Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 99
Invisible : 0
Total : 99
13183 membres inscrits

Montréal: 3 déc 17:52:23
Paris: 3 déc 23:52:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Plus belle la vie.... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
4021 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 20 nov 2012 à 05:02 Citer     Aller en bas de page

Dans le métro, de bon matin
« Esquichés » comme des sardines
Nous ressemblons aux parisiens
Le même air endormi, mais digne.

A regarder « Plus belle la vie »,
Marseille a perdu son accent
Feuilleton tourné à l’abri,
Caricatures du moment.

Car c’est vraiment un autre monde
Sous leurs manières d’affranchis,
Vêtus à la dernière mode
..On est loin de la trilogie.

Et pourtant ils sont des millions
A suivre cette mascarade
On les prend pour de vrais couillons !
Les marseillais, c’est pas eux… camarade.

Mais j’arrive sur le Vieux Port,
Et montent en moi les émotions,
La mer, le ciel, m’enivrent encore
C’est ma ville, c’est ma passion.



Sidonie. 20 Novembre 2012




  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
15610 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 20 nov 2012 à 06:37 Citer     Aller en bas de page

"Mais j’arrive sur le Vieux Port,
Et montent en moi les émotions,
La mer, le ciel, m’enivrent encore
C’est ma ville, c’est ma passion."...

Quant au feuilleton la, je le bannis de mes moments télé

Alex

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
527 poèmes Liste
10637 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 20 nov 2012 à 07:07 Citer     Aller en bas de page

Coucou,
Ha, le panier, mon quartier marseillais favori. Quand je vais à Marseille, j'y passe une fois par jour a minima.
Merci d'envoyer de l'air marin aux parisiens, on a le métro mais pas la mer et la Seine, c'est romantique, mais pas pareil pour autant.
Catherine

 
Maman Luciole


Tout but est un leurre, seul le voyage est véritable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1603 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 20 nov 2012 à 14:36 Citer     Aller en bas de page

Sidonie, je ne regarde pas la télé mais j'ai aimé ton poème !
On y entend "l'assent" qui chante et en plus j'ai appris un nouveau mot "Esquichés" !
Amoureuse des livres, la trilogie est passée dans mes mains et mon dieu que j'ai aimé !
Ta ville j'y suis passée quand j'étais jeune, en moto avec mon homme pour nous rendre en Corse.
Il faudrait vraiment que j'y retourne !
Bises à toi et merci pour ce joli petit poème.
La Marmotte

 
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
4021 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 21 nov 2012 à 02:46
Modifié:  22 nov 2012 à 23:49 par Sidonie
Citer     Aller en bas de page

Pelure, Alex, Cat, La Marmotte, Roger
J’ai pensé à poser ma candidature pour être guide touristique (bénévole) en 2013 mais j’ai eu peur qu’on me demande trop souvent de visiter le quartier du Mistral (Il parait que les touristes demandent ça, en majorité maintenant) Et à chaque fois, j’aurais répété :
- Le quartier « le Mistral » n’existe pas… desfois que les truands attaquent les acteurs avec des kalachnikov… parce que Marseille c’est « le territoire perdu de la République », comme l’a dit en première page un quotidien… national et délabré. Les truands et « les affaires…. » Il n’y a qu’à Marseille, c’est bien connu.
- Le feuilleton est entièrement tourné en studio, en vase clos… C’est vrai qu’à Marseille il n’y a pas de beaux quartiers pittoresques, il n’y a pas de vues splendides…
- Avec une dizaine de personnes qui tournent autour de « leur libido »… source principale de leur inquiétude, se demandant avec qui ils font pouvoir coucher, leur gendre ou leur supérieur, et s’ils sont ou non hétéro…C’est vrai qu’à Marseille, les habitants n’ont que ce souci…
Ils n’ont aucun souci financier pour payer leur taxe d’habitation, la plus chère au niveau national…La deuxième exactement.
Parce qu’il n’y a ni mendiants, ni misère, ni enfants affamés, ni chômeurs, ni grève…
- Un monde irréel où les protagonistes se protégent du monde réel : A Marseille, il n’y a pas de « dehors », ni de marchés provençaux « Bécaud t’as tout inventé », ni de poissonniers sur le Vieux-Port, ni cette foule de toutes les couleurs, de toutes les odeurs…
Les habitants ne prennent jamais le métro pour aller travailler, ils ne se mélangent jamais aux autres. Ils restent dans leur quartier.
Il n’y a pas cet accent que l’on retrouve encore, Dieu merci… et les blagues, et l’autodérision, et la colère, et le charme des mots…
- Et ce générique complètement débile à la hauteur du reste… « En tendant la main pour elle, la vie est plus belle » Parce qu’à Marseille il n’a jamais eu de vrais talents reconnus…
-Voilà, ma très modeste contribution, à la réhabilitation de ma Ville, par une marseillaise qui connaît Marseille et la Provence par cœur …

