Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 219
Invisible : 0
Total : 222
· Jean-Baptiste Cilio · Cyrille · Lou Malou
13187 membres inscrits

Montréal: 28 nov 10:03:12
Paris: 28 nov 16:03:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Le temps te confie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
bibun


Le signe obscur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
26 commentaires
Membre depuis
11 avril 2007
Dernière connexion
28 juin 2016
  Publié: 4 mai 2012 à 01:33
Modifié:  4 mai 2012 à 10:55 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page

On finit souvent par croire que l'on a le temps de dire tout ce que l'on souhaiterait
Se parler, se comprendre, s'aimer avec des mots ou des gestes de solennité
Il y a toutes ces choses que l'on ne désire pas regarder pour retarder l'imparable
À présent, je sais qu'il est un peu tard afin de vouloir faire un monde honorable
Il ne reste plus que cette pensée sans savoir si elle peut monter jusqu'aux cieux
Comme une envie, un désir, un devoir... ce qu'il me reste de plus précieux

Je ne suis pas triste, je ne suis plus triste... juste nostalgique

Je me demande si ma pensée peut se projeter tout là-haut, jusqu'à la voie lactée
Qu'elle puisse te raisonner afin que le mot oubli ne puisse jamais être prononcé
Je me demande une fois que l'on devient ailé, si toute présence cesse à jamais
Il reste cette pensée, chaude comme chacune des larmes qui n'ont jamais coulées
J'aimerais à mon tour savoir voler, voir à quoi ton monde peut bien ressembler
Mais mes pieds au sol restent ancrés, car mes ailes n'ont jamais voulu pousser

Je ne suis pas triste, je ne suis plus triste... juste nostalgique

Même après bien des lendemains, on peut continuer à se sentir comme orphelin
Point de règle à ce jeu là, ce n'est peut-être qu'une simple question de destin
Je repense à mes terres, à ce petit banc au bord de mer que je t'ai tant parlé
Un jour j'y retournerai avec cette pensée que je refuse pour le moment de lâcher
Il y aura tous ces lions pour m'accompagner quand la nuit viendra à tomber
De puissants rugissements déchirant, afin que cette pensée puisse t'être déposée

Je ne suis pas triste, je ne suis plus triste... juste nostalgique

Avant de partir, continuer de grandir, parce qu'il n'est pas l'heure de s'évanouir
Marcher sur les sentiers d'hier, afin que l'oubli ne puisse en sceller le souvenir
Gardien des lions longeant les bords de mer à attendre que le soir vienne s'imposer
À guetter chaque nuit étoilée et peut-être apercevoir une toute autre luminosité
La vie t'apprend qu'il n'y a pas de manuel ou de notice à apprendre par cœur
Le temps te confie qu'il existe un pardon à donner sur certaines douleurs

Je ne suis pas triste, je ne suis plus triste... juste nostalgique

  Bibun
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 5 mai 2012 à 08:39 Citer     Aller en bas de page

On finit souvent par croire que l'on a le temps de dire tout ce que l'on souhaiterait
Se parler, se comprendre, s'aimer avec des mots ou des gestes de solennité
Il y a toutes ces choses que l'on ne désire pas regarder pour retarder l'imparable
À présent, je sais qu'il est un peu tard afin de vouloir faire un monde honorable
Il ne reste plus que cette pensée sans savoir si elle peut monter jusqu'aux cieux
Comme une envie, un désir, un devoir... ce qu'il me reste de plus précieux

Je ne suis pas triste, je ne suis plus triste... juste nostalgique


J'aurais pu choisir n'importe laquelle des strophes qui compose ce très beau poème, j'aurais pu te dire aussi que "je ne suis pas triste, juste nostalgique. IL me parle profondément ton texte !

Chantal

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 648
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0179] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.