Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 356
Invisible : 0
Total : 360
· ode3117 · Jean-Claude
Équipe de gestion
· Emme · Catwoman
13185 membres inscrits

Montréal: 6 déc 03:36:23
Paris: 6 déc 09:36:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Le manège Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
349 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 27 avr 2012 à 18:05 Citer     Aller en bas de page

Attrape le pompon,
Décroche un tour gratuit
Un petit peu de survie
Dans le bruit des flonflons

Au manège aujourd’hui
Assis sur le cochon
Ou debout dans l’avion
Vous en mourrez d’envie

Tire la queue du mickey
Avant que ton tour passe
Qu’un autre prenne ta place
Et te laisse crever

La ronde s’accélère
Et tu cherches dans la foule
Qui se presse et qui roule
Le sourire de ton père

Il avait l’air heureux
De tes éclats de rire
Mais tu ne peux lui dire
Tu es déjà si vieux

Arrêtez les flonflons
Le manège aujourd’hui
Emportera nos vies
De toutes les façons…

  Au plaisir de vous lire...
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
753 poèmes Liste
16052 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 27 avr 2012 à 18:28 Citer     Aller en bas de page

Tire la queue du mickey
Avant que ton tour passe
Qu’un autre prenne ta place
Et te laisse crever

La ronde s’accélère
Et tu cherches dans la foule
Qui se presse et qui roule
Le sourire de ton père


Il faut tirer, oh combien de queues de Mickey pour vivre nos vies gimkanes ...certains jours on voudrait vivre loin de tout ce qui nous demande de agir , surpasser ou au moins ne pas rester à terre...
E nos chers ...ils sont sculptés dans nos coeurs , personne pourra les effacer...


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
monsol

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
1 commentaires
Membre depuis
27 avril 2012
Dernière connexion
28 avril 2012
  Publié: 28 avr 2012 à 09:19 Citer     Aller en bas de page

Il est parfois trop tard pour dire les choses, les regrets sont éternels
magnifique poème.

 
Jeanne


Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1213 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 28 avr 2012 à 16:30
Modifié:  28 avr 2012 à 16:34 par Jeanne
Citer     Aller en bas de page

Un poème avec de nouvelles pages qui s'ouvrent à mesure qu'on le relit.

Faut-il s'étourdir encore de ces flonflons qui donnaient tant de plaisirs et pourquoi jouer encore une scène à laquelle on ne croit plus ? A quoi bon lui dire que tu aimes toujours son sourire perdu dans la foule ? D'hier à aujourd'hui, que sont-ils devenus nos sourires ? Et demain, finis les flonflons... et puis quoi ?

Ton poème est plein de ces douloureuses questions.
Nostalgie, peine, rage, amour, désir : il y a tout dans la ronde de la vie....
J'ai revu les chevaux de bois, les lumières et le pompon à attraper, je suis monté dans ton manège d'autrefois, et je l'ai vu avec tes yeux d'aujourd'hui

Qu'elle est dure cette fin, sans espoir...!

"Tout le malheur des hommes" viendrait-il "de ce qu'ils ne savent demeurer en repos dans une chambre" et qu'ils s'étourdissent à force de tourner à vide ?

Blottie

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 29 avr 2012 à 03:08 Citer     Aller en bas de page


Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Bernylys


"L'écriture déploie ses ailes là où l'âme prend son envol" Bernadette Edelweiss
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
4357 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 3 mai 2012 à 16:50 Citer     Aller en bas de page

Bel écrit sur les pages de la vie qui se tournent à la vitesse de tours de manège...

Amitiés.

  Mes deux recueils : "Aux tréfonds de mon âme" et "Sérénade à la vie" - Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 5 mai 2012 à 05:22 Citer     Aller en bas de page

Citation de frank06


Il avait l’air heureux
De tes éclats de rire
Mais tu ne peux lui dire
Tu es déjà si vieux



Une très belle métaphore apparait dans ton texte… mais également beaucoup de vérité.

La vie n'a pas d'âge.
La vraie jeunesse ne s'use pas.
On a beau l'appeler souvenir,
On a beau dire qu'elle disparaît,
On a beau dire et vouloir dire que tout s'en va,
Tout ce qui est vrai reste là.
Quand la vérité est laide, c'est une bien fâcheuse histoire,
Quand la vérité est belle, rien ne ternit son miroir.
Les gens très âgés remontent en enfance
Et leur cœur bat
Là ou il n'y a pas d'autrefois.

Jacques Prévert

Amicalement

Pierre






  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
15611 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 8 mai 2012 à 05:55 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui m'a beaucoup touché....

"Il avait l’air heureux
De tes éclats de rire
Mais tu ne peux lui dire
Tu es déjà si vieux"

Alex

 
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 22 mai 2012 à 17:01 Citer     Aller en bas de page

Toute la vie nous tournons en rond autour de notre enfance!

j'ai aimé! merci

  Seirén - ©
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1044 poèmes Liste
16843 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 9 août 2012 à 12:57 Citer     Aller en bas de page

notre imaginaire a peut être cette possibilité d'inventer un manège qui ne tournerait pas en rond, comme dans le film "mary poppins"...on irait autre part que nulle part, pour justement avoir moins de regrets quand on sera plus âgé...
des vers subtils, métaphorique, qui retiennent toute notre attention !
amicalement.
pyc.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3924
Réponses: 9
Réponses uniques: 9
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0234] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.