Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 28
· Lou Malou · Bombadil · rimarien
13187 membres inscrits

Montréal: 28 nov 09:10:47
Paris: 28 nov 15:10:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Naître pas mort Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
bibun


Le signe obscur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
26 commentaires
Membre depuis
11 avril 2007
Dernière connexion
28 juin 2016
  Publié: 26 avr 2011 à 07:56
Modifié:  26 avr 2011 à 14:36 par Nitrox
Citer     Aller en bas de page

Ça s'est joué à un mois près, le seul endroit où l'on aurait pu se rencontrer, entre décor d'enfer et de voie lactée.

Mais mon corps s'est de nouveau animé, rescapé d'une guerre où les hostilités n'ont rien épargné au rythme d'un électrocardiogramme qui bataillait.

Les souvenirs ont de nouveau afflué, à ce même endroit où ce corps inanimé aurait dû le rester, mais ne devoir le salut qu'à un simple chandelier.

Ça s'est joué à un mois près, le seul endroit où l'on aurait pu se rencontrer, mais aujourd'hui je suis encore sur pied.

Il n'y aurait nul besoin de mots prononcés pour te dire ô combien j'ai pu te détester et où le pardon n'arrivera pas à s'imposer.

De mes souvenirs seul le mauvais l'a emporté, où tes méfaits je n'ai pas su les oublier, à ces plaies que je continue de panser.

Papa c'est comme cela que j'aurais dû te nommer, mais ce mot là, ce titre là je n'ai eu d'autre choix que de le destituer.

Ça s'est joué à un mois près, le seul endroit où nos fantômes auraient pu se rencontrer avant que nos cendres soient éparpillées.

Ces mots là ont quelque chose d'erroné, parce qu'ils n'auraient jamais dû être laissés, ils sont simplement éclairés par ce simple chandelier.

Dans ce cercueil où je ne suis pas allongé, réveillé par le chant d'un électrocardiogramme qui s'est seulement affolé.

Ça s'est joué à un mois près, le seul endroit où l'on aurait pu se rencontrer, où ces mots qui n'auraient pas dû être prononcés, qu'il me faudra justifier.

Des mots qui verront mon ardoise s'élever, qu'il me faudra certainement un jour payer, mais je les assumerai comme je l'ai toujours fait.

Ça aurait pu se jouer à un mois près, mais il m'arrive encore de sentir l'odeur de brûlé que ce chandelier a pu laisser.

Le silence va de nouveau s'imposer juste avant que ces mots viennent à en être incendiés, une façon de ne plus être hanté.

  Bibun
HH


Pour ceux qui se battent, la vie à une saveur que ceux qui se protègent ne gouterons jamais...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
902 commentaires
Membre depuis
30 septembre 2009
Dernière connexion
26 juillet
  Publié: 27 avr 2011 à 05:07 Citer     Aller en bas de page

je ne sais pas si c'est moi, mais je me demande si le texte est vraiment à sa place ici???
Ou alors il y a eu un problème lors de l'encodage...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 785
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0144] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.