Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 158
Invisible : 0
Total : 159
· Xuyozi
13494 membres inscrits

Montréal: 23 oct 22:44:02
Paris: 24 oct 04:44:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: Non je n'étais pas préparé Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adn

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
55 commentaires
Membre depuis
25 octobre 2008
Dernière connexion
12 septembre 2016
  Publié: 26 oct 2009 à 04:38 Citer     Aller en bas de page

Non je n'étais pas préparé
A lutter contre ce microbe
Qui me force à traîner en robe
De chambre durant des journées.

J'étais vers la ville parti
Pour des achats peu importants
Si je m'étais cru mal portant
Jamais je ne serais sorti.

Un bruit étrange de violon
Qui venait de je ne sais où,
Une faiblesse des genoux,
Et des douleurs dans le colon !

Ce fut tellement surprenant
Ce concerto dans mes boyaux
Que ma tension fit du yoyo
Et que j'entrai en chancelant

Dans un élégant cabaret
Pour y déposer mon « bagage »
Mais que je dus sitôt en nage
Me jeter sur un tabouret.

Dans ma tête un bruit de cymbales !
Allais je tomber dans les pommes
Et me « répandre » ici en somme
Ainsi qu'un chien, dans cette salle ?

Je le dis sans nulle malice
De l'océan de mes pensées
La seule idée qui surgissait
Etait: trouver un coin « propice ».

............................

Adieu friandises chéries
Abricots, chocolats, alcools
Et mes graines de tournesol !
Je suis au régime « eau de riz » !!!

Adn 19.10.2009

 
aigle royal


Le face vient simplement appuyer le côter fort du pile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
1027 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2008
Dernière connexion
28 juillet 2019
  Publié: 26 oct 2009 à 06:13 Citer     Aller en bas de page

j'aime bien ce texte. Je trouvais bizarre parfois vu la façon dont c'était inscris. Par exemple ma pression faisais du yoyo, puisque si tu a une chute de pression artérielle importante tu tombe sans connaissance si le système n'est pas capable de la rétablir. et s'il la rétablie tu ne le saura probablement pas que la pression a descendu à moins que tu la mesure sans cesse.

sinon à par sa j'aimais bien la lecture. J'aimais bien le texte. Une drôle de façon de décrire un régime, je trouvais ça original. j'ai bien apprécié qu'il soit en 4 vers par strophes et environ tous égaux. j'aimais bien le rythme.

sur ce j'ai apprécié ma lecture.

a.r.

  La vérité apparaît toujours à ceux qui savent attendre.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22985 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 27 oct 2009 à 18:46 Citer     Aller en bas de page

Composer une poésie à partir d'une gastro, j'avoue que c'est un exploit !
Bravo, très spirituel

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1099
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0189] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.