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
6299 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 21 nov 2012 à 09:16 Citer     Aller en bas de page

Marseille une ville chère à mon coeur, Sidonie reconnais que Marseille n'a jamais été aussi belle pour rendre plus belle la vie!
amitiés
jc

  Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
4021 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 22 nov 2012 à 02:26 Citer     Aller en bas de page

Oui, Rimarien..
Et comme le disait, déjà, en 1794 … Louis Fréron, proconsul envoyé à Marseille par la Convention :
"Je crois que Marseille est incurable à jamais, à moins d'une déportation massive de tous les habitants et d'une transfusion d'hommes du Nord."
Bien à toi.

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1044 poèmes Liste
16843 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 22 nov 2012 à 11:09 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai jamais regardé ne fut ce qu'un épisode entier de cette série...je la trouve trop artificielle en fait, c'est surtout ça qui me dérange.
et sur que si je devais me rapprocher de Marseille par la télé ou le cinéma, j'irais plutôt vers la trilogie dont tu parles.
Cette ville a quelque chose de particulier, avec son magnifique vieux port...la dessus, je suis d'accord !
Il y a d'ailleurs une chanson de Fiori qui en parle et que j'aime assez !
amitiés très sincères à toi.
pyc.

 
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
4021 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 22 nov 2012 à 23:51
Modifié:  22 nov 2012 à 23:51 par Sidonie
Citer     Aller en bas de page

artificielle, cette série, c'est le moins qu'on puisse dire...
Le mieux pour se rapprocher de Marseille, c'est d'y venir...
Merci Pierre-Yves

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
4122 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 24 nov 2012 à 14:25 Citer     Aller en bas de page




Oh ! c'est si vrai ...ce feuilleton ne dit pas du tout ce que sont les marseillais et marseille....

ni sincère, ni authentique...

Vive la triologie.....l'accent, le sourire et l'amour du "patrimoine local".....


Super d'avoir fait ce poème ! Soutien.....
Que vive la France aux charmes des régions profondes....


  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
4021 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 25 nov 2012 à 03:03 Citer     Aller en bas de page

La trilogie …. Oui, pour le pittoresque et les répliques… Mais c’est une époque "obsolète"..
Pagnol, je le préfère dans ma lecture de ses souvenirs d’enfance, parce que ce sont aussi les miens..
Marseille ……en région profonde ?
Non, je ne la retrouve pas non plus…
Plutôt, en région d’ouverture, à jamais cosmopolite…
Et puis, Marseille ne se raconte pas… Mais se vit..
Ce texte, je l'ai écrit... un peu agacée.. .par cette série.
Mais ce n'est pas celui que je préfère..
Merci Ballandine, pour ton passage sous mes mots.
Amicalement.

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 29 nov 2012 à 14:18
Modifié:  29 mars 2015 à 12:47 par lastexit
Citer     Aller en bas de page


! Sidonie !


« Esquichats coma de sardas dins un panièr de crancas ». Voilà qui me redonne un peu de mordant et... le sourire !

La série m'agace aussi ! J'ai d'ailleurs une phrase fétiche quand je tombe sur un navet ou sur quelques "réalités" : « Bogre d'ase e bogre d'andolha ne fan qu'un ».

à peine si la première saison a su, pu, faire illusion. Ce n'est depuis qu'une noyure de poiscaillade, une mauvaise soupe, un brouet à l'eau claire qu'on affuble du nom de bouillabaisse : « Ba ! n'i a que sàbon pas far quicòm de mai que d'obrir sa maissa e de'n faire un mestièr »...

Contre mauvaise « figure », bon coeur !



BiZz, éric

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
4021 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 12 déc 2012 à 04:09 Citer     Aller en bas de page

Merci Eric...
Je pourrai en écrire des pages et des pages... sur ma Ville..
Différente de toutes les autres villes... et j'en ai connu, des villes..

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1628
Réponses: 12
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0322] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.