Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 24
Invisible : 1
Total : 28
· cro · ode3117 · Dukes
13217 membres inscrits

Montréal: 3 déc 15:17:11
Paris: 3 déc 21:17:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Tout au chaud de l’été (sonnet de langue d'oc et français) vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 9 sept 2012 à 22:00
Modifié:  2 nov 2012 à 09:23 par lastexit
Citer vertical_align_bottom






          Un endaman de raissa en lo caud de l’estieu,
          Tre cassanhs e castanhs, escarrave lo viòl
          Envasit per l’alacha, amb per tot e sol vòt
          D’escotar lo còr sorn, sonsonant de la rusca.

          Qu’estava, ço diguèt amb aire de dos aires,
          La caforna del Bèu* e lo grau de l’Infèrn
          Mès encara ai pas vist la Malícia en sortir.

          Ai de lònga en lo cap un imatge amusant
          D’un papeta : un Raiòu !*, d’un peçuc de Marselha
          Dins son art abotit d’apondre l’innocéncia...
          Ve-n’aquí una, alabatent, patas tendudas :

          M’es encara un bonaür de trobar una abelha
          Sus una flor de pòta, als fusèls de la menta,
          Sus un espic d’aspic o lo còr d’un babís.


                                   *


          Tout au chaud de l’été, les lendemains de pluie,
          J’escaladais la sente envahie de fougères
          Entre les châtaigniers, avec pour seul désir
          D’ausculter le cœur sombre et bombillant des ruches.

          C’était, nous disait-on avec l’air de deux airs,
          Le repaire du Diable et l’entrée de l’Enfer
          Mais jamais l’on ne vit le Malin en sortir.

          J’ai toujours dans la tête une image amusée
          D’un papi cévenol, d’un rien de marseillais
          Dans son art abouti d’ajouter au tragique...
          Pattes tendues, en voilà s‘une, ailes battantes :

          C’est toujours un bonheur de surprendre une abeille
          Sur une fleur de thym, aux fuseaux de la menthe,
          Sur un épi d’aspic ou le cœur d’un chardon.





Sonnet en rimes blanches
Languedocien, dialecte de Montpellier

« de Camargue en Cévennes »

« les Solitudes sonores »
in « Fragments sauvés des ruines de mon esprit »

Eric Paul Andrieu
Montpellier, 2012




© ® L’auteur
__________________________________________________________________________

- Bèu : diminutif de Lucibèl (Lucifèr).
- Raiòu : fils du vent, de l'eau et du soleil (sobriquet des Cévenols).



  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9828 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
19 août
  Publié: 9 sept 2012 à 22:06 Citer vertical_align_bottom

Éric

Comme toujours ça sent bon la garrigue ...J'adore

Nine de Retour

 
Jeanne


Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1213 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
12 janvier
  Publié: 10 sept 2012 à 00:58 Citer vertical_align_bottom

J'ai aimé la musique de ce poème.
Amitiés
Blottie

 
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
4060 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
24 février
  Publié: 10 sept 2012 à 02:41 Citer vertical_align_bottom

De belles images, des odeurs...
de la fraîcheur...
"De Camargue en Cévennes.."
Du bonheur à te lire..
Biz

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 10 sept 2012 à 16:05
Modifié:  12 sept 2012 à 10:18 par lastexit
Citer vertical_align_bottom


! NiNe ! Blottie ! Sidonie !



Merci à Toutes Trois.

a ! NiNe ! Pour situer le paysage : ici, nous avons laissé la garrigue à chêne vert de la Cévenne Basse, cette garrigue boisée, clairsemée de landes et de pelouses (pâtures), pour les taillis de châtaignier et de chêne vert, les futaies de hêtre et de chêne rouvre de la Cévenne Haute (massif de l'Aigoual). Au fait, à maturité, les glands ont un goût comparable à celui des châtaignes...




BiZzz, éric

*

! ViTΛLiC. !



Mercé plan pel teu :
« òsca ! »
un grand merci pour ton « Bravo ! »

Un poëma polit e una abelha belòta
oun pou-ème pouliT é'n'abÉia bélOte

Un jolie poème et une abeille bellotte (jolie) : le Languedocien, comme le Provençal, rechigne à répéter un même mot dans une même phrase courte ; n'aime pas davantage l'inversion dès lors qu'elle n'est consacrée par l'usage, à moins que le sens ne s'y prête et que rien ne porte ombrage à l'euphonie. On ne trouve d'adjectifs devant un substantif que ceux, masculins, d'une seule syllabe, leurs homologues féminins en deux syllabes ; seuls quelques adjectifs masculins de deux syllabes peuvent se placer avant, quand cela ne contrevient pas à l'euphonie ou la renforce en supportant le sens. De trois syllabes et plus, l'adjectif prend toujours place après le nom.

- a 'na granda maissa coma son paire : il a une grande gueule comme son père (il parle trop).
- a 'na maissa granda, coma son paire : il a une grande bouche, comme son père (seulement descriptif).
- lo pichòt tresor (lou pitchou trésou) : le petit trésor.


Pour reformuler ton compliment :

aquèl poëma es plan polit (akéou pou-èm' ess pla pouliT) : Ce poème est fort joli.



Amistat, éric

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Qu'ai je su de la vie à l'étreinte étouffée, la connaissance ultime, cyclone aux yeux de jade. Bavant nos deux matières en un lit de soies d'ombres.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
19522 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
30 novembre
  Publié: 10 sept 2012 à 16:20 Citer vertical_align_bottom

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Ashimati

Administrateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
372 poèmes Liste
7797 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
3 décembre
  Publié: 10 sept 2012 à 20:33 Citer vertical_align_bottom

très joli dépaysement
et merci pour toutes ces explications
Amitiés
Thierry

 
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 12 sept 2012 à 10:11
Modifié:  12 sept 2012 à 10:22 par lastexit
Citer vertical_align_bottom

Bestiole ! Ashimati !



