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
454 poèmes Liste
15104 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 6 jan 2013 à 08:58 Citer     Aller en bas de page

Ce texte est très fort.
Un sourire, un regard, peuvent décidément faire beaucoup.
Merci pour ce beau partage.

Magali

 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1047 poèmes Liste
16886 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
19 janvier
  Publié: 7 jan 2013 à 13:03 Citer     Aller en bas de page

Je n'en serais peut être pas la, si quelques années en arrière, j'avais su briller en étant anonyme aux yeux des autres, quand j'étais encore au lycée par exemple...aussi anonyme soit-on, on a tous notre vie avec ses joies et ses peines, et parfois, je crois quelqu'un qui m'est inconnu dans la rue, et je me demande si dans son esprit, elle chante ou elle pleure.
des mots en rapport avec la vie, ce n'est jamais inutile.
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Ludothum.


A ceux qui ont tout entendu en me lisant, que plus rien ne soit dit en silence...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
806 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2012
Dernière connexion
11 décembre 2014
  Publié: 11 jan 2013 à 10:30 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous trois pour vos commentaires qui ne manquent pas d'intérêts,
Être anonyme peut être, mais jusqu'à quel point... Tomber dans l'oubli peut être lourd de conséquences parfois...
Amicalement,
Ludo.

  Ludothum.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 844
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0223] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.