Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 7
Invisible : 0
Total : 8
· pirate24
13225 membres inscrits

Montréal: 29 jan 01:35:24
Paris: 29 jan 07:35:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Nox vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Lepoètedéchu


L'enfer, c'est l'absence éternelle. .:Victor Hugo:.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
170 commentaires
Membre depuis
10 février 2010
Dernière connexion
1er juin 2014
  Publié: 22 juin 2012 à 17:30 Citer vertical_align_bottom


Nox

Ô ma beauté ! Ma muse Cassiopée,
Étends ton manteau de sombre velours
Sur les mortels brisés, ton baiser
Froid d'oubli; tes soupirs dans l'éther sourd.

Ton pâle visage peint dans le ciel
Esquisse impassible et éternelle,
Amante du vide inexorable
Te lasseras-tu donc, déesse implacable ?

L'ombre tu crées pour l'esprit torturé
Les peurs et les rêves mortels tu mêles;
Dans ton giron étoilé tu berces
Des millions d'êtres sous les nuées.

Entre tes bras glacés, enchanteresse,
Sens-tu l'humanité vibrer, unie,
Comme un seul homme enfin la vie délaisse
Pour les brumes douces de la Nuit.

  Tristan
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 24 juin 2012 à 06:09 Citer vertical_align_bottom

c'est beau...

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
Lepoètedéchu


L'enfer, c'est l'absence éternelle. .:Victor Hugo:.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
170 commentaires
Membre depuis
10 février 2010
Dernière connexion
1er juin 2014
  Publié: 19 nov 2012 à 09:52 Citer vertical_align_bottom


Merci... Je crois que c'est le meilleur compliment qu'on puisse trouver...

  Tristan
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1087
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0189] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.