Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 13
Invisible : 0
Total : 13
13381 membres inscrits

Montréal: 14 juin 23:56:23
Paris: 15 juin 05:56:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Flamme perdure avec le temps ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 18 déc 2011 à 04:37
Modifié:  19 déc 2011 à 15:07 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Elle plongeait son regard dans les flammes qui crépitaient sans arrêt. Il lui semblait y percevoir des esprits qui dansaient. Hypnotisée par l’orange éclatant, elle ne pouvait se détourner, disparaissait alors la figure du temps. Elle se remémora les légendes racontées au coin du feu, tous ceux qu’elle avait connu étaient maintenant très vieux.
Il lui semblait qu’elle pouvait se jeter en avant pour retrouver sa vie d’antan, vagues souvenirs restant, la hantant.
Quand elle était petite, ses parents lui jurèrent qu’elle les retrouverait un jour parmi les étoiles mais voilà soudain qu’elle se retrouvait avalée par des ténèbres infernales ! A l’extérieur, régnait un froid glacial, elle resserra autour d’elle les pans de son châle…

******
Elle tremblait tout en prêtant l’oreille aux râles des âmes torturées.
Ici, elle n’était pas en sécurité, lieu pire que l’enfer, les ombres allaient se déchaîner.
Elle ne pouvait plus reculer ! Le loup de la forêt viendrait pour la manger. Des larmes se mirent à coulées sur ses joues, produisant un son très doux…
Elle aurait dû savoir que l’eau jamais ne dort et n’a de cesse de s’enfuir.
Elle croyait, à tort, que la flamme de son cœur cesserait de luire. L’obscurité s’abattrait bientôt, elle n’était pas prête, il était encore trop tôt ! Elle rejoindrait tôt ou tard ses parents, priant pour qu’ils soient patients et aient la force de l’accueillir dans leurs bras.

Ce jour-là, la fillette ne dormit pas, elle aurait dû allumer ! Par la clarté, le noir serait repoussé ! Les histoires effrayantes contées par ses parents tournoyaient dans son esprit, si bien qu’elle croyait qu’elles faisaient partie de la vraie vie ! Ses parents étaient au lit, les râles entendus, confondus avec leurs ronflements. Si elle les réveillait, le monstre caché dans son placard en profiterait pour la happer ! Il n’y avait plus d’espoir, bref, elle était piégée !

Mais alors que tout semblait perdu, le couloir s’éclaira, un homme et une femme poussèrent doucement la porte…la petite fille serra de toute la force de ses petites mains son nounours, elle ne voulait pas être morte ! Elle désirait tant que ces deux personnages imposants sortent !
Alors elle reconnut un bonhomme chauve et une femme d’une incroyable beauté ! Papa, Maman ! hurla-t-elle en courant vers les intéressés. Ils l’étreignirent avec soulagement en lui promettant qu’ils veilleraient sur elle à tout moment. Le soir même, ces parents lui lurent non plus un récit de morts-vivants mais une histoire de princesse, un conte de fée amusant !

Elle rêva cette nuit-là, de château et de chevaliers juchés sur de fidèles destriers. Et lorsque les ombres voulurent encore l’attaquer et l’emporter, elle n’eut plus peur de les affronter !
Elles la laissèrent alors en paix pour l’éternité, comprenant qu’il ne fallait pas s’y frotter !
******
La vieille femme se souvient encore de cette époque, elle raconte ce qui est arrivé ce jour-là à ces petits enfants ! A présent, il est réellement temps pour elle d’être morte, de retrouver ses parents, qui l’attendent dans les plaines argentées du paradis coloré.
Un sourire aux lèvres, la vieillarde ce jour est décédée, dans ses mains fut retrouver un livre de contes de fées, ouvert à une page représentant une fillette et ses parents qui s’embrassaient ! Ayant livrée tous ces secrets, la page soudain s’embrasa ! Il ne resta que quelques mots : j’ai enfin retrouvé Maman et Papa !
La flamme perdure avec le temps, sans jamais s’éteindre, elle traverse les ans !!

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
MrNoihyr


Tu m'appelais rêveur , dis moi qui ne le fait jamais
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
304 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2011
Dernière connexion
10 août 2012
  Publié: 18 déc 2011 à 05:44 Citer     Aller en bas de page

"A présent, il est réellement temps pour elle d’être morte, de retrouver ses parents, qui l’attendent dans les plaines argentées du paradis coloré. " ....
Qu'il est triste de devoir un jour dire cela ...

Mais se fut une belle lecture que j'ai eu là , car oui , certaines flammes perdurent .
Amitiés ,
Wilfrid

  Ce ne sont pas tant nos aptitudes mais nos choix qui déterminent ce que nous sommes (J.K Rowling)
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 18 déc 2011 à 06:02 Citer     Aller en bas de page

Oui, les êtres aimés perdus ne sont jamais très loin...ils veillent sur nous, j'aime le croire
Merci d'être passé et d'avoir apprécié
Bisous

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 26 déc 2011 à 14:51 Citer     Aller en bas de page

C'est gentil !
Et oui, la flamme de nos coeurs ne s'épuisera jamais, j'aime le croire
Merci d'être passée
Amities sincères

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
Simon331


L'amour est à la vie ce qu'une présence est à l'ennuie
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
3 commentaires
Membre depuis
21 mars 2012
Dernière connexion
28 mai 2012
  Publié: 23 mars 2012 à 17:23 Citer     Aller en bas de page

J'aime bien ce texte : malgré une tristesse omniprésente, il résonne bien et laisse l'imagination libre de se promener dans ses souvenirs...
Bises

ps : hey tu est née le même jour que moi à un ans près

  dites moi ... pourquoi jamais 203 ?
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 24 mars 2012 à 06:24 Citer     Aller en bas de page

Ah oui en effet, on est né le même jour
Merci pour ton passage !
Bises

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1077
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0314] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.