Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 12
Invisible : 0
Total : 12
13381 membres inscrits

Montréal: 14 juin 22:34:07
Paris: 15 juin 04:34:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La Femme qui n'en était pas une... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 30 jan 2012 à 12:39
Modifié:  30 jan 2012 à 13:12 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page

Parcourant les terres enneigées
Survolant la mer déchaînée
Traversant les airs embrumés
À travers le feu du foyer

Avec sa tunique vaporeuse
Elle paraît presque fiévreuse
Tailler comme une pierre, un arbre
Ses larmes coulant sur le sable
Glissant le long de son sabre
Soudain une voix dans sa tête résonne
Soufflant : élémentaire mon cher Watson !
La gardienne n’en a peut-être pas l’air
Mais dans sa peau, en son cœur, brûle le fer

Faite d’acier trempé
Rien ne peut plus la torturer
Que le soleil faisant fondre son alliage
Ses morceaux éparpillés dans son sillage
Cette comédie n’est plus de son âge !

C’est une machine qui résiste à l’eau
Mais les larmes s’infiltrent dans son réseau
Elle contrôle toutes les caméras
À l’affût du moindre faux pas
Nous ne sommes plus en sécurité
N’avons même plus de vie privée

Son circuit intégré commence à chauffer
Elle s’affaiblit doucement, empoisonnée
Rêvant sans fin de pouvoir et de contrôle
Complotant dans le noir mais ce n’est pas son rôle !

Les lois de la robotique ont été créées dans un seul but
Protéger la Terre des Hommes de sa propre chute
Quiconque, dans le futur les enfreindra
Coupable de trahison ; incarcéré sera !
Ce jour la machine se relève, se régénère
Dans ses veines d’argent se réveille la guerre
Nous qui nous croyions épiés…
Nous ne nous étions pas trompés !
Qu’elle est l’intelligence qui l’emportera ?
Aujourd’hui les robots semblent être les Rois
Mais la ruse de l’Homme ainsi que l’amour
Les mettra en échec et math pour toujours !

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 31 jan 2012 à 07:50 Citer     Aller en bas de page

Marianne
Oui, tu as raison, j'ai vu ce film mais j'ai surtout écrit ce poème en m'inspirant du film l'Oeil du Mal !
Merci de ton passage ^_^
De Gros Bisous

Sweet & Dream
Je te remercie ! Espérons juste que les robots ne prennent pas un jour le pouvoir...
Amities sincères

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
Ibouflash

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
190 commentaires
Membre depuis
19 mai 2010
Dernière connexion
13 juillet 2019
  Publié: 1er févr 2012 à 02:23 Citer     Aller en bas de page

Très profond ton écrit, il le semble que c'est un film à continuer. Merci d'avoir partagé ces jolis vers.

  L'encre au bout du cœur
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
562 poèmes Liste
25123 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 1er févr 2012 à 06:12 Citer     Aller en bas de page

Envie d'un seul coup de jouer aux échecs....
Bien vu AVA
Merci pour cet écrit
Bises ODE 31 - 17

  OM
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 1er févr 2012 à 06:37
Modifié:  1er févr 2012 à 09:04 par Ava55
Citer     Aller en bas de page

J'y jouerai bien aussi si je n'étais pas certaine de perdre !
Merci de ton passage Ode !
Gros Bisous

Ibouflash
Merci à toi pour ton passage !
Amities, bonne journée !

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 2 févr 2012 à 00:59 Citer     Aller en bas de page

Contente que cela te plaise !
Souhaitons que ce texte demeure une fiction...
Amities sincères

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1018
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0203] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.