Merci à tous deux.

Le Languedocien oriental (Montpelliérain ou Cévenol) est très proche du Provençal jusque dans les déclinaisons verbales qui diffèrent à peine. Seule la graphie change. Le Montpelliérain de son côté est également, pour des raisons historiques, fort proche du catalan majorquin.

Il me faudrait, un jour prochain, Qui sait ?, poser un de mes textes de langue d'oc dans cette graphie dite mistralienne (francisée) du Provençal, afin de permettre l'immédiateté de la lecture au lisant francophone... pour peu que l'expérience ne me traumatise pas !



BiZ, éric

*

! ViTΛLiC !



К сожалению, я не говорю по-русски.
Вибачте, але я не говорю по-украïнськи.

Oui, da (en ancien français) ! Encore faut-il comprendre, au préalable, qu'il ne faut jamais chercher un correspondant sonore dans sa propre langue d'autant plus qu'il n'existe pas.

Plus sérieusement, Quoique !, question d'universalité, je n'ai vraiment parlé le russe (ukrainien plutôt) qu'avec une Dame (avec les mains surtout) .

Pour tout dire, j'ai, autrefois, opté pour l' ἄλφα et l' ὦ [μέγα], l'alphabet du grec ancien.

bonjour, au revoir, salut - familier : « adieu ! » (adiéou, adéou) - de politesse : « adieu-siatz ! », « adieussiatz ! » (adichas, adichat, adissat, adissias).


До свидания, До скорого.
До побачення, Будь здоров.



longamai ! éric

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
546 poèmes Liste
11189 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 13 sept 2012 à 15:22 Citer vertical_align_bottom

Pas mal le bilingue et le cours de linguistique qui l'accompagne. Plus sérieusement, on s'y croirait dans les chênes verts. A Paris, on parlerait de poésie régionaliste (j'ai lu dans le journal ce matin). Merci pour ces images. Catherine

 
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 14 sept 2012 à 20:18
Modifié:  15 sept 2012 à 04:43 par lastexit
Citer vertical_align_bottom


! Merci, Catwoman !



Content qu’il te plaise.

Ah ! Catherine ! On dit beaucoup de choses, à Paris...

Bilingue ? Voyons voir :

(ço) es  encara un bonor    de trobar  una abelha sus una flor.
  c’  est encore un bonheur de trouver une abeille sur une fleur.

Français, Langues d’Oc : de façon générale, quatre mots sur cinq correspondent car il s’agit de la même langue. Il suffit pour s’en convaincre de remplacer les vocales par des e :

(çe) es  encere en bener  de treber  ene ebelhe  ses ene fler.
(ce) est encere en benher de trever  ene ebelle  ser ene fler.

- Étonnant ! Non ? (c’était la minute nécessaire de Monsieur Cyclopède) .

À vouloir distinguer, le français n’est rien moins qu’un dialecte, un régionalisme envahissant !

Comprend que j’adore la langue française et qu’il n’est rien de mauvais dans mon propos. Une boutade tout au plus.

Qu’on considère le sens purement littéraire du mot, ou qu’on l’entache de son sens politique, ce n'est pas pour autant une poésie « régionaliste », pas même régionale...

C’est une poésie de langue d’Oc, un poème de pays ; de pays, pas de région (on oublie trop souvent que la France n’est pas un pays mais un État avec un Territoire tant bien que mal découpé. La France n’est en fait de pays que son île)....

Quelle qu’en soit la langue, c’est avant tout une poésie universelle tant on trouve de ruches de par le Monde (même à Paris).



BiZ, éric


à découvrir

Les poètes amateurs: approche sociologique d'une conduite culturelle

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
4363 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 15 sept 2012 à 12:55 Citer vertical_align_bottom

Merci Eric pour cette lecture qui est pur bonheur, que j'ai lu en en devinant l'accent, et j'ai eu écho du battement de leurs ailes...
J'aime particulièrement me promener sur tes poèmes "De Camargue en Cévennes"...

Amitiés

  Ma dernière parution "Confidences d'un piano" - Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 15 sept 2012 à 17:50 Citer vertical_align_bottom


Mercé, Nadèta !



C'est un plaisir que de te retrouver.

Mon prochain poème, en bonne voie de finition, se consacre aux Grandes Causses, plus exactement au Causse du Larzac et met encore en scène une abeille...

Il s'agit d'un geste affectif que j'ai pu avoir, qu'un homme amoureux de la nature peut avoir envers un animal en déroute, aussi insignifiant qu'il puisse paraître...

J'espère pouvoir te procurer une émotion aussi forte que celle que j'éprouve en l'écrivant. C'est tout au plus l'affaire d'une semaine ou deux, si rien ne vient me retarder...



BiZzz, éric



  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1724
Réponses: 11
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

(Poèmes par thèmes)
Auteur :
Trois jours que le maquis ! (sonnet) (Tristes)
Auteur : lastexit
La nuit tombe sur "il était une fois" Un Amour (Poèmes par thèmes)
Auteur : SélénaéLaLouveFéline
Madame (Autres)
Auteur : KYRICE
Le sentier de mon coeur (Autres)
Auteur : ode3117
remerciements du paysage ( tour de France ) (Autres)
Auteur : ode3117
L'herbe folle (Autres)
Auteur : ode3117
Hélas tombent les jours ! (Poèmes par thèmes)
Auteur : Lacase

 

 
Cette page a été générée en [0,0364] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.