Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 42
Invisible : 0
Total : 45
· Vicolo · ode3117 · cro
13442 membres inscrits

Montréal: 25 jan 12:27:49
Paris: 25 jan 18:27:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le grillon et le boulanger Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Chibani
Impossible d'afficher l'image
Je suis d'un caractère agréable jusqu'à ce qu'on vienne marche sur mes pieds, surtout s'ils sont de
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
86 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2012
Dernière connexion
17 avril 2013
  Publié: 4 jan 2013 à 13:22 Citer     Aller en bas de page

Le grillon et le boulanger


Emmené par erreur à la fin des vacances,
Débarqua sur Paris un grillon de Provence,
Tremblant et comprenant alors son infortune
Lorsqu’il se retrouva perdu sur le bitume.

Pas un seul carré de prairie, pas même d’herbe,
Pas le moindre bouton d’or jusqu’à l’horizon,
Poussant à la limite où son regard se perde,
Il ne voyait qu’alignées de grandes maisons.

Pas d’oiseaux non plus dans ce funeste domaine,
Mais des chalands pressés qu’il fallait éviter
En s’écartant comme torero dans l’arène
Pour éviter de mourir, d’être piétiné.

Bousculé, ballotté, d’une issue incertaine,
Un soupirail ouvert sembla être une aubaine
Dans lequel il plonge illico sans hésiter
Pour se retrouver tremblant chez un boulanger.

Cet artisan travaillait dans la solitude,
Ses outils avaient leur place par habitude
Et le bruit régulier que faisait son pétrin
Était précieux pour le travail de ses mains.

Prenant assurance dans ce confort douillet,
Notre ami le grillon, resté un temps muet,
Entonna tout joyeux son chant le moins discret
Se croyant tombé dans son midi retrouvé.

Pour le boulanger, le trouble fut immédiat,
Jamais son beau pétrin n’avait fait ce bruit là,
Même lorsque fatigué aux petits matins
Ses sons quelquefois paraissaient inopportuns.

Le grillon croyant alors trouver une oreille
Qui se prête à son chant et y trouve merveille,
Renouvela l’exploit, ce qui le confondit,
Et pour le boulanger le mit à sa merci.

Pour lui, l’affaire aurait du mal se terminer
Si cette impulsion qu’il avait pu dominer,
Au moment même ou son pied allait l’écraser,
Il s’était retenu et l’avait ramassé.

Depuis, lorsque le boulanger pétrit son pain,
Qu’il mélange la farine, l’eau, le levain,
Le chant du grillon accompagne son travail,
S’élevant joyeux au travers du soupirail.


Chibani



 
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
3012 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
25 décembre 2020
  Publié: 4 jan 2013 à 13:37 Citer     Aller en bas de page

J'ai adoré cette fable les images sont belles et la fin aussi quel talent...

Merci Guy pour ce merveilleux moment...

Au plaisir l'ami...

Yvon

 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1047 poèmes Liste
16886 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
19 janvier
  Publié: 4 jan 2013 à 14:26 Citer     Aller en bas de page

en te lisant, j'ai à un moment redouté une issue fatale pour ce grillon dépaysé, j'ai donc particulièrement apprécié le dénouement qui donne au tout ce côté fable, qui nous met le sourire aux lèvres...c'est très bien raconté !
bravo.
amicalement.
pyc.

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
621 poèmes Liste
26780 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 4 jan 2013 à 14:32 Citer     Aller en bas de page

Le petit grillon du foyer, c'est bien connu. On dit même qu'il y a des grillons dans les bouches de métro...Paraît - il....En tout cas, j'ai adoré cette histoire, à lire à de nombreux enfants, je suis sûre qu'ils aimeront autant que nous.
Merci
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Ishtar Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
454 poèmes Liste
15104 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 4 jan 2013 à 17:42 Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé cette fable qui m'a ramené à des souvenirs d'enfance, d'écoles et de poèmes dont la seule lecture était une fabuleuse aventure.

Merci pour ce beau partage.

 
Chibani
Impossible d'afficher l'image
Je suis d'un caractère agréable jusqu'à ce qu'on vienne marche sur mes pieds, surtout s'ils sont de
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
86 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2012
Dernière connexion
17 avril 2013
  Publié: 5 jan 2013 à 16:24 Citer     Aller en bas de page

Citation de LE PASSANT
J'ai adoré cette fable les images sont belles et la fin aussi quel talent...

Merci Guy pour ce merveilleux moment...

Au plaisir l'ami...

Yvon



Merci Yvon J'y suis très sensible vraiment.

 
Maman Luciole


Tout but est un leurre, seul le voyage est véritable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1603 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2012
Dernière connexion
19 octobre 2021
  Publié: 6 jan 2013 à 03:29 Citer     Aller en bas de page

Une très jolie fable et j'ai aimé la parcourir.
C'est superbement écrit
Bravo !
La Marmotte

 
Chibani
Impossible d'afficher l'image
Je suis d'un caractère agréable jusqu'à ce qu'on vienne marche sur mes pieds, surtout s'ils sont de
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
86 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2012
Dernière connexion
17 avril 2013
  Publié: 6 jan 2013 à 05:55 Citer     Aller en bas de page

Citation de pyc
en te lisant, j'ai à un moment redouté une issue fatale pour ce grillon dépaysé, j'ai donc particulièrement apprécié le dénouement qui donne au tout ce côté fable, qui nous met le sourire aux lèvres...c'est très bien raconté !
bravo.
amicalement.
pyc.



Je ne sais pas si je suis un spécialiste des fables mais certains le prétendent, tout ce que je sais c'est que j'aime faire parler les animaux à l'instar du grand La Fontaine (soit-dit en passant j'ai obtenu un prix décerné par la ville de Château-Thierry à ma première participation).
Sur les grillons, j'en ai écrit une deuxième - Le grillon qui n'avait pas d'oreille - que je mettrai certainement une prochaine semaine en partage.
PYC, merci pour ta visite et ce charmant compliment. Chibani

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Qu'ai je su de la vie à l'étreinte étouffée, la connaissance ultime, cyclone aux yeux de jade. Bavant nos deux matières en un lit de soies d'ombres.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
306 poèmes Liste
19236 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 6 jan 2013 à 15:23 Citer     Aller en bas de page

Une belle fable qui nous rappelle que la nature n'est jamais si loin... Et qu'il ne faut jamais fermer les yeux à la nouveauté

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Chibani
Impossible d'afficher l'image
Je suis d'un caractère agréable jusqu'à ce qu'on vienne marche sur mes pieds, surtout s'ils sont de
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
86 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2012
Dernière connexion
17 avril 2013
  Publié: 10 jan 2013 à 16:07 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Le petit grillon du foyer, c'est bien connu. On dit même qu'il y a des grillons dans les bouches de métro...Paraît - il....En tout cas, j'ai adoré cette histoire, à lire à de nombreux enfants, je suis sûre qu'ils aimeront autant que nous.
Merci
Bien amicalement ODE 31 - 17



Merci Ode ... oui les enfants sont sensibles à ce genre de littérature. J'ai donné, lorsque ma petite fille était en primaire, quelques fables et poèmes pour sa classe et j'ai toujours eu un petit succès. je suis même fier d'avoir ouvert quelques vocations dont celle de Joane, ma toute petite. Guy

 
Chibani
Impossible d'afficher l'image
Je suis d'un caractère agréable jusqu'à ce qu'on vienne marche sur mes pieds, surtout s'ils sont de
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
86 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2012
Dernière connexion
17 avril 2013
  Publié: 23 jan 2013 à 16:53 Citer     Aller en bas de page

Citation de InconnueL


J'aime beaucoup.
Merci pour vôtre partage



Une inconnue qui m'incite à la connaitre.

Merci de ce passage. Amicalement. Chibani

 
pakamanti

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
8 commentaires
Membre depuis
22 mars 2010
Dernière connexion
10 juillet 2013
  Publié: 22 avr 2013 à 21:32 Citer     Aller en bas de page

Citation de Chibani
Le grillon et le boulanger


Emmené par erreur à la fin des vacances,
Débarqua sur Paris un grillon de Provence,
Tremblant et comprenant alors son infortune
Lorsqu’il se retrouva perdu sur le bitume.

Pas un seul carré de prairie, pas même d’herbe,
Pas le moindre bouton d’or jusqu’à l’horizon,
Poussant à la limite où son regard se perde,
Il ne voyait qu’alignées de grandes maisons.

Pas d’oiseaux non plus dans ce funeste domaine,
Mais des chalands pressés qu’il fallait éviter
En s’écartant comme torero dans l’arène
Pour éviter de mourir, d’être piétiné.

Bousculé, ballotté, d’une issue incertaine,
Un soupirail ouvert sembla être une aubaine
Dans lequel il plonge illico sans hésiter
Pour se retrouver tremblant chez un boulanger.

Cet artisan travaillait dans la solitude,
Ses outils avaient leur place par habitude
Et le bruit régulier que faisait son pétrin
Était précieux pour le travail de ses mains.

Prenant assurance dans ce confort douillet,
Notre ami le grillon, resté un temps muet,
Entonna tout joyeux son chant le moins discret
Se croyant tombé dans son midi retrouvé.

Pour le boulanger, le trouble fut immédiat,
Jamais son beau pétrin n’avait fait ce bruit là,
Même lorsque fatigué aux petits matins
Ses sons quelquefois paraissaient inopportuns.

Le grillon croyant alors trouver une oreille
Qui se prête à son chant et y trouve merveille,
Renouvela l’exploit, ce qui le confondit,
Et pour le boulanger le mit à sa merci.

Pour lui, l’affaire aurait du mal se terminer
Si cette impulsion qu’il avait pu dominer,
Au moment même ou son pied allait l’écraser,
Il s’était retenu et l’avait ramassé.

Depuis, lorsque le boulanger pétrit son pain,
Qu’il mélange la farine, l’eau, le levain,
Le chant du grillon accompagne son travail,
S’élevant joyeux au travers du soupirail.


Chibani



 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1229
Réponses: 11
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0333] